France   |    
Blason et armoiries de Tourcoing

Tourcoing

Nord

Nord-Pas-de-Calais

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Tourcoing

Monuments historiques et bâtiments protégés de Tourcoing

Hôtel

Histoire : Cet hôtel, qui n'apparaît pas au cadastre de 1885, a sans doute été construit peu après cette date, sur l'emprise de deux logements et de leurs dépendances. Il est occupé par un centre de sécurité sociale.
Adresse : 89 rue Nationale

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Hôtel

Histoire : Cet hôtel a été construit en 1893 (date portée).
Adresse : 99 rue Nationale

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1893
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Hôtel

Histoire : Cet hôtel, absent au cadastre de 1885, a été construit à l'extrême fin du 19e siècle dans un style éclectique, pour l'essentiel néo 17e siècle, très fréquent à cette époque.
Adresse : 62 rue de Lille

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Hôtel

Histoire : L'hôtel, qui apparaît au cadastre de 1885, a été construit vers 1875. En 1885, il est mentionné comme étant propriété de la ville de Tourcoing.
Adresse : 27 rue de Gand

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Hôtel

Histoire : Cet hôtel, qui apparaît au cadastre en 1885, date des années 1860-1870 (analyse stylistique).
Adresse : 8 place de la Victoire

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 3e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Hôtel Adolphe Grau-Six

Histoire : Cet hôtel, probablement construit vers 1875, apparaît au cadastre de 1885. Il est construit sur l'emplacement d'un autre hôtel visible sur le cadastre de 1850. Il était la propriété d'Adolphe Grau-Six, dont la filature de laine se trouvait en coeur d'îlot. Quelques bâtiments de cette filature ont plus tard été occupés par la brasserie des Flandres (voir IA59000021).
Adresse : 106 rue de Lille

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Hôtel Bernard

Histoire : Cet hôtel a été construit pour le notaire tourquennois Bernard par l'architecte Dewarlez aîné en 1827 (A.M. Tourcoing, permis de construire).
Adresse : 4-8 rue de Gand

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 19e siècle
Année de construction : 1827
Auteur(s) : Dewarlez aîné (architecte)

Hôtel Gaspard Desurmont

Histoire : L'hôtel Gaspard Desurmont a été construit en 1819 (A.M. Tourcoing, permis de construire). Les lucarnes cintrées et les croupes visibles sur l'élévation du permis de construire n'existent plus aujourd'hui ou n'ont jamais été réalisées. A l'arrière, un long bâtiment aujourd'hui détruit abritait un magasin, une remise et des écuries (cadastre de 1885, C 2980). L'emplacement de ce bâtiment et les parties non bâties de la parcelle ont été lotis récemment.
Adresse : 9 rue de Tournai

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 19e siècle
Année de construction : 1819
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Hôtel Joire-Pajot-Martin, actuellement lycée professionnel Le Corbusier

Histoire : L'hôtel Joire-Pajot-Martin, qui apparaît au cadastre de 1885, a probablement été construit vers 1880. Il est actuellement à usage de lycée professionnel.
Adresse : 53 rue de Lille

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Hôtel Lorthiois

Histoire : Cet hôtel a probablement été construit dans les années 1890 (sur le cadastre de 1885 est figuré un logis dont le plan est différent). Des modifications, effectuées côté jardin, semblent remonter aux années 1930.
Adresse : 43 rue de Lille

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Hôtel Lorthiois-Lepoutre

Histoire : Cet hôtel a probablement été construit à l'extrême fin du 19e siècle (analyse stylistique). Il était le logement patronal de Félix Lorthiois-Lepoutre, propriétaire de l'usine sise 24, rue Charles-Wattinne.
Adresse : 40 place de la Victoire

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : limite 19e siècle 20e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Hôtel Lorthiois-Leurent

Histoire : Cet hôtel a été construit en 1896 par l'architecte tourquennois Jean-Baptiste Maillard en 1896 pour M. Lorthiois-Leurent (A.M. Tourcoing, permis de construire).
Adresse : 72 rue de Lille

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1896
Auteur(s) : Maillard Jean-Baptiste (architecte)

Hôtel Louis Wattine

Histoire : Cet hôtel a été construit sur les plans donnés par l'architecte H. Pennel fils en 1833 pour M. Louis Wattine (A.M. Tourcoing Permis de construire). Les quatre travées de gauche, qui ne figure pas au permis de construire, ont été ajoutées ultérieurement. L'hôtel est signalé comme étant une école en 1886. L'usine de bonneterie Createx est mentionnée en 1965, utilisant les locaux sur la cour.
Adresse : 86 rue de Lille

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 19e siècle; milieu 19e siècle
Année de construction : 1833
Auteur(s) : Pennel fils H. (architecte)

Hôtel Malfait

Histoire : Cet hôtel, postérieur au cadastre de 1885, a été construit vers 1900, probablement pour la famille Malfait, filateurs, dont l'usine occupait une partie du terrain, à l'arrière de l'hôtel (cadastre de 1885 C 1157-1161, 1163).
Adresse : 29 rue de Gand

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : limite 19e siècle 20e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Hôtel Masurel

Adresse : 85 rue Nationale

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 20e siècle
Année de construction : 1913
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Hôtel Rasson-Masurel

Histoire : L'hôtel Rasson-Masurel, qui n'apparaît pas au cadastre de 1885, a été construit à l'extrême fin du 19e siècle (analyse stylistique).
Adresse : 100 rue Carnot

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Hôtel Wattine-Masurel

Histoire : Cet hôtel, qui n'apparaît pas au cadastre de 1885, a été construit vers 1890-1895 (il est stylistiquement proche des maisons construites place du Théâtre datées de 1893). Il a été construit après regroupement de deux parcelles (cadastre 1885 C 1082,1083) dont les maisons sur rue ont été démolies à cet effet. Il était le logement patronal de la filature Wattine-Masurel, qui était située à l'arrière de la parcelle (cadastre de 1885) et a été démolie depuis lors.
Adresse : 31-33 rue de Gand

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Hôtel de ville

Histoire : L'incendie de 1711 avait détruit la première halle échevinale. Un nouvel édifice fut réalisé selon les plans de Thomas-Joseph Gombert en 1718. En 1753 et 1760 deux ailes furent ajoutées sur l'arrière, ouvrant sur une petite cour. Les plans originaux sont perdus mais l'hôtel de ville fit l'objet d'un relevé par Benjamin Dewarlez en 1823 avant transformations par celui-ci ; le gros oeuvre est achevé en 1824 : le bâtiment est augmenté de deux travées latérales, d'un style identique à celui de l'édifice préexistant, et un campanile est construit (à la place d'un projet de beffroi, abandonné en raison de la surcharge trop importante qu'il aurait imposé à la charpente de l'édifice) ; la grande lucarne centrale est remplacée par un fronton couronnant les trois travées centrales, son tympan étant orné des armes de la ville ; le balcon de la travée centrale est remplacé par un balcon filant sur les trois travées centrales (A.M. Tourcoing D 1 A/2 p. 54) ; le campanile disparaît après 1870. En 1873 la municipalité quitte le bâtiment qui est affecté jusqu'en 1900 à la bourse de commerce : cette année-là, la construction d'une nouvelle bourse condamne le vieil édifice.# La distribution intérieure est assez mal connue : au rez-de-chaussée figurent au moins le logement du concierge, la prison et un corps de garde ; à l'étage se trouvaient la grande salle, ouvrant sur la place, divers cabinet, le greffe et les archives. A l'occasion des travaux d'agrandissement de 1823-1824, l'intérieur est complètement remanié (l'administration municipale partage dès lors les lieux avec le juge de paix et les prud'hommes). La façade sur la place était en pierre de taille (sans doute en calcaire de Lézennes), tandis que les élévations latérales et postérieure étaient en brique apparente. L'élévation à deux niveaux sur sept travées était rythmée par des jambes et des chaînes d'angle à refends. Un fronton sculpté, décoré à l'origine d'une couronne royale et d'un pendentif de l'ordre du Saint-Esprit, remplacés par les armes de la ville, sommait les trois travées centrales. Un toit à croupe en ardoise couvrait l'édifice.
Adresse : place Roussel-Charles-et-Albert

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 18e siècle ; 3e quart 18e siècle ; 1er quart 19e siècle
Année de construction : 1718 ; 1753 ; 1760 ; 1824
Auteur(s) : Gombert Thomas-Joseph (architecte)Dewarlez Benjamin (architecte)

Hôtel de ville

Histoire : L'ancien hôtel de ville jugé trop étroit, le conseil municipal, sur l'initiative du maire Roussel-Defontaine, décide en 1861 de construire un nouvel édifice dont la réalisation nécessitait une vaste opération d'urbanisme en centre ville. A l'issue d'un concours international (63 projets sont déposés), l'architecte parisien Léon Rohart est choisi ; son projet est cependant rapidement remis en question ; un nouveau concours est organisé en 1862, remporté par l'architecte tourquennois Charles Maillard, qui conduit les travaux de gros oeuvre, de 1866 à 1869. Après son décès en 1875, la responsabilité du chantier échoit à l'architecte Louis Le Blan : des modifications furent alors apportées au projet initial (façade, distributions intérieures). Félix Huidiez et Chantry achèvent en 1885 le décor sculpté extérieur (millésime inscrit en façade sur la place). Depuis 1900, un escalier à double volée dessert la galerie du premier étage, le décor intérieur est réalisé par Firmin Balzac et L. Allard entre 1905 et 1912. Les salles du rez-de-chaussée étaient conçues pour abriter la justice de paix et la salle des mariages (de part et d'autre du vestibule d'entrée), les prud'hommes et la salle d'adjudication (en fond de bâtiment, à l'est) ; le premier étage abrite la salle du conseil municipal à l'ouest (au-dessus du vestibule d'entrée), des bureaux, un salon dans la rotonde, au sud, et la salle des fêtes, à l'est. Les pièces de l'étage de comble étaient dédiées au musée et à la bibliothèque.
Adresse : place Victor-Hassebroucq

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 3e quart 19e siècle ; 4e quart 19e siècle ; 1er quart 20e siècle
Année de construction : 1873 ; 1885
Auteur(s) : Rohart Léon (architecte)Maillard Charles (architecte)Le Blan Louis (architecte)Huidiez Félix (sculpteur)Chantry (sculpteur)

Hôtel, actuellement maison des associations

Histoire : Cet hôtel est le logement d'un patron du textile ; il a été édifié en 1903 par l'architecte tourquennois Jean-Baptiste Maillard pour E. Pollet-Degothal (A.M. Tourcoing, permis de construire). Il succède au logement patronal de la filature Joire-Desplechin, qui était située en fond de parcelle, visible sur le cadastre de 1850 (C 1920,2146-2148) et sur celui de 1885 (D 1993-2002). Le jardin a été transformé en parking.
Adresse : 100 rue de Lille

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 20e siècle
Année de construction : 1903
Auteur(s) : Maillard Jean-Baptiste (architecte)


© Base MERIMEE - Etat Français - Batîments classés monuments historiques