France   |    
Blason et armoiries de Pouancé

Pouancé

Maine-et-Loire

Pays de la Loire

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Pouancé

Monuments historiques et bâtiments protégés de Pouancé

Ancien grenier à sel

Histoire : Bâtiment historiquement lié au château de Pouancé (deuxième forteresse d'Anjou sur la frontière Anjou-Bretagne) . Grenier à sel édifié au 18e siècle.
Précisions : Façades et toitures (cad. AB 34) : inscription par arrêté du 4 juillet 1996
Adresse : 19 et 21 rue Saint-Aubin

Type : Monuments historiques
Epoque : 18e siècle
Eléments protégés : élévation

Ancien pigeonnier seigneurial

Histoire : Bâtiment historiquement lié au château de Puancé (deuxième forteresse d'Anjou sur la frontière Anjou-Bretagne) .
Précisions : Ancien pigeonnier (cad. F 69) : inscription par arrêté du 4 juillet 1996

Type : Monuments historiques

Château (ruines)

Château (ruines)
Château (ruines)
Précisions : Château (ruines) : classement par arrêté du 7 juillet 1926

Type : Monuments historiques
Epoque : 14e siècle ; 15e siècle

Tour de l'Horloge dite Porte Angevine

Précisions : Tour de l'Horloge dite Porte Angevine : inscription par arrêté du 25 mars 1929

Type : Monuments historiques
Eléments protégés : tour

Calvaire

Histoire : Ce calvaire ornait à l'origine l'autel de l'église de la Madeleine de Pouancé. Il a été réalisé par les ateliers de Saint-Jospeh de l'abbé Choyer vers 1860.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 3e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Calvaires ; croix de chemin ; croix de cimetière ; oratoires


Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : limite 15e siècle 16e siècle ; 17e siècle ; 19e siècle ; limite 19e siècle 20e siècle ; 20e siècle
Année de construction : 1879 ; 1893 ; 1900 ; 1923
Auteur(s) : Delaunay, E. (sculpteur)

Chapelle

Histoire : Petite chapelle probablement construite lorsque le cimetière a été déplacé après 1833. Elle est utilisée comme chapelle funéraire militaire pour la Première Guerre Mondiale.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Château de Dangé

Histoire : Seigneurie mentionnée en 1406, le château a été complètement réaménagé au cours du 3e quart du 19e siècle par Morin d'Yvonnières et M. de Villoutreys (1862 : déclaration de construction dans le registre des augmentations et diminutions de la matrice cadastrale). Une partie des bâtiments notés sur le cadastre de 1833 a été alors détruite.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 15e siècle ; 3e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Château de Tressé ou château de Pouancé, actuellement établissement médical

château de Tressé ou château de Pouancé, actuellement établissement médical
château de Tressé ou château de Pouancé, actuellement établissement médical
Histoire : La métairie de Tressé était une dépendance du domaine de Pouancé. Sur les bords de l'étang, un moulin à draps est signalé au 16e siècle et à la fin du 16e siècle une forge est installée qui fonctionna jusqu'en 1849. Antoine Feuillant, journaliste futur député du Maine-et-Loire achète le "vieux" château aux héritiers du duc de Villeroy en 1809 et fait bâtir le premier château "...bâti dans le goût le plus moderne..." à Tressé. En 1817, il se composait d'un étage carré éclairé par cinq travées et d'un étage de comble sur la façade nord ; sur la façade sud, un étage de soubassement compensait la déclivité du terrain. Le parc de ce château était composé d'un jardin "anglais", d'un jardin potager, d'une ferme. Le marquis de Préaulx acquiert le domaine en 1818, fait démolir l'ancien bâtiment et fait construire un nouveau château à partir de 1845 par l'architecte nantais Liberge. Selon Célestin Port, le parc est l'oeuvre du paysagiste Jolly ; un compte-rendu de visite de la Société d'horticulture d'Angers (1874) indique toutefois que le parc fut commencé par André Leroy en 1850 et agrandi ensuite par un certain Varrey, de Paris ; le jardinier Bonsergent aurait poursuivi l'exécution. Une chapelle est construite dans le parc vers 1871 par un architecte de Pouancé nommé Saget. A partir de 1936, le château est transformé en centre d'accueil pour enfants ; en 1951, il est acquis par le département du Maine-et-loire qui le transforme en sanatorium. Depuis 1989, le château est un "foyer occupationnel" pour adultes handicapés alors que les dépendances sont occupées par l'hôpital de Pouancé.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 19e siècle
Année de construction : 1846;1850
Auteur(s) : Liberge (architecte)Sager (architecte)Jolly (paysagiste)Leroy André (paysagiste)Varrey (paysagiste)Bonsergent (jardinier)Varin (sculpteur)

Château du Vengeau

Histoire : Château probablement construit au cours du 16e siècle. A l'origine, il devait être protégé par des douves, en effet sur le cadastre de 1833, au nord du logis une pièce d'eau est représentée. Dans une expertise des bâtiments et des terres, datée de 1715, on distingue le bâtiment ancien d'un bâtiment neuf. Sur le cadastre de 1833, les dépendances font face au logis, formant ainsi une cour. De nombreuses traces de collages sont visibles sur la façade antérieure au niveau du corps central, entre celui-ci et la chapelle. Le piédroit de la porte la plus à droite est le réemploi d'un linteau d'une chapelle avec l'inscription "POUR SON DIEU ET MARIE CETTE CHAPELLE A ESTE BASTIE EN L'HONNEUR DE SAINT RENE ". La chapelle dédiée à Saint-Blaise a été fondée le 9 juillet 1501. Le logis a été restauré au cours de la seconde moitié du 19e siècle, vers 1868 par les frères Oger de Nantes. Des lucarnes ont été ajoutées, peut-être les tourelles d'angle, les façades ont été régularisées, la chapelle a été restaurée, son intérieur a été peint par les frères Viaud, décorateurs à Nantes.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 16e siècle ; 2e moitié 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Château fort dit Vieux Château

Histoire : Dès la fin du haut Moyen Age, le site de Pouancé, situé aux confins des Marches de la Bretagne et de l'Anjou, fut certainement fortifié afin de contrecarrer la place-forte bretonne de Châteaubriant. La première mention du château remonte à la période 1049-1060 dans la pancarte de Carbay ; le comte d'Anjou y entretenait des hommes et un "vicarius". Des fragments de sarcophages datables du haut Moyen Age (découverts dans les murs de l'église de Saint-Aubin et de Grugé-l'Hôpital) prouvent l'existence de peuplements antérieurs à l'édification du château fort dans cette zone. Il est vraisemblable que "Gautier Haï, seigneur de Pouancé-Martigné autour de 1100 ait assis son pouvoir châtelain sur les lambeaux d'une circonscription antérieure qui se nommait "l'honneur de Lourzais" (dont le centre géographique était un peu plus à l'est sur l'actuelle commune de Grugé-l'Hôpital) (MEURET, J. C.). En 1094, Gautier Hai est seigneur de plein droit ; le château est alors le siège d'une grande seigneurie. Il ne semble pas que le château ait été précédé comme c'est souvent le cas par une motte. La tour Saint-aubin, la tour pointue et les restes de la tour du moulin sont datables de la fin du 12e ou du début 13e siècle. Entre 1371 et 1379, Pierre II de Valois fait construire la Grosse Tour et fait poser des mâchicoulis au château. À la mort de Gautier, la seigneurie de Pouancé d'obédience angevine est rattachée à celle de La Guerche d'obédience bretonne. La tour-porche semble avoir été construite au 15e siècle et l'extension au 17e siècle. Au 15e siècle les éléments défensifs ont été adaptés à l'introduction de l'artillerie.
Précisions : ruines du château : classement le 7 juillet 1926 ; château et ses abords (parcelles 138 à 142, 159, 163 à 174) : inscription le 16 octobre 1931

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : limite 12e siècle 13e siècle ; 4e quart 14e siècle ; 15e siècle ; 17e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Croix de cimetière

Histoire : Croix de cimetière probablement réalisée au cours du 16e siècle ou du 17e siècle.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : limite 16e siècle 17e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Croix de cimetière

Histoire : Croix de cimetière mise en place en 1879. Inscription :" Ce calvaire a été érigé en 1879 sous Mr Julliot Gilles et Mr Meeray vicaire par les habitant de SAint-Aubin, Pouancé".

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 3e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Croix de cimetière

Histoire : Croix de cimetière probablement réalisée au cours du 16e siècle ou du début du 17e siècle, placée sur un socle moderne

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 16e siècle (?)
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Entrepôt commercial

Histoire : Le boulevard du Vieux-Château a été percé vers 1854. Cet entrepôt commercial a du être construit au cours de la seconde moitié du 19e siècle. La maison voisine qui semble contemporaine devait être celle du propriétaire.
Adresse : 8 boulevard du Vieux-Château

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e moitié 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme

Histoire : Ferme probablement construite au cours de la seconde moitié du 19e siècle.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e moitié 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme

Histoire : Le logis a été reconstruit en 1900, les étables et les porcheries en 1901. Le hangar semble plus ancien.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 19e siècle ; 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1900 ; 1901
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme

Histoire : Ferme probablement construite au cours du 18e siècle. Un plan daté du 10 fructidor an IX qui est conforme à l'état de 1775 représente les fermes de la Grande et de la Petite Hée. Elle apparait aussi sur le cadastre de 1833. Le logis a été reconstruit au cours du 1er quart du 20e siècle.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme

Histoire : Vendue par l'Hospice de Pouancé en 1839, cette ferme a été démolie vers 1841 et reconstruite vers 1845 (déclaration de la construction en 1845 dans le registre des augmentations de la matrice cadastrale) par le marquis de Préaulx propriétaire du château de Tressé.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme

Histoire : Ferme construite au cours du 4e quart du 19e siècle.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu


© Base MERIMEE - Etat Français - Batîments classés monuments historiques