France   |    
Blason et armoiries de Roumazières-Loubert

Roumazières-Loubert

Charente

Poitou-Charentes

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Roumazières-Loubert

Monuments historiques et bâtiments protégés de Roumazières-Loubert

Château de Peyras

Histoire : Le château de Peyras, implanté sur un site occupé depuis l'époque protohistorique, est tout à fait caractéristique des constructions frustes et solides de la Charente Limousine. La seigneurie est attestée à partir du milieu du 15e siècle. Le château, fortement remanié au cours des siècles, conserve de son architecture médiévale toute l'aile orientale et une tour d'angle tronconique. Il se compose d'une cour rectangulaire bordée de communs. La façade ouest du logis a peut-être été élevée tardivement (porte du 17e siècle) ; l'intérieur a été remanié aux 18e et 19e siècles ; la charpente est un bel exemple du type à chevrons formant fermes.
Précisions : Le corps de logis oriental (à l'exception de son extrémité sud, tardive) , et la tour cylindrique nord-est du château, en totalité (cad. N 361) : inscription par arrêté du 21 décembre 1998

Type : Monuments historiques
Epoque : Moyen Age
Eléments protégés : logis ; sous-sol ; escalier ; charpente ; galerie ; tour ; cheminée ; plafond

Tuilerie Victor A. Simon, puis Polakowski et Cie, puis Pascaud, Polakowski et Cie, puis Grande tuilerie de Roumazières (GTR) ; actuellement Céramique du Midi Perrusson Rohmer (CMPR)

Tuilerie Victor A. Simon, puis Polakowski et Cie, puis Pascaud, Polakowski et Cie, puis Grande tuilerie de Roumazières (GTR) ; actuellement Céramique du Midi Perrusson Rohmer (CMPR)
Tuilerie Victor A. Simon, puis Polakowski et Cie, puis Pascaud, Polakowski et Cie, puis Grande tuilerie de Roumazières (GTR) ; actuellement Céramique du Midi Perrusson Rohmer (CMPR)
Histoire : Tuilerie mécanique créée en 1878 par Victor A. Simon, fabricant de tuiles et de chaux, à la place d'une ancienne tuilerie artisanale. Agrandie et modernisée vers 1898 par son gendre, Eugène Polakowski, ingénieur polonais des chemins de fer. Cette usine fut la première tuilerie mécanisée de Roumazières. En 1930, l'usine est exploitée par la société Polakowski, Pascaud et Cie, société familiale à responsabilité limitée. En 1976, l'usine fut achetée par le groupe C.M.P.R. La modernisation porte uniquement sur l'usine Rohmer et, à long terme, l'usine G.T.R. sera fermée. En 1986, la production était très réduite.Il y subsiste un four tunnel. Les cinq fours Hoffman ont été détruits.Des grèves ont eu lieu en 1907, 1908, 1910, 1911, 1914, 1918 et en mars 1935, lors de la déclaration en faillite de l'usine par le tribunal de Confolens, à la requête d'une banque de Limoges, principale créancière. Effectif en 1976 : environ 200 personnes, en 1986 : environ 40

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Tuilerie coopérative française, puis Tuilerie briqueterie française (TBF)

Tuilerie coopérative française, puis Tuilerie briqueterie française (TBF)
Tuilerie coopérative française, puis Tuilerie briqueterie française (TBF)
Histoire : Tuilerie créée en 1907 par l'abbé Marcellin, curé de Roumazières, sous le nom de Tuilerie coopérative française. L'usine fut détruite en 1933 par un incendie et reconstruite en 1945. Après un an d'inactivité, l'usine devient la Tuilerie briqueterie française. Expansion et automatisation de la production à partir de 1973.L'usine était équipée, dès 1912, de trois fours Hoffmann. A partir de 1961, les trois fours, jusque-là alimentés au charbon, l'ont été au fuel et, à partir de 1968, au gaz. L'usine compte actuellement trois unités de production automatisées avec presse tuiles, séchoir et fours tunnel Céric.Effectif en 1970 : 141 personnes, en 1985 : 425. Le climat social est caractérisé depuis 1945 par l'absence de grèves, l'absence de syndicats au comité d'entreprise et une participation du personnel
Adresse : R.N. 141

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 20e siècle (détruit) ; 2e quart 20e siècle ; 3e quart 20e siècle
Année de construction : 1907 ; 1945
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Tuilerie dite Société des grandes tuileries, puis Voche et Cie, puis L. Rohmer et Cie, puis Grandes tuileries et briqueteries Louis Rohmer ; actuellement Céramique du Midi Perrusson Rohmer (CMPR)

Tuilerie dite Société des grandes tuileries, puis Voche et Cie, puis L. Rohmer et Cie, puis Grandes tuileries et briqueteries Louis Rohmer ; actuellement Céramique du Midi Perrusson Rohmer (CMPR)
Tuilerie dite Société des grandes tuileries, puis Voche et Cie, puis L. Rohmer et Cie, puis Grandes tuileries et briqueteries Louis Rohmer ; actuellement Céramique du Midi Perrusson Rohmer (CMPR)
Histoire : Tuilerie construite en 1900 pour les familles Voche et Rohmer. En 1963, création de la société de diffusion Sodima avec deux autres tuileries (G.T.R. et Perrusson) . En 1971, construction de l'unité Loubert 2 et, en 1980, de Loubert 3. En 1976, achat des Grandes tuileries de Roumazières pour devenir ainsi le 1er producteur de tuiles de France. En 1986 : S.A. au capital de 50 millions de francs. Production en 1986 : 300 t par jour ou 9000 tuiles.Production de Loubert 3 entièrement automatisée, avec four tunnel chauffé au gaz. Four Hoffmann de Loubert 1 détruit en 1987.Grèves en 1907, 1908, 1910 (avec séquestration du directeur et intervention de 150 hommes de troupes de ligne d'Angoulême à Loubert pour le libérer) , 1911, 1914-1918
Adresse : rue du 8 Mai

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 20e siècle ; 3e quart 20e siècle ; 4e quart 20e siècle
Année de construction : 1900 ; 1971 ; 1980
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Usine à papier ondulé Defoulounoux et Cie

Usine à papier ondulé Defoulounoux et Cie
Usine à papier ondulé Defoulounoux et Cie
Histoire : Usine à papiers ondulés construite dans le 1er quart du 20e siècle, à la place d'un ancien moulin à blé mentionné sur le cadastre de 1833. Arrêt de la fabrication entre 1940 et 1944. Atelier de fabrication détruit dans le 3e quart du 20e siècle

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu


© Base MERIMEE - Etat Français - Batîments classés monuments historiques