France   |    
Blason et armoiries de Paris 18e arrondissement

Paris 18e arrondissement

Paris

Île-de-France

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Paris 18e arrondissement

Monuments historiques et bâtiments protégés de Paris 18e arrondissement

Ancien théâtre Victor Hugo, cinéma Trianon

Histoire : Situé à l'emplacement du café-concert de l'Elysée-Montmartre, incendié en février 1900, le théâtre Victor-Hugo est reconstruit en 1902 pour Chauvin, son directeur. Après avoir servi de café-concert et de music hall, l'édifice est utilisé comme cinéma à partir de 1936. Salle à l'italienne.
Précisions : Le vestibule et la salle de cinéma : inscription par arrêté du 5 octobre 1982
Adresse : 80 boulevard Rochechouart

Type : Monuments historiques
Epoque : 1er quart 20e siècle
Année de construction : 1902
Eléments protégés : vestibule ; salle de spectacle

Ancienne boulangerie

Histoire : Boulangerie-pâtisserie installée et décorée au début du 20e siècle par l'atelier Benoist et Fils. La devanture à coffrage en bois se déploie sur trois façades et comporte quatre toiles fixées sous verre représentant des semeuses, des moissonneurs et des paysages avec moulins. D'autres peintures fixées sous verre sont conservées à l'intérieur du magasin qui abrite aujourd'hui une société de services.
Précisions : La devanture et le décor intérieur : inscription par arrêté du 23 mai 1984
Adresse : 128 rue Lamarck

Type : Monuments historiques
Epoque : 1er quart 20e siècle
Eléments protégés : boulangerie ; devanture ; élévation ; décor intérieur
Auteur(s) : BENOIT et fils, ou : BENOIST et fils (maître de l'oeuvre)

Boulangerie

Histoire : Boulangerie installée vers 1900 par l'atelier Benoist et Fils. La devanture a été très modifiée, mais elle ne conserve pas moins de dix panneaux avec des toiles fixées sous verre, représentant des paysages liés au blé : moulins à eau et à vent, moissonneurs, etc.
Précisions : La devanture : inscription par arrêté du 23 mai 1984
Adresse : 159 rue Ordener ; rue Montcalm

Type : Monuments historiques
Epoque : 1er quart 20e siècle
Année de construction : 1900
Eléments protégés : boulangerie ; devanture ; élévation
Auteur(s) : BENOIT et fils, ou : BENOIST et fils (maître de l'oeuvre)

Boulangerie

Histoire : Devanture exécutée à partir d'un coffrage en bois. Décor fixé sous verre.
Précisions : Devanture et décor intérieur : inscription par arrêté du 23 mai 1984
Adresse : 48 rue Caulaincourt

Type : Monuments historiques
Année de construction : 1900
Eléments protégés : boulangerie ; devanture ; élévation ; décor intérieur
Auteur(s) : Mougin (maître de l'oeuvre) ; Benoist (maître de l'oeuvre)

Café-Bar Le Pigalle

Histoire : Grand café-brasserie installé en 1954 sur la place Pigalle. La conception générale du décor, due à Maurice Gridaine, est réalisée dans un style caractéristique des années 1950 qui fait appel aux nouveaux matériaux : tubes, tiges métalliques, tôle, matière plastique, panneaux stratifiés. Au fond de la salle, les peintures, d'inspiration surréaliste, sont signées de R. Lecoq. Le restaurant a été réaménagé en 1984, entraînant la disparition du débit de tabac à l'angle de la rue André-Antoine. Enfin, en 1994, un nouveau propriétaire a repris l'établissement pour le rebaptiser "Café Chào-Bà" : un décor d'inspiration nord-viêtnamienne, tout en bambou et ventilateurs, a fait disparaître le décor des années 1950.
Précisions : Le décor intérieur : inscription par arrêté du 23 mai 1984
Adresse : 22 boulevard de Clichy

Type : Monuments historiques
Epoque : 3e quart 20e siècle
Année de construction : 1954
Eléments protégés : décor intérieur
Auteur(s) : GRIDAIN G. (maître de l'oeuvre)LECOQ (maître de l'oeuvre)

Café-Concert La Cigale (ancien)

Précisions : Vestibule et salle de l'ancien café-concert : inscription par arrêté du 8 décembre 1981
Adresse : 120 boulevard Rochechouart

Type : Monuments historiques
Epoque : 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1894
Eléments protégés : vestibule ; décor intérieur

Eglise Saint-Jean-de-Montmartre

Histoire : Construction de l'église réalisée entre 1894 et 1904 par l'architecte Anatole de Baudot qui utilise le ciment armé. La nef est couverte de coupoles nervées.
Précisions : L'église en totalité : inscription par arrêté du 15 mars 1966
Adresse : 19 rue des Abbesses

Type : Monuments historiques
Epoque : 4e quart 19e siècle ; 1er quart 20e siècle
Année de construction : 1894 ; 1904
Auteur(s) : Baudot Anatole de (architecte)

Eglise Saint-Pierre-de-Montmartre

Eglise Saint-Pierre-de-Montmartre
Eglise Saint-Pierre-de-Montmartre
Précisions : Eglise Saint-Pierre-de-Montmartre : classement par certificat du 23 mai 1923

Type : Monuments historiques
Epoque : 12e siècle

Immeuble

Histoire : Immeuble de logements ouvriers construit en 1903 par les architectes Henri Sauvage et Charles Sarazin pour la Société anonyme des logements hygiéniques à bon marché. C'est l'architecte Frantz Jourdain, administrateur délégué de cette société, qui signe la demande de permis de construire. La structure en béton armé apparent, la façade à bow-windows, le jardin suspendu sur la toiture-terrasse, les équipements collectifs intégrés (bibliothèque, salle de conférences, magasin coopératif, restaurant et bains douches) donnent à cet immeuble un caractère novateur, prototype des logements sociaux réalisés à Paris entre les deux guerres.
Précisions : La façade et la cage d'escalier (cad. 18 : 02 BI 70) : inscription par arrêté du 25 juin 1986
Adresse : 7 rue Trétaigne

Type : Monuments historiques
Epoque : 1er quart 20e siècle
Année de construction : 1903
Eléments protégés : cage d'escalier ; élévation
Auteur(s) : SAUVAGE Henri (architecte)

Immeuble

Histoire : Dans un couloir desservant autrefois les "bains Damrémont", l'architecte (non identifié) de l'immeuble a réservé douze alvéoles, séparés par des colonnes en marbre, pour recevoir des tableaux de faïence. Présentant des jeux d'enfants dans le cadre de la Butte Montmartre et son "maquis", certains de ces panneaux s'inspirent des cartons du peintre Francisque Poulbot ; d'autres représentent un paysage lacustre où évoluent des flamants roses. Les panneaux sont datés de 1910 et portent les noms de Poulbot, de l'entreprise Boulenger et Compagnie de Choisy-le-Roi (94) et d'A. -J. Arnoux, chef de l'atelier de décoration chez Boulenger.
Précisions : L'ensemble des douze tableaux de céramique situé dans le hall d'entrée (cad. 18 : 01 AK 61) : inscription par arrêté du 31 août 1988
Adresse : 43bis rue Damrémont

Type : Monuments historiques
Epoque : 1er quart 20e siècle
Année de construction : 1910
Eléments protégés : décor intérieur
Auteur(s) : POULBOT (maître de l'oeuvre)

Immeuble

Histoire : Ensemble de logements sociaux construit par l'architecte Henri Sauvage de 1922 à 1927, suivant une commande de la Société des Habitations à Bon Marché de la Ville de Paris. Chaque logement possède une terrasse, grâce à la disposition en gradins. Ce système avait été conçu en 1909 par l'architecte qui l'a d'abord mis en oeuvre en 1912 pour son immeuble de la rue Vavin (voir notice PA00088645) . Comme celui-ci, l'immeuble de la rue des Amiraux est entièrement revêtu de carreaux de faïence blanche type "métro", fournis par les établissements Boulenger à Choisy-le-Roi (94) . L'immeuble de sept étages, construit en béton armé, s'organise autour d'une étroite cour centrale où est située une piscine, inaugurée en 1930 ; elle est entourée de deux niveaux de cabines et couverte par un lanterneau. Cette piscine, aujourd'hui municipale, a été réhabilitée en 1982 par les architectes Daniel et Patrick Rubin (agence Canal) .
Précisions : Les façades et les toitures ; la piscine (cad. BW 133) : classement par arrêté du 22 mars 1991 - Les intérieurs, sauf la piscine classée (cad. BW 133) : inscription par arrêté du 22 mars 1991
Adresse : 13 rue des Amiraux ; 4, 6 rue Hermann-Lachapelle

Type : Monuments historiques
Epoque : 1er quart 20e siècle
Année de construction : 1922
Eléments protégés : piscine ; élévation ; décor intérieur
Auteur(s) : SAUVAGE Henri (architecte)

Immeuble (Hôtel Lejeune)

Histoire : Occupant une parcelle située entre l'avenue Junot et la rue Simon-Dereure, l'hôtel particulier est construit en 1927 par l'architecte Adolphe Thiers pour Louis-Aimé Lejeune, sculpteur et membre de l'Institut. Les façades sont traitées en style Art Déco ; un bas-relief représente le sculpteur au travail. L'atelier du sculpteur a conservé un décor Art Nouveau.
Précisions : Les façades et les toitures sur rues et sur cour : inscription par arrêté du 21 septembre 1982
Adresse : 28 avenue Junot ; 22 rue Simon-Dereure

Type : Monuments historiques
Epoque : 2e quart 20e siècle
Année de construction : 1927
Eléments protégés : élévation
Auteur(s) : Thiers A. (maître de l'oeuvre)

Le Bateau Lavoir

Histoire : Edifice d'origine incertaine, appartenant à un mécanicien-serrurier en 1867 et racheté en 1889 par Thibouville. Celui-ci fait appel à l'architecte Paul Vasseur pour le transformer en ateliers d'artistes. Le Bateau-lavoir garde le souvenir des nombreux artistes qui y séjournent au début du 20e siècle, faisant de ce lieu un "laboratoire de l'Art" : Pablo Picasso, Georges Braque, Juan Gris, Modigliani, Maurice Denis, Constantin Brancusi. . . Bâtis en bois, les ateliers, vétustes et fragiles, disparaissent dans un incendie en mai 1970. Un nouveau bâtiment est construit à l'emplacement du Bateau-lavoir en 1978. La façade sur la place est une restitution de la façade ancienne. A l'arrière, l'immeuble réalisé par la Ville de Paris, comporte 25 ateliers d'artistes.
Précisions : La partie non incendiée : inscription par arrêté du 31 mai 1965
Adresse : 13, 13bis place Emile-Goudeau

Type : Monuments historiques
Epoque : 2e moitié 19e siècle ; 1er quart 20e siècle
Année de construction : 1867 ; 1889 ; 1904
Eléments protégés : logement
Auteur(s) : VASSEUR Paul (architecte)THIBOUVILLE (maître d'ouvrage)

Maison Eymonaud

Histoire : Maison, appelée parfois "Castel Eymonaud", construite de 1892 à 1897 par l'architecte Joseph-Charles de Montarnal pour Ernest Eymonaud, sculpteur sur bois et fabricant de meubles. Spécialisé dans les copies de meubles anciens, Eymonaud conçoit sa maison comme un lieu de présentation de ses créations, dans un style néo-gothique. Outre sa décoration, la maison se caractérise par une tour de deux étages, une curiosité dans ce quartier du 18e arrondissement. L'édifice est allongé vers l'ouest en 1900 et agrandi d'une aile en retour en 1910. Cette aile, réalisée en pans de bois, abritait les ateliers de l'entreprise d'Eymonaud, "A l'Art Ancien".
Précisions : Façades et toitures de l'ensemble des bâtiments de la parcelle ; rez-de-chaussée, premier étage et grand escalier de la maison Eymonaud ; sol de la parcelle (cad. AQ 72) : inscription par arrêté du 14 septembre 1995
Adresse : 7 impasse Marie-Blanche

Type : Monuments historiques
Epoque : 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1892 ; 1900 ; 1910
Eléments protégés : escalier ; décor intérieur ; élévation
Auteur(s) : MONTARNAL Joseph Charles de (architecte)

Maison de Tristan Tzara

Histoire : Maison construite en 1926 par l'architecte Adolf Loos pour l'écrivain Tristan Tzara et sa femme, le peintre Knitson. Unique réalisation française de ce célèbre architecte autrichien, la maison se présente comme un simple volume parallélépipédique qui tire parti de la dénivellation du terrain. L'entrée du garage est intégrée au rez-de-chaussée donnant sur l'avenue. De la décoration intérieure ne subsiste que la cheminée de la salle de séjour.
Précisions : Façades et couverture : inscription par arrêté du 15 janvier 1975
Adresse : 15 avenue Junot

Type : Monuments historiques
Epoque : 2e quart 20e siècle
Année de construction : 1926
Eléments protégés : élévation
Auteur(s) : LOOS Adolf (architecte)

Marché de la Chapelle

Précisions : Marché de la Chapelle : inscription par arrêté du 8 mars 1982
Adresse : 8 rue de la Guadeloupe

Type : Monuments historiques
Epoque : 2e moitié 19e siècle
Année de construction : 1884
Auteur(s) : MAGNE Auguste (maître de l'oeuvre)

Monument dit Mire du Nord

Précisions : Monument dit Mire du Nord : classement par arrêté du 27 janvier 1934
Adresse : 1 rue Girardon

Type : Monuments historiques
Epoque : 2e quart 18e siècle
Année de construction : 1736

Moulin de la Galette

Moulin de la Galette
Moulin de la Galette
Précisions : Le moulin et les terrains qui l'entourent, le tout figurant en rose sur le plan annexé à l'arrêté : inscription par arrêté du 5 juillet 1958
Adresse : 77 rue Lepic

Type : Monuments historiques

Métropolitain, station Abbesses

Histoire : Entourage couvert de l'accès à la station du métro, dessiné en 1900 par l'architecte Hector Guimard pour la Compagnie générale du Métropolitain de Paris. S'apparentant à l'édicule conservé à la station Porte Dauphine, il était situé à l'origine sur la ligne 1 (inaugurée en 1900) à la station Hôtel de Ville (entrée rue Lobau) . Inscrit le 27 juillet 1965, il a été démonté en 1972 à l'occasion de la réalisation d'un parking souterrain, et remonté à la station Abbesses (ligne 12) , bien que Guimard n'ait jamais réalisé des entourages pour cette ligne Nord-Sud. Il a été protégé de nouveau dans le cadre d'un arrêté portant sur l'ensemble des réalisations subsistantes de Guimard pour le métro.
Précisions : Station Abbesses (ligne n° 12) : un accès : inscription par arrêté du 29 mai 1978
Adresse : place des Abbesses

Type : Monuments historiques
Epoque : 1er quart 20e siècle
Année de construction : 1900
Auteur(s) : GUIMARD Hector (maître de l'oeuvre)

Métropolitain, station Anvers

Histoire : Accès à la station du métro, dessiné en 1900 par l'architecte Hector Guimard pour la Compagnie générale du Métropolitain de Paris. La station est située sur une section de la ligne 2 inaugurée en 1902. L'arrêté de protection porte sur l'ensemble des réalisations subsistantes de Guimard pour le métro.
Précisions : Station Anvers (ligne n° 2) : un accès, sur le terre-plein : inscription par arrêté du 29 mai 1978
Adresse : 70 boulevard Rochechouart

Type : Monuments historiques
Epoque : 1er quart 20e siècle
Année de construction : 1902
Auteur(s) : GUIMARD Hector (maître de l'oeuvre)


© Base MERIMEE - Etat Français - Batîments classés monuments historiques