France   |    
Monument historique

Sanatorium, actuellement centre Hélio-Marin

Monument historique

Saint-Trojan-les-Bains


Sanatorium, actuellement centre Hélio-Marin



Histoire : C´est grâce à l´acharnement du Dr Emmanuel Pineau, médecin au Château-d´Oleron et archéologue à ses heures, que cet édifice a pu voir le jour. Après avoir prouvé les bienfaits du climat de l´île, Pineau choisit le terrain à l´extrémité sud-est de l´île, loin de toute habitation (51 parcelles de vigne, bois et sable réunies et vendues le 15 octobre 1894 à l´Oeuvre des Hôpitaux Marins), projette une construction de plan en croix et réussit à convaincre les autorités. C´est à l´architecte Charles Le Coeur, attaché au service d´architecture de l´Assistance publique, qu´est confié le projet. Le premier entrepreneur du chantier est Sylvestre, du Château-d´Oleron, qui meurt durant les travaux, remplacé ensuite par Urbain Chemin, de Saint-Trojan. Le site n´étant pas desservi par un chemin, un ponton en bois (reconstruit en ciment armé en 1909) d´environ 100 mètres, pourvu de rails pour faire circuler des wagonnets, est construit afin d´amener hommes et matériaux. La première pierre est posée le 15 octobre 1894. L´inauguration a lieu le 18 septembre 1896 en présence du président Félix Faure, ami du président de l´Oeuvre des Hôpitaux Marins, le docteur Bergeron. En 1920, un pavillon d´isolement est ajouté à l´ensemble par l´architecte Gaston Grandjean. De 1914 à 1918 est construit un logement pour les employés. En 1941, l´établissement est évacué et les enfants sont transférés, pour la plupart, dans le sanatorium de Banyuls-sur-Mer qui dépend également de l´Oeuvre. Occupé par les allemands, l´établissement fait l´objet d´attaques violentes et de graves dommages. Sa reconstruction s´effectue à partir de 1947. Y sont alors hébergées, l´été, des colonies sanitaires confiées par l´Oeuvre à des religieuses. Puis, le 1er mai 1953, l´établissement qui avait été classé comme sanatorium public en 1931, devient un préventorium, c´est la naissance du centre Hélio-Marin. Le long bâtiment nord-est, face à l´entrée actuelle, aurait, selon le directeur, été construit en 1953 sur l´emplacement d´un pavillon symétrique de celui qui existe encore au sud. En 1962 est inaugurée la pouponnière, longue barre à deux étages avec galeries ouvertes au sud (aujourd´hui fermées) construite par P. Lhomme, ingénieur-conseil de l´oeuvre et Pierre Grizet, architecte à La Rochelle. Par décision ministérielle du 5 juillet 1976, le centre, qui n´a plus d´activité préventoriale depuis longtemps, est reclassé comme centre de réadaptation fonctionnelle. Depuis septembre 1991, direction médicale et direction administrative sont séparées. Cette dernière est confiée à l'Association pour le Traitement et l'Adaptation Sociale des Handicapés, l'ATASH, dont le siège social est tranféré 5 rue Jeanne-Hachette à Paris. L'ATASH gère toujours le centre de Banyuls-sur-Mer et a créé de nouvelles structures : un atelier protégé à Saint-Trojan et une maison d´accueil à Etampes.
Adresse : 19 boulevard Félix-Faure

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle ; 1er quart 20e siècle ; 2e moitié 20e siècle
Année de construction : 1896
Auteur(s) : Le Coeur Charles (architecte)Grandjean Gaston (architecte)Lhomme P. (ingénieur)Grizet Pierre (architecte)
Crédits : Dagorn, Alain - © Inventaire général, ADAGP

Monuments historiques de Saint-Trojan-les-Bains