France   |    
Blason et armoiries de Tannay

Tannay

Nièvre

Bourgogne

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Tannay

Monuments historiques et bâtiments protégés de Tannay

Abreuvoir

Adresse : V. C. 1

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e moitié 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Cabane de vigneron

Adresse : R. D. 6

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Chai

Histoire : Ce grand bâtiment qui, d'après la tradition, serait l'ancien pressoir banal, a été construit dans la 2e moitié du 16e siècle, comme en témoignent les deux inscriptions gravées au mur-pignon sur rue : LA CRAINCTE DE DIEU EST LE COMMENCEMENT DE SAPIENCE SI LE SEIGNEUR N'EDIFIE LA MAISON CEULX QUI L'EDIFIENT TRAVAILLENT EN VAIN 1568. CLAUDE DE LA PORTE 1582. Un logement a été aménagé au 19e siècle, au dessus du cellier. Ce chai fait face à une maison de notable contemporaine (elle-même datée de 1568) à laquelle il est relié par un passage souterrain qui traverse la rue d'Enfer (voir dossier maison de notable, 14 rue d'Enfer) .
Adresse : 11 rue d'Enfer

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e moitié 16e siècle
Année de construction : 1568 ; 1582
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Chapelle Saint-Charles

Histoire : La chapelle n'existe pas sur les anciens plans de 1878 et 1879, ce qui laisse supposer qu'elle date de la fin du 19e siècle. Cette chapelle saint-Charles est aussi dite " chapelle des soeurs " (notes de M. Roger Pioux) . Elle se trouve à l'emplacement de bâtiments transformés en école de filles en 1810 ; les institutrices, envoyées par l'établissement des dames de Saint-Charles de Lyon, furent remplacées, en 1849, par des soeurs de la Charité de Nevers jusqu'en 1879. Les soeurs soigantes de cette congrégation sont restées après cette date (renseignements donnés par Roger Pioux) . Actuellement dépot d'art sacré
Adresse : 17 rue Emile Régnault

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Château

Histoire : On ne sait rien de l'ancien fief de Pignol avant 1618, date de son rachat par Claude de Bèze. Contrôleur, élu en l'élection de Clamecy, secrétaire de Marguerite de Valois et échevin de Tannay, Claude de Bèze est aussi seigneur de Lys. En 1627 il acquiert le fief voisin de Talon. C'est vraisemblablement lui qui fit reconstruire le château qu'on voit aujourd'hui et qui est toujours resté dans la même famille dont l'actuelle propriétaire en est la descendante directe. De l'ancienne place forte ne subsistent plus que le portail, que flanque, au nord, une grosse tour ronde, ainsi que le colombier, au nord-est, seuls vestiges de l'enceinte du 16e siècle représentée sur un plan terrier du 18e siècle. Ce même plan montre que les bâtiments actuels n'ont pas subi de modification importante depuis le 18e siècle ce qui laisse supposer que le logis n'a jamais été achevé.
Adresse : C. D. 34

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 16e siècle, 2e quart 17e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Château d'eau


Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e moitié 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Château de Pignol

Précisions : Façades et toitures du château ; la tour ronde avec le portail d'entrée ; le colombier (cad. AI 74, 78) : inscription par arrêté du 7 décembre 1972

Type : Monuments historiques
Epoque : 17e siècle
Eléments protégés : colombier ; tour ; portail ; élévation ; toiture

Collégiale Saint-Léger

Histoire : En 1130, la chapelle de Tannay fut érigée en paroisse par Fromond, évêque de Nevers ; les fragments romans trouvés, en 1966, lors de travaux autour de l'église, pourraient être des vestiges du 1er édifice ainsi que le chapiteau conservé dans le collatéral droit. En 1201, la paroisse devint collégiale et les chanoines firent élever au cours du 13e siècle et au debut du 14e siècle une nouvelle église qui fut consacrée en 1313. Pendant la guerre de 100 ans la ville fut ravagée et l'église en partie détruite. Au 15e siècle, le choeur, les chapelles et le transept furent restaurés, la nef rebâtie et les arcades de communication percées entre les chapelles et le choeur. L'actuelle sacristie fut ajoutée en 1502 gràce à M. P. Delaporte curé-chanoine , et le clocher construit à la fin du 15e ou au début du 16e siècle par ce même curé ou un membre de sa famille comme l'indiquent les armoiries et le nom I. DELAPORTE sculptés sur les écus surmontant les gargouilles. En 1789, Jean Plisson, tailleur de pierre, refit le pavage. En 1809 les toitures du clocher et de la tourelle d'escalier furent refaites et certaines pierres calcinées du garde-corps remplacées par des pierres des carrières de Chevroches selon le devis d'Edme Morizot, entrepreneur à Tannay. En 1854, pour établir un champ de foire sur la place, le sol fut nivelé, et les contreforts déchaussés, il fallut alors consolider l'église ; le remaniement des contreforts (élargissement de la partie supérieure pour augmenter la charge et percement d'arcades pour permettre le passage) font probablement partie de ces travaux. Deux motifs décoratifs en plâtre ont été posés au 19e siècle : la colombe de la voûte et la tête d'ange de la colonne tronquée du pilier postérieur gauche de la 3e travée du collatéral droit.
Adresse : place de l'Eglise

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 12e siècle (?, détruit) ; 13e siècle ; 1er quart 14e siècle ; 15e siècle ; limite 15e siècle 16e siè
Année de construction : 1313 ; 1502

Colonne monumentale, dite colonne civique

Adresse : rue des Faubourg d'Anglé-Fossés du Nord

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : milieu 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Croix de chemin

Histoire : Croix érigée en 1875 comme l'atteste la date gravée à la base du fût.
Adresse : C. D. 34

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1875
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Croix monumentale

Adresse : rue des Fossés de l'Est

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ecluse ; pont ; maison, écluse double dite de Tannay

Histoire : Maison d'éclusier construite en 1831 comme l'indique la date gravée sur le linteau de la fenêtre droite, en façade ; pont et écluses construits deux ans plus tard, témoin la date gravée sur la clé de l'arc de front du pont, côté amont. Inscription portée en façade de la maison, dans un panneau en fonte : CANAL DU NIVERNAIS ECLUSE DOUBLE DE TANNAY NOS 38 & 39 DU VERSANT DE LA SEINE.
Adresse : C. D. 165 de Tannay à Chamoux

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Eglise Saint-Léger

Eglise Saint-Léger
Eglise Saint-Léger
Précisions : Eglise : classement par liste de 1840

Type : Monuments historiques
Epoque : 14e siècle ; 16e siècle

Ferme

Histoire : Ferme construite dans la 1ère moitié du 19e siècle, avant 1835, date du cadastre ancien.
Adresse : 5 rue des Fossés du Nord

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1ère moitié 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme

Histoire : Ferme construite en 1876 comme l'indique la date portée sur l'arc de la porte charretière de la grange.
Adresse : Faubourg d'Anglé 14

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1876
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Fortification d'agglomération et portes de ville

Histoire : Vers 1480, une première enceinte est édifiée autour de la ville dévastée pendant la guerre de Cent Ans. Moins d'un demi-siècle plus tard, son état de délabrement est tel que Marie d'Albret, comtesse de Nevers, accorde aux habitants de Tannay l'autorisation de relever leurs remparts. Les travaux sont financés par un emprunt et par les habitants qui s'engagent à prélever sur leurs biens pendant 16 années le onzième de la valeur de leurs récoltes de blé et de vin. En outre, les travaux d'entretien de la nouvelle enceinte sont assurés par un droit d'octroi égal au huitième du prix des vins vendus au détail. Cet octroi, institué par François Ier en 1532, est reconduit jusqu'en 1630, date à laquelle Richelieu ordonne le démantèlement de toutes les places-fortes du royaume. L'enceinte, dont le tracé est matérialisé par les actuelles rues des Fossés, était défendue par 11 tours et percée de 4 portes à pont-levis. Les deux principales, la porte de l'Yonne, à l'est, et la porte de Paris, à l'ouest, étaient surmontées d'une salle des gardes. La première porte fut abattue pendant la tourmente révolutionnaire, la seconde, qui servit de longues années de lieu de réunion à la municipalité, fut démolie en 1842. Les portes du nord et du midi, moins importantes, étaient respectivement situées rue d'Enfer et rue de Bèze. Elles furent détruites vers 1825 en raison de la gêne qu'elles représentaient pour la circulation des voitures chargées de récoltes. Des piliers, élevés depuis à l'emplacement de ces deux dernières portes, en conservent le souvenir (d'après R. Pioux, 1955) .

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 15e siècle ; 16e siècle ; 17e siècle ; milieu 19e siècle

Gare

Histoire : Une enquête fut ouverte en 1861 au sujet de la construction des lignes de chemin de fer Auxerre-Clamecy, Clamecy-Nevers et Clamecy-Cercy-la-Tour. Malgré les interventions répétées des élus de Tannay, intéressés par l'implantation d'une gare au chef-lieu, c'est le tracé de la ligne Clamecy-Nevers par Varzy qui fut définitivement retenu et il fut décidé que le tronçon Clamecy-Cercy-la-Tour, qui devait rejoindre la ligne Nevers-Chagny, emprunterait la vallée de l'Yonne. La gare, que les élus réclamaient pour Tannay, fut construite, non pas à la Fringale comme ils l'avaient souhaité, mais à 1, 5 km de la ville, à l'extrémité est de la commune, entre Tannay et Flez-Cuzy. C'est l'actuel Quartier de la Gare. Elle fut inaugurée en 1872 par Joseph-félix Michel. Le 14 mars 1895 la gare de Tannay est désormais appelée gare de Flez-Cuzy-Tannay afin d'éviter toute confusion avec la gare proche de Tamnay (en Bazois) . Après avoir été gare du PLM, de la SNCF puis de la CFTA, la gare de Flez-Cuzy-Tannay appartient aujourd'hui à la commune de Tannay qui a aménagé le rez-de-chaussée en logement. (d'après J. Tardivon, 1932 et R. Pioux) .
Adresse : C. D. 119

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 3e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Hôtel de ville

Histoire : Construction de l'hôtel de ville, avec salle pour la justice de paix, décidée par délibération du conseil municipal le 7 décembre 1831. Plans et devis dressés par M. Chanoine, ingénieur à Clamecy, approuvés le 24 décembre 1831. Adjudication au profit de M. Delassaseigne, entrepreneur. Rampe de l'escalier monumental réalisée par M. Fusilier, maître serrurier à Nevers. Réception des travaux le 2 février 1836 par M. Paillard, architecte à Clamecy. Projet d'agrandissement de l'hôtel de ville dressé en 1864, et modifié l'année d'après, par M. Boudier, architecte à Clamecy : construction d'un deuxième étage, de deux pavillons et d'une terrasse. Adjudication à MM. Liron et Allary, entrepreneurs. Sculptures du fronton éxécutées par M. Boisseau, sculpteur à Varzy ; (horloge datée 1867) . Réception des ouvrages le 10 juillet 1869. Travaux de réfection dès 1888 et, notamment, restauration de la façade et réfection de la terrasse confiées en 1894 à Eugène Guibert, entrepreneur à Tannay (réception définitive le 20 décembre 1896) (A. D. Nièvre, série 2 O, et J. Tardivon) .
Adresse : place Charles Chaigneau

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 19e siècle ; 3e quart 19e siècle
Année de construction : 1867
Auteur(s) : Chanoine (ingénieur)Delassaseigne (entrepreneur de maçonnerie)Fuselier (ferronnier)Boudier (architecte)Liron, et : Allary (entrepreneurs de maçonnerie)Boisseau (sculpteur)Guibert Eugène (entrepreneur)

Hôtel de voyageurs

Adresse : 8 rue Sainte Agathe

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : milieu 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Lavoir

Histoire : Lavoir construit au 19e siècle, après 1835, date du cadastre ancien, contre une fontaine plus ancienne. Modification de la couverture de l'édicule lors de l'installation d'une pompe à volant.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu


© Base MERIMEE - Etat Français - Batîments classés monuments historiques