Montlouis-sur-Loire

Indre-et-Loire

Centre

tuilerie

Nomtuilerie
TypeInventaire général du patrimoine culturel (documentation préalable)
Dénominationtuilerie
Époque18e siècle (?) ; 19e siècle ; 20e siècle
Année1936
Auteur(s)Gasnier-Mallet Jacques (maître d'oeuvre)Gasnier Jean (maître d'oeuvre)
HistoriqueL'existence d'une tuilerie sur le site est antérieure à 1813. En 1822, elle appartenait à Marie Ternier, veuve Nau, et plus tard à Marguerite Nau, veuve Trinquart, et Jean Supligeau, lesquels en font cession en 1839 et 1840 à Paul Gasnier-Lejeau, alors tuilier aux Pilaudières à Limeray. Ce dernier fait reconstruire le four. La tuilerie passe en 1873, à son fils Jacques Gasnier-Gaucher, tuilier. Sa veuve ayant épousé en secondes noces Alexandre Papot, ce dernier exploite la tuilerie de 1888 à 1902. A cette date, elle passe à Jacques Gasnier-Berthelot, tuilier, fils de Gasnier-Gaucher, le premier devenu veuf épouse la femme Richer. En 1934, la tuilerie passe à Jacques Gasnier-Mollet, briquetier, qui détruit le four ancien et en construit un moderne à feu continu en 1936. Ce four s'avérant être défectueux, il est démoli et remplacé en 1954-1955, par un four de même type, mais modifié et plus important. Jean Gasnier-Galzin succède à son père en 1982 et exploite la tuilerie jusqu'en 1991, date à laquelle il cesse toutes activités pour cause de maladie. Actuellement, four et bâtiments sont occupés par une entreprise de fabrication de fleurs artificielles.

Monuments historiques de Montlouis-sur-Loire


Domaine de la Bourdaisière
Maison dite La Ramée
Manoir de la Miltière
Presbytère
tuilerie