Fraisans

Jura

Franche-Comté

usine métallurgique, usine de construction mécanique, usine de petite métallurgie dites forges de Fraisans

Nomusine métallurgique, usine de construction mécanique, usine de petite métallurgie dites forges de Fraisans
TypeInventaire général du patrimoine culturel
Dénominationusine métallurgique ; usine de construction mécanique ; usine de petite métallurgie
Adresserue de la Gare ; rue de la Vieille Forge
Époque1ère moitié 19e siècle (?) ; 3e quart 19e siècle ; 4e quart 19e siècle ; 1er quart 20e siècle
Année1856 ; 1914
Auteur(s)maître d'oeuvre inconnu
HistoriqueUsine faisant partie de l'ensemble métallurgique de Fraisans. Forges citées en 1365 et rebâties après 1670. Reconstruction vraisemblable entre 1809 et 1847. 1845, haut fourneau et patouillets sur la rive droite du Doubs, forge, pointerie et tréfilerie sur la rive gauche. Après création de la société des Hauts Fourneaux, Fonderies et Forges de Franche-Comté en 1854, forge neuve bâtie en 1856 sur la rive droite. Ouverture d'un port en 1859, d'une voie ferrée en 1864. Extension : aciérie en 1863, atelier de construction en 1865, atelier de galvanisation et d'étamage en 1885, centrale électrique en 1900 dans le bâtiment de la vieille forge dit le Sénat. Conciergerie sur la commune de Dampierre (1973 ZK 56) . 1910, fermeture de la vieille forge et installation d'un théâtre dans le Sénat. De 1914 à 1920, construction d'une centrale électrique à la forge neuve avec cheminée à claveaux préfabriqués en béton armé. Fermeture progressive de 1924 à 1936. Occupation temporaire par diverses sociétés jusqu'en 1984. Site abandonné et menacé par la construction du canal à grand gabarit. 1833, 2e turbine Fourneyron commercialisée. 1837, récupération des gaz au gueulard. 1856, forge à l'anglaise : 22 fours à puddler et 16 à souder, 4 marteaux-pilons à vapeur, 5 trains de laminoirs mus par 4 machines à vapeur de 130 ch chacune alimentées par 51 chaudières chauffées par les fours. 1863, haut fourneau au coke et convertisseur Bessemer. 1882, acier Clapp et Griffiths puis four Martin-Siemens en 1884. 1899, 3 turbines Hercule. 354 personnes en 1789, 428 en 1857, 600 en 1862, 1500 en 1865, 900 en 1886, 200 en 1924, 100 en 1932 puis 150 en 1945. 1886, crise et licenciement des deux tiers du personnel. 1901, grève de 3 mois à l'atelier de construction. Existence d'un fonds d'archives.

Monuments historiques de Fraisans


Maison de maître de forges (ancienne)
ensemble métallurgique de la société des Hauts Fourneaux, Fonderies et Forges de Franche-Comté
usine métallurgique, usine de construction mécanique, usine de petite métallurgie dites forges de Fraisans
demeure (logement de contremaître)
demeure (logement patronal) dite château des Forges ou la Gérance
demeure (logement patronal) dite château Nardin ou le Manoir
demeure (logement patronal) dite château Nardin
demeure (logement patronal) dite château Brunet, actuellement maison de retraite
demeure (logement patronal) dite château du Cheval blanc ou château Vermot, puis école, mairie
demeure (logement patronal) dite le Petit Château
cité ouvrière (cité de contremaîtres)
cité ouvrière dite cité des Madiottes
immeuble à logements de contremaîtres dit immeuble de l'Orangerie
immeuble à logements dit la Caserne, actuellement café, magasin de commerce
cité ouvrière dite cité des Séries