Maubeuge

Nord

Nord-Pas-de-Calais

présentation de la commune de Maubeuge

Nomprésentation de la commune de Maubeuge
TypeInventaire général du patrimoine culturel
Auteur(s)Janin Paul (architecte des Bâtiments civils)Lurçat André (architecte urbaniste)
HistoriqueAu début du 20e siècle, la ville de Maubeuge, fortifiée par Vauban, s'étend sur près de 2000 hectares où vivent près de 20 000 personnes, dont seulement 3321 dans la "citadelle", intra-muros. Les faubourgs se sont lotis grâce au développement industriel, qui se fait dès le début du 18e siècle mais surtout à partir du milieu du 19e siècle. La volonté de "désenclavement" de la ville intra-muros et la réunion des différents faubourgs est l'enjeu majeur de l'urbanisme à Maubeuge au 20e siècle. La ville est prise par les Allemands en1914 et subit le siège jusqu'au 1er novembre 1918. Le bilan des destructions à l'issue de la Pemière guerre mondiale est important : 48 % des immeubles sont partiellement ou complètement détruits. La reconstitution industrielle fut importante, lourde, mais assez rapide. La loi de 1919, obligeant les communes de plus de 10 000 habitants à établir un projet d'embellissement, d'agrandissement et d'extension, est appliquée à Maubeuge, Louvroil, Marpent et Jeumont. Le projet étudie démantèlement des fortifications, la réunion des différents bourgs et la construction d'installations hygiénistes. Les grandes orientations du plan proposé en 1929 ont été repris par Lurçat en 1945. La place militaire est déclassée en 1928 et progressivement détruite. La ville est bombardée en mai 1940 et détruite à 80 %. La ville est dégagée de ses décombres et nivelée dès juillet 1940 et Paul Janin, architecte des bâtiments civils et des palais nationaux, est en charge du plan d'aménagement et de reconstruction de la ville pour le Commissaire technique à la Reconstruction immobilière en 1941. Entre 1942 et 1945, 15 projets ont été refusés. A la fin de l'année 1944, le ministre de la reconstruction et de l'urbanisme Raoul Dautry, charge André Lurçat de la reconstruction de la ville. Il travaille en collaboration avec les architectes régionaux et locaux. La reconstruction de la ville se réalise entre 1946 et 1963. Les projets architecturaux et urbanistiques de l'"après-reconstruction" sont axés autour des programmes de logement, situés dans les nouveaux faubourgs, et des voies de circulation.

Monuments historiques de Maubeuge


Fortifications
brasserie, malterie dite brasserie-malterie coopérative des faubourgs de Maubeuge.
brasserie, malterie dite brasserie-malterie Brasseries Réunies de Maubeuge et Environs.
2 immeubles à logements dit Gounod et César Franck
2 immeubles à logements dit Lalo et Bizet
4 immeubles à logements dits Résidence du Parc
50 maisons dites Les I.D.T. (immeubles à destination transitoire)
Ancien chapître des Chanoinesses
Ancienne chapelle du collège des Jésuites, actuellement salle Sthrau
Béguinage des Cantuaines
Eglise Notre-Dame du Tilleul ou église de Sous-le-Bois
Eglise Saint-Pierre-Saint-Paul
Hôpital Militaire
Obélisque dénommé pilori
avenue dite avenue Jean-Mabuse
avenue dite avenue de France
banque dite Caisse d'Epargne
boulevard dit Le Mail
cité ouvrière dite cité du Tilleul
garage, station service dit garage Saint-Eloi
hangar aéronautique dit hangar à dirigeables Le Dirigeable
immeuble de bureaux
immeuble à logements dit Le Building
immeuble à logements dit Le Mail
immeuble à logements dit immeuble Lecluyse
immeuble à logements dit immeuble Lecluyse, magasins de commerce
immeuble à logements dit immeubles Les Arcades, magasins de commerce
immeuble à logements dit maison de l'éclusier
jardin Jourdan
lotissement concerté
mairie provisoire
maison
maison
maison
maison
maison
maison
maison
maison Levecq
maisons en série (série de 3)
maisons en série (série de 6)
monument commémoratif de Wattignies-la-Victoire
parc Paillot
parc du château de Gontreuil-Gognies Chaussée
présentation de la commune de Maubeuge
salle des fêtes dite salle Sthrau
école maternelle de Pont Allant
école primaire Sainte Aldegonde dite institution Notre-Dame de Grâce
école primaire et école maternelle, actuellement lycée catholique Notre-Dame-de-Grâce
école professionnelle dite école pratique de commerce et d'industrie, puis collège Budé, actuellement conservatoire municipal de musique
église paroissiale Saint-Pierre et Saint-Paul
établissement administratif d'entreprise : bureaux de l'usine du Tilleul, actuellement lycée Notre-Dame du Tilleul
établissement administratif d'entreprise dit bureaux des établissements Sculfort-Fockedey-Vautier et Cie, actuellement lycée Notre-Dame
établissement administratif dit Sécurité Sociale
îlot A
îlot D
îlot O
îlot P
îlots O et P