France   |    
Blason et armoiries de Sarreguemines

Sarreguemines

Moselle

Lorraine

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Sarreguemines

4.314
2288Sarreguemines est une ville de 21600 habitants, située dans le département de la Moselle et la région de la Lorraine en France. Les habitants de Sarreguemines s'appellent les Sarregueminois et les Sarregueminoises. Sarreguemines possède 2 bâtiments inscrits au registre des monuments historiques.

Population21600 habitants
GentiléSarregueminois, Sarregueminoises
Superficie2967 hectares
Densité728 hab/km²
Altitude220 mètres
Code Postal57200
Code INSEE57631

038798xxxx038795xxxx
MairieMairie de Sarreguemines
2 rue du Maire Massing
57200 SARREGUEMINES
Téléphone0387989300
Fax0387954581
Site web

Fiche consultée 2288 fois

Cartes postales anciennes de Sarreguemines

La gare de SarregueminesLa Célèbre Faïencerie de SarregueminesLa Gare de Welferding qui fait partie de Sarreguemines auhourd`hui

Avis sur Sarreguemines


Donnez votre avis sur Sarreguemines

Monuments historiques et bâtiments protégés de Sarreguemines

Casino de la Faïencerie

Histoire : Sous l'impulsion de Paul de Geiger, qui dirigea l'entreprise d'octobre 1871 à 1913, la faïencerie de Sarreguemines devint l'une des plus importantes manufactures d'Europe, employant 3250 personnes en 1907. A l'attention de la partie de son personnel exilé après la guerre de 1870, il créa les usines de Digoin (1877) et Vitry-le-François (1881) , pénétrant par la même occasion sur le marché français. Attaché aux problèmes humains, il créa l'Institution Saint-Paul, développa des équipements sociaux, la cité ouvrière et construisit le Casino, appelé d'abord "La Réunion". Le but était de fournir aux employés un lieu de distraction tout en les détournant de la fréquentation des cafés. En 1878, il fit élever un premier bâtiment sur la rive droite de la Sarre, près de l'usine. On y trouvait notamment une bibliothèque, des salles de jeux et de gymnastique. Les locaux s'étant révélés exigus, une nouvelle construction fut érigée en 1890 en adjonction à la précédente, abritant une grande salle de concert et de danse. Dans l'intervalle, en 1880, Paul de Geiger avait fait élever au nord du domaine, un pavillon à ses armes. Ce pavillon, percé d'une large entrée cochère, marque encore l'accès de ce qui est demeuré une vaste zone de loisirs. Le peintre Alex Sandier, de Paris, orna de fresques la façade occidentale comprenant une allégorie de la faïencerie, dont la production locale décorait largement les bâtiments que chauffaient d'imposants poëles. Le Casino accueillait la fête annuelle de l'entreprise, le 29 juin jour de la Saint-Paul, à l'issue d'un cortège dans les rues de la ville. Les bâtiments servirent également de restaurant d'entreprise jusqu'à leur rachat en 1979 par la commune. Ravagée par un incendie le 28 janvier 1959, l'aile de 1878 dut être reconstruite. Restructuré sur la base d'un projet mis au point en 1983, les lieux sont devenus un centre de congrès. Si les intérieurs ne conservent qu'une partie limitée des structures anciennes, et si la galerie de l'aile de 1890 a reçu un nouveau décor mural de faïences, l'aile de 1878 a retrouvé l'esprit du colombage d'origine qui agrémentait l'étage, disparu après l'incendie de 1959 qui épargna cependant le kiosque à musique proche, des années 1900. Alors que le bâtiment principal du Casino de 1878 est néo-classique teinté d'éclectisme régionaliste, le pavillon de Geiger de 1880 réfère à l'éclectisme français du 17e siècle. Le grand corps de 1890 emprunte à l'éclectisme germanique de la même époque, tempéré par le classicisme du parti général, tout en réussissant à intégrer un morceau étonnant d'architecture balnéaire qui, en définitive, caractérise la composition.

Type : Monuments historiques
Epoque : 4e quart 19e siècle

Vidéos de Sarreguemines

Chargement...