France   |    
Blason et armoiries de Quimper

Quimper

Finistère

Bretagne

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Quimper

Monuments historiques et bâtiments protégés de Quimper

Ancien Grand séminaire et sa chapelle

Histoire : La fondation du Grand séminaire de Quimper est due à l'initiative de Maurice Picot de Coëthual, recteur de Plouguernével. Monseigneur de Coëtlogon l'institua par ordonnance du 28 août 1669. Le 24 mai 1677, le contrat d'acquisition du manoir de Créacheuzen et de ses dépendances fut signé. Le 21 avril 1678, débutèrent les travaux d'appropriation et de construction d'un ensemble de quatre corps de logis formant une cour intérieure fermée. La construction dura environ 30 ans, sans aboutir à l'achèvement selon les plans initialement dressés : ni avant-corps sud en symétrie de celui du nord, ni aile sud ne furent finalement construits. L'établissement est complété par l'édification d'une chapelle commencée en 1711 et achevée en 1737. L'ensemble est exemplaire de l'architecture classique de la fin du 17e siècle-début du 18e siècle et, quant à la chapelle, elle constitue une très belle illustration de la conception architecturale de l'ordre Jésuite.
Précisions : Façades et toitures de l'ancien grand séminaire (cad. AH 165) et de sa chapelle (cad. AH 146) : inscription par arrêté du 21 mai 1999
Adresse : 4, 6, 8, 10, 12, 14, 16, 18 allée du Docteur-Pilven ; 3 rue Etienne-Gourmelen

Type : Monuments historiques
Epoque : 4e quart 17e siècle, 1ère moitié 18e siècle
Année de construction : 1678 ; 1711
Eléments protégés : chapelle ; élévation

Ancien couvent des Ursulines

Histoire : Situé à la jonction des quartiers de la place Saint-Mathieu et de la place de la Tour d'Auvergne, point clef de l'urbanisme du centre ancien de Quimper, l'ancien couvent des Ursulines se compose de deux corps de logis en équerre. A la frontière d'un tissu de petites maisons de ville, le caractère imposant lié à la sobriété de son architecture est valorisé par le jeu des contrastes. Le couvent des Ursulines de Quimper fut le premier établissement du diocèse. Le développement du pensionnat amena les religieuses du couvent à construire, au milieu du 18e siècle, ce que l'on appelait les nouvelles Ursulines. En 1790, la communauté comprenait 41 religieuses ; lors de la Terreur, elles furent expulsées, et au moment du Concordat de 1801, les Ursulines ne récupérèrent pas leurs bâtiments : le nouveau devint caserne et l'ancien, prison criminelle (il a disparu et a été remplacé en 1937 par les halles Saint-Mathieu).
Précisions : Façades et toitures ; escalier et mur intérieur (cad. BN 326) : inscription par arrêté du 12 mars 1987

Type : Monuments historiques
Epoque : 18e siècle
Eléments protégés : escalier ; élévation ; toiture

Ancien manoir de la Forêt, à Kerfeunten

Histoire : Ce manoir a été démoli. Les fragments ont été déposés dans un champ de la ferme, annexe de l'hôpital psychiatrique de Quimper. La façade principale était percée de baies à meneaux ainsi que d'une porte ornée d'une accolade à crochets, de fleurons, pinacles et personnages aîlés portant des blasons. A l'intérieur se trouvaient un escalier à vis avec voussures retombant sur des culots sculptés, des portes à panneaux décorés de serviettes et plusieurs cheminées de granit. Au fond de la cour, un bâtiment conseervait une fenêtre en tiers point avec meneau et réseau flamboyant. Un portail sculpté subsistait dans les vestiges du mur d'enceinte.
Précisions : Ancien manoir : classement par arrêté du 15 février 1940

Type : Monuments historiques
Epoque : 16e siècle

Ancien prieuré de Locmaria, ancienne caserne Emeriau

Ancien prieuré de Locmaria, ancienne caserne Emeriau
Ancien prieuré de Locmaria, ancienne caserne Emeriau
Histoire : L'église date du 11e siècle, tandis que le prieuré est du 17e siècle, et le cloître de 1670. Les restes de ce cloître s'étendent du bras sud du transept au mur de clôture de la cour Est et présentent des restes d'arcatures. L'église est à peu près tout ce qui reste de l'abbaye fondée au 11e siècle et qui comprenait un monastère d'hommes et un de femmes. En 1132, elle devint prieuré de Saint-Sulpice, de Rennes, et le demeura jusqu'à la fin de l'Ancien Régime. Le couvent d'hommes a disparu depuis le 14e siècle.
Précisions : Eglise de Locmaria : classement par avis de classement du 28 février 1855 et par liste de 1875 ; Vestiges du cloître (cad. A 787p) : inscription par arrêté du 26 juin 1963 ; Façades et toitures du prieuré, ancienne caserne Emeriau (cad. CK 1) : inscription par arrêté du 26 décembre 1969
Adresse : 2, 4 place Bérardier ; 1 rue du Commandant-Avril ; 1 rue du Chanoine-Moreau

Type : Monuments historiques
Epoque : 11e siècle ; 12e siècle ; 16e siècle ; 17e siècle ; 19e siècle
Année de construction : 1670
Eléments protégés : église ; cloître

Ancien séminaire, actuellement lycée Chaptal

Histoire : L'ancien couvent a été fondé à la fin du 14e siècle par Hervé, baron de Pont l'Abbé. Quelques bâtiments au sud, en particulier le réfectoire, ont conservé des traces du 14e siècle. Le cloître date du début du 15e siècle et se compose de quatre galeries couvertes par un comble en charpente apparente. La claire-voie est formée de meneaux prismatiques supportant des arcs plein-cintre, les intersections formant des ogives trilobées dont les triangles sont ornés de trèfles évidés. Le tombeau du chevalier Louët de Quizac, situé dans la caserne d'infanterie, date du 17e siècle. La caserne d'Infanterie est devenue lycée.
Précisions : Enfeu du Chevalier du Louer de Quizac : inscription par arrêté du 6 mars 1926

Type : Monuments historiques
Epoque : 17e siècle
Eléments protégés : enfeu

Ancien évêché, actuellement musée départemental breton

Ancien évêché, actuellement musée départemental breton
Ancien évêché, actuellement musée départemental breton
Histoire : La partie de l'évêché dite Donjon de Rohan date des 16e, 17e et 18e siècles. L'ancien évêché est formé de deux bâtiments reliés en équerre autour de la tour d'escalier (16e siècle) du logis de Rohan. L'aile ouest (17e siècle) s'appuie à la cathédrale. Elle a succédé, en 1646, à une construction du 15e siècle incendiée pendant les troubles de la Ligue. L'aile sud (18e siècle) a été allongée et agrandie vers l'est au 19e siècle.
Précisions : Partie de l'évêché dite Donjon de Rohan, y compris l'escalier et le bâtiment du 18e siècle attenant en bordure de la rue du Roi-Gradlon : classement par arrêté du 8 août 1921 ; Façades et toitures de l'aile Sud ; trois pièces du premier étage avec leur décor de l'ancienne suite de l'Evêque (cad. BL 494) : inscription par arrêté du 21 septembre 1983
Adresse : 1 rue du Roi-Gradlon ; boulevard Amiral-de-Kerguelen

Type : Monuments historiques
Epoque : 16e siècle ; 17e siècle ; 18e siècle ; 19e siècle
Année de construction : 1646
Eléments protégés : donjon ; escalier ; salle ; élévation ; toiture ; décor intérieur

Ancienne maison conventuelle des Dames de la Retraite

Histoire : Les Dames de la Retraite s'installent à Quimper en 1678, dans différentes demeures provisoires. En 1743, l'édifice construit à leur intention est béni, mais n'a jamais été achevé. En 1758, une partie des bâtiments s'ouvre à l'accueil des malades.
Précisions : Façade sur la place et toiture correspondante (cad. B 295, 330, 331) : inscription par arrêté du 8 avril 1963
Adresse : place de la Tour-d'Auvergne

Type : Monuments historiques
Epoque : 2e quart 18e siècle
Année de construction : 1743
Eléments protégés : élévation ; toiture

Camp gaulois de Kercaradec, à Penhars

Précisions : Camp (cad. C 255) : inscription par arrêté du 30 mars 1953 ; Camp (cad. N 109, 131 à 133) : classement par arrêté du 1er mars 1971

Type : Monuments historiques
Epoque : Protohistoire

Cathédrale Saint-Corentin

Cathédrale Saint-Corentin
Cathédrale Saint-Corentin
Histoire : C'est en 1239 que l'évêque Rainaud prit la décision de remplacer sa vieille cathédrale romane par un édifice au goût du jour, de style gothique. Le choeur, commencé dès 1240, est consacré en 1287, mais n'est achevé qu'en 1410. La démolition de la nef romane permet alors de reprendre les travaux, en commençant par la façade occidentale en 1424. La construction se poursuit tout au long du siècle, pour finir par le transept, achevé au début du 16e siècle. Les flèches ne furent réalisées qu'après le classement de la cathédrale.
Précisions : Cathédrale : classement par liste de 1862
Adresse : BL 114

Type : Monuments historiques
Epoque : 13e siècle ; 14e siècle ; 15e siècle ; 19e siècle
Année de construction : 1240 ; 1410 ; 1424
Auteur(s) : Bigot Joseph (architecte)

Chapelle de la Mère-de-Dieu, à Kerfeunten, dite Ty-Man-Doué

Chapelle de la Mère-de-Dieu, à Kerfeunten, dite Ty-Man-Doué
Chapelle de la Mère-de-Dieu, à Kerfeunten, dite Ty-Man-Doué
Précisions : Chapelle : classement par arrêté du 20 mars 1903

Type : Monuments historiques
Epoque : 15e siècle ; 16e siècle

Château de Lanniron

Château de Lanniron
Château de Lanniron
Histoire : Le château de Lanniron a été construit au 17e siècle par Monseigneur François de Coetlogon, à l'emplacement de l'ancienne résidence d'été des évêques de Quimper, au bord de l'Odet, à proximité immédiate de l'agglomération. Emmanuel Calixte Harrington, notable d'origine anglaise, entreprit entre 1824 et 1833 une très importante restauration de l'ancien manoir créé à la fin du 15e siècle et déjà agrandi une première fois dans les années 1760. C'est donc sous l'aspect d'une construction de style napoléonien que le château apparaît à nos yeux aujourd'hui. Son architecte reste inconnu mais fut vraisemblablement issu du milieu local. Le château est situé sur la plus haute des trois terrasses construites au bord de l'Odet depuis la fin du 17e siècle, à l'emplacement des anciens jardins de Monseigneur de Coetlogon, dont nous conservons une description précise en 1860. De ces jardins subsistent plusieurs bassins, une pièce d'eau appelée le Neptune et un ancien canal. Une reconstruction de l'état primitif de ces jardins semble d'ailleurs possible grâce aux documents et aux traces au sol qui ont gardé, par endroits, une grande lisibilité.
Précisions : Façades et toitures du château ; terrasses ; bassin de Neptune ; grande allée donnant accès au domaine au Nord ; façade Sud de l'orangerie (cad. DK 91, 82 à 89, 128, 94) : inscription par arrêté du 6 mai 1988 ; Parterre devant le château ; allée dite des chevaux, grand canal et terrain le reliant au château, terrasse de l'orangerie avec son bassin, orangerie (à l'exclusion de la façade Nord) et bâtiment des communs (cad. DK 75, 77 à 79, 90 à 94) : inscriptpion par arrêté du 23 décembre 1992

Type : Monuments historiques
Epoque : 15e siècle ; 4e quart 17e siècle ; 18e siècle ; 19e siècle
Année de construction : 1680 ; 1824
Eléments protégés : terrasse ; canal ; bassin ; orangerie ; jardin ; communs ; allée

Deux maisons formant un ensemble

Deux maisons formant un ensemble
Deux maisons formant un ensemble
Précisions : Façades et toitures : inscription par arrêté du 3 juin 1932
Adresse : 26 rue Elie-Fréron

Type : Monuments historiques
Epoque : 16e siècle
Eléments protégés : élévation ; toiture

Dolmen dit de Stang Youen

Précisions : Dolmen dit de Stang Youen et bande de terrain de 5 m de largeur autour de la dalle de couverture de l'édifice (cad. H 4, 6) : classement par arrêté du 26 janvier 1978

Type : Monuments historiques
Epoque : Néolithique
Eléments protégés : terrain

Eglise d'Ergué-Armel

Précisions : Eglise : inscription par arrêté du 2 décembre 1926

Type : Monuments historiques
Epoque : 16e siècle

Eglise de Kerfeunteun

Eglise de Kerfeunteun
Eglise de Kerfeunteun
Histoire : Cette église comprend quelques éléments réemployés du manoir de la Forêt, démoli en 1943. Le clocher s'élève directement sur le mur pignon de face, équilibré par deux encorbellements symétriques situés de part et d'autre du pignon et fournissant appui à l'étage du beffroi divisé en trois piles parallèles pour fournir l'espace libre à l'oscillation des cloches.
Précisions : Eglise : classement par décret du 30 juin 1915

Type : Monuments historiques
Epoque : 16e siècle

Fortifications

Histoire : La tourelle en encorbellement sur le Steir date du 14e siècle. Les murailles paraissent également remonter au 14e siècle.
Précisions : Restes des anciens remparts appartenant à la ville ou au département : classement par arrêté du 14 juin 1909 ; Tourelle en encorbellement sur le Steir, située près du Pont-Médard : inscription par arrêté du 19 octobre 1928
Adresse : boulevard de Kerguélen

Type : Monuments historiques
Epoque : 14e siècle ; 15e siècle ; 16e siècle
Eléments protégés : tourelle

Immeuble

Histoire : Cet ensemble de maisons offre un point de vue sur les flèches de la cathédrale. Le premier édifice est une maison d'angle dont la façade sur rue est en pierres enduites avec entourage des baies en taille. La façade en retour sur la rue est en pans de bois. A la suite, maison avec pignon sur rue, façade en moëllons enduits, entourage des baies en taille. La troisième présente une façade en pans de bois avec encorbellement à chaque étage. La dernière construction présente des pans de bois ainsi qu'un pignon revêtu d'ardoise.
Précisions : Façade sur rue et toiture correspondante (cad. 742) : inscription par arrêté du 13 mars 1953
Adresse : rue Sainte-Catherine

Type : Monuments historiques
Epoque : 17e siècle
Eléments protégés : élévation ; toiture

Immeuble

Histoire : Cet ensemble de maisons offre un point de vue sur les flèches de la cathédrale. Le premier édifice est une maison d'angle dont la façade sur rue est en pierres enduites avec entourage des baies en taille. La façade en retour sur la rue est en pans de bois. A la suite, maison avec pignon sur rue, façade en moëllons enduits, entourage des baies en taille. La troisième présente une façade en pans de bois avec encorbellement à chaque étage. La dernière construction présente des pans de bois ainsi qu'un pignon revêtu d'ardoise.
Précisions : Façade sur rue et toiture correspondante (cad. 741) : inscription par arrêté du 13 mars 1953
Adresse : rue Sainte-Catherine

Type : Monuments historiques
Epoque : 17e siècle
Eléments protégés : élévation ; toiture

Immeuble

Histoire : Cet ensemble de maisons offre un point de vue sur les flèches de la cathédrale. Le premier édifice est une maison d'angle dont la façade sur rue est en pierres enduites avec entourage des baies en taille. La façade en retour sur la rue est en pans de bois. A la suite, maison avec pignon sur rue, façade en moëllons enduits, entourage des baies en taille. La troisième présente une façade en pans de bois avec encorbellement à chaque étage. La dernière construction présente des pans de bois ainsi qu'un pignon revêtu d'ardoise.
Précisions : Façade sur rue et toiture correspondante (cad. 740) : inscription par arrêté du 13 mars 1953
Adresse : rue Sainte-Catherine

Type : Monuments historiques
Epoque : 17e siècle
Eléments protégés : élévation ; toiture

Immeuble dit "Ty Kodak"

Histoire : Construit en 1933 pour le fils du photographe Joseph Villard, cet immeuble est l'une des œuvres les plus achevées d'Olivier Mordrelle et la vitrine de sa conception architecturale. Fidèle en architecture à ses opinions politiques, l'architecte refusait de réduire la création contemporaine bretonne à un retour à l'architecture régionaliste et pittoresque. Il prônait une architecture bretonne intégrée aux courants contemporains. L'horizontalisme de la façade, souligné par les deux bandeaux de céramique bleue qui orne les parements, est tempéré par la présence d'éléments verticaux.
Précisions : L'immeuble pour ses façades et ses toitures (cad. BL 249) : inscription par arrêté du 1er juin 2006
Adresse : 33,35 boulevard Amiral-de-Kerguelen

Type : Monuments historiques
Epoque : 2e quart 20e siècle
Année de construction : 1933
Eléments protégés : élévation
Auteur(s) : Mordrelle Olive, dit : Mordrel Olier (architecte)


© Base MERIMEE - Etat Français - Batîments classés monuments historiques