France   |    
Blason et armoiries de Pithiviers

Pithiviers

Loiret

Centre

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Pithiviers

Monuments historiques et bâtiments protégés de Pithiviers

Château de l'Ardoise

Château de l\
Château de l'Ardoise
Histoire : L'appellation du château de l'Ardoise est attestée en 1561. Le château fut construit par le maçon Pierre Dussier et le charpentier Pierre Fesset pour Gouault Archambault, conseiller du roi, qui, au cours de sa carrière dans l'administration des finances, a pu prendre directement conseil auprès de Philibert de l'Orme.
Précisions : Façades et toitures du château, y compris celles du petit bâtiment en retour sur la façade postérieure : inscription par arrêté du 31 janvier 1956
Adresse : 3 place de l'Etape

Type : Monuments historiques
Epoque : 2e moitié 16e siècle
Eléments protégés : élévation ; toiture ; BATIMENT
Auteur(s) : Dussier Pierre (maçon) ; Fesset Pierre (charpentier)

Eglise Saint-Salomon et Saint-Grégoire

Eglise Saint-Salomon et Saint-Grégoire
Eglise Saint-Salomon et Saint-Grégoire
Histoire : L'église Saint-Salomon, construite à partir de la fin du 11e siècle, a subi plusieurs destructions suivies de reconstructions partielles. C'est aujourd'hui un édifice dont la structure gothique est ornée d'éléments renaissants et classiques. En 1080 a été construite une église par Régnier de Flandre, évêque d'Orléans. Il n'en subsiste aujourd'hui que l'abside devenue chapelle latérale, la croisée qui soutient le clocher et le bras sud du transept servant de sacristie depuis le 17e siècle. L'église a brûlé en 1428. Elle a été reconstruite au cours du 16e siècle, puis mutilée en 1562 par les protestants. Le clocher a brûlé en 1594. L'édifice a été restauré en 1596 (portail du bras droit), en 1608-1610 (reconstruction de la flèche en charpente du clocher), en 1627 (portail du bras gauche), en 1635 (portail occidental), en 1650 (voûtes refaites en bois), en 1656-1660 (maître-autel, par Antoine Charpentier). En 1784-1789, un grand orgue a été créé par Joseph Isnard. L'édifice a évolué au cours du 19e siècle : en 1853, incendie de la charpente en bois de la flèche et projet de reconstruction par Pierre Adolphe Foulon (architecte-voyer), en 1855, inauguration de la nouvelle flèche métallique construite par Romuald Dufour (entrepreneur parisien), en 1862 rapport sur le mauvais état de la tour et du clocher, et, vers 1870, ajout d'un faux triforium en plâtre et pose de menuiseries néo-gothiques, aux chapelles gauches de la nef.
Précisions : Eglise, à l'exception de la flèche et de la partie haute du clocher : classement par arrêté du 2 mai 1912 et par décret du 7 mars 1920 - Tour-clocher (cad. AI 54) : classement par arrêté du 8 septembre 2000
Adresse : impasse de l'Eglise

Type : Monuments historiques
Epoque : limite 11e siècle 12e siècle ; 15e siècle ; 16e siècle ; 17e siècle ; milieu 19e siècle
Année de construction : 1596 ; 1608 ; 1627 ; 1635 ; 1650 ; 1656 ; 1853 ; 1870
Eléments protégés : tour ; clocher
Auteur(s) : Foulon (architecte)

Restes de l'ancienne collégiale Saint-Georges

Restes de l\
Restes de l'ancienne collégiale Saint-Georges
Précisions : Collégiale, sauf parties classées : inscription par arrêté du 14 décembre 1928 ; Collégiale (cad. HK 149, 150p) : classement par arrêté du 7 février 1986

Type : Monuments historiques
Epoque : 4e quart 11e siècle ; 12e siècle ; 1er quart 13e siècle


© Base MERIMEE - Etat Français - Batîments classés monuments historiques