château des Pins

Nomchâteau des Pins
TypeInventaire général du patrimoine culturel
Dénominationchâteau
Époque2e moitié 19e siècle ; 1er quart 20e siècle
Année1852 ; 1893 ; 1895 ; 1897
Auteur(s)Vestier Phidias (architecte) ; Descorges Louis (architecte paysagiste)
HistoriqueLa seigneurie des Pins est attestée depuis le 15e siècle. Du château primitif qui s'élevait pratiquement au même emplacement que le château actuel, nous ne disposons d'aucune représentation, sinon sa disposition sur le cadastre napoléonien et la description qui en est donnée dans l'acte de vente de 1823 : "château flanqué de 2 tourelles, composé au rez-de-chaussée de 4 pièces, un premier étage de plusieurs vaisseaux, grenier sur le tout, et des bâtiments d'exploitation et d'habitation pour les réserves", dont il reste 2 vestiges : la base d'une pièce circulaire, située à l'Ouest du château actuel et une tour ronde, incluse dans les bâtiments de la ferme actuelle. Le domaine des Pins échoit en 1828 à César Budan de Russé, officier de cavalerie, qui décide la reconstruction d'un nouveau château. Celui-ci pourrait être attribuée à l'architecte Phidias Vestier (1796-1874) qui l'effectue à partir de 1852. Les matrices cadastrales indiquent la démolition du précédent château en 1851, la construction nouvelle est imposée fiscalement en 1857, une lettre de C. Budan de Russé du 30 août 1852 parle d'un projet pour l'Orangerie qu'il soumet à M.Vestier, et la lucarne centrale de la façade Sud-Ouest porte la date de 1852. La vente du domaine en 1891 à Maurice Mahieu-Peynaud va donner lieu à d'autres transformations , notamment pour les bâtiments de la ferme . Comme l'attestent les dates inscrites sur les façades, un 1er bâtiment servant de remise est construit en 1893, suivi en 1895 d'une fromagerie et en 1897 d'une laiterie prolongée d'un atelier et d'une forge. le domaine emploie à l'époque 10 domestiques et 15 employés agricoles. Mais l'usage de ces bâtiments ne sera que de courte durée puisque le domaine est vendu en 1899 après liquidation judiciaire et un état des lieux en 1923 décrit l'ancienne fromagerie utilisée en chais. En 1904, le nouveau propriétaire Joseph Garçin, industriel parisien, fait construire une chapelle dans le parc au Nord du château, ornée d'un décor intérieur néo-renaissance . Le paysagiste Louis Descorges propose en 1903 un projet d'aménagement de jardin et construit un kiosque de tennis semblable à celui du château du Gerfault à Azay le Rideau. Au début du 20e siècle, la tour ronde placé à l'extrémité d'un des bâtiments de la ferme sert de réservoir d'eau, elle est alimentée par un bélier hydraulique, construit en 1902 au moulin des pins, situé sur le bord du ruisseau de Rorthes, à environ 1 km en contrebas du domaine. A partir de 1923, différents propriétaires se succèdent, notamment de 1970 à 1990, le journaliste américain Pierre Salinger.

Monuments historiques d'Épeigné-sur-Dême


château de Girardet
église paroissiale Saint-Etienne
moulin de la Rafinerie
maison
village
château de Rennefort
château des Pins
demeure
Eglise paroissiale Saint-Etienne
ensemble de 2 croix de chemin
ferme
ferme
ferme
lavoir
monument aux morts de la guerre de 1914-1918
moulin à farine dit moulin des Forges, actuellement demeure
moulin à farine dit moulin des Pins, actuellement demeure
presbytère de l'ancienne commune de Rorthes
présentation de la commune d'Epeigné-sur-Dême
église paroissiale Notre-Dame de l'ancienne commune de Rorthes, actuellement grange