France   |    
Blason et armoiries de Valentigney

Valentigney

Doubs

Franche-Comté

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Valentigney

4.112
2713Valentigney est une ville de 12486 habitants, située dans le département du Doubs et la région de la Franche-Comté en France. Les habitants de Valentigney s'appellent les Boroillots et les Boroillottes.

Population12486 habitants
GentiléBoroillots, Boroillottes
Superficie974 hectares
Densité1281 hab/km²
Altitude340 mètres
Code Postal25700
Code INSEE25580

038136xxxx038136xxxx
MaireDaniel PETITJEAN
MairieMairie de Valentigney
Place Emile Peugeot
25700 VALENTIGNEY
Téléphone0381362500
Fax0381362530
Site web

Fiche consultée 2713 fois

Avis sur Valentigney


Donnez votre avis sur Valentigney

Monuments historiques et bâtiments protégés de Valentigney

Usine de petite métallurgie de la société Constant Peugeot et Cie, puis Peugeot Japy et Cie, actuellement usine de construction mécanique Peugeot Japy Industries

Histoire : L'usine de petite métallurgie Constant Peugeot et Compagnie est établie en 1830 dans le moulin Rémond, sis sur la rive gauche du Doubs, face à la partie aval d'une île. Elle fabrique des pièces pour des machines de filature de coton, laine, soie et lin. Constant Peugeot est le fils de l'un des fondateurs de la filature d'Audincourt, située sur la rive droite, vendue en 1829 aux associés Japy, Sahler et Duvivier. Attesté dès 1813, le moulin est détruit vers 1832. A partir de 1840 sont construits un bâtiment rectangulaire (à l'emplacement du moulin), une fonderie et des hangars (actuels bureaux), un atelier de fabrication (dit la fabrique) sur le bras ouest du Doubs et un bâtiment sur l'île. En 1842, la société construit un pont reliant Audincourt à Sous-Roches. Au milieu du 19e siècle, elle importe des aciers fondus spéciaux de Saint-Etienne, de Russie et d'Angleterre, arrivant par train à Audincourt, et exporte pour environ 600 000 francs de produits en Suisse, Allemagne, Italie, Espagne et Belgique. Elle fait venir 180 tonnes de houille et de coke par an du bassin de la Loire. En 1851, l'atelier de fabrication situé sur le bras se prolonge en L sur l'île et un bâtiment d'eau est édifié en aval. On constate qu'en 1860, la moitié aval de l'île est bâtie. De 1867 à 1904, la société fabrique des machines à coudre en fonte et acier : machines à navette (lingerie, broderie et cordonnerie), et machines à surjet (ganterie). Une cité ouvrière est édifiée au sud de l'usine en 1871-1872 ; elle comprend 47 logements répartis en 21 maisons. En 1878, l'usine possède 40 ateliers. A la fin du 19e siècle, l'usine produit annuellement 500 000 à 800 000 broches de filature, des ailettes, des cylindres cannelés, des cylindres de pression, des plates-bandes de métier à filer. Le 1er juillet 1897, la société devient Peugeot Japy et Compagnie. A cette date, l'île est déjà probablement entièrement bâtie, le bras ouest du Doubs est comblé, à l'exception du canal d'amenée, en partie souterrain. Sont également construits l'actuel atelier des fins de séries (à l'extrémité nord de l'ensemble) et les ateliers des culbuteurs (à l'ouest). En 1957, la société se convertit dans la fabrication automobile (arbres de transmissions et de roues, axes de culbuteurs). Dans les années 1970 sont construits à l'ouest les ateliers de forage. Suite à un incendie de la toiture en juin 1985, l'atelier des axes de fourchettes est abaissé d'un étage. En 1991, la société devient société anonyme Peugeot-Japy Industries. A cette date débute la vente des cités ouvrières, aujourd'hui terminée. Un atelier d'ébauches de crémaillères est édifié vers 1997, agrandi fin 2001. En 2002, les ateliers utilisent mensuellement 2500 tonnes d'acier en barre et en tube pour réaliser des pièces mécaniques destinées à l'industrie automobile : axes de fourchettes de boîtes de vitesses, axes de culbuteurs, crémaillères de direction, tiges d'amortisseurs. Une désaffectation totale des bâtiments anciens est prévue au cours des quatre prochaines années, au profit des bâtiments neufs construits au sud. Les anciens bâtiments seront peut-être démolis. Peugeot-Japy Industries est actuellement la plus ancienne des usines Peugeot. Il est probable que le bâtiment d'eau et l'actuel atelier outillage-entretien mécanique soient ceux d'origine (1840-1850). En 1839, dépôt d'un brevet pour un système de plates-bandes en fer avec bouchons et crapaudines en bronze utilisé pour la fixation des broches sur les métiers à tisser. En 1842, 2 roues hydrauliques, 3 forges et 1 four à manche. En 1859, 3 turbines Koechlin. En 1878, 4 turbines de 70 chevaux chacune et une machine à vapeur de 150 chevaux, laminoirs, machines à forger, fonderie de fonte et de bronze, ateliers de construction de machines. L'une des turbines est encore en place. Une dizaine d'ouvriers en 1830, 150 en 1842, (8 ouvriers à la fonderie en 1850), 250 en 1859, 700 en 1878 ; 900 en 1899 et 620 employés en 2002. En 1840, création d'une caisse de secours pour les soins médicaux et de l'hôpital du Rocher en 1869. En 1865 : construction d'une école, en activité jusqu'en 1958. En 1870 : fondation d'une société coopérative d'alimentation.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 19e siècle ; 3e quart 19e siècle ; 2e moitié 20e siècle

Vidéos de Valentigney

Chargement...