France   |    
Blason et armoiries de Paizay-le-Tort

Paizay-le-Tort

Deux-Sèvres

Poitou-Charentes

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Paizay-le-Tort

Monuments historiques et bâtiments protégés de Paizay-le-Tort

Château

Château
Château
Histoire : Le donjon a été bâti vers 1419 pour Pierre Frotier, sénéchal du Poitou, fils de Jean Frotier et petit-fils de Jeanne Ravart, dame de Melzéard. En 1452, le roi Charles VII lui octroya par lettres patentes le droit de haute, moyenne et basse Justice. En 1470, Prégent Frotier a vendu la seigneurie de Melzéard à Guyon de Puygirault qui a aménagé une chapelle dans une tourelle de l'enceinte. L'époque de construction du logis qui a été bâti à proximité du donjon est inconnue mais peut être antérieure au 16e siècle. Par des alliances matrimoniales, le domaine est passé au 17e siècle aux mains de la famille de Vernou de Bonneuil et leurs descendants, Aubusson de la Feuillade et Levis Ventadour. Les sources indiquent des travaux de construction et d'aménagement du logis dans le 4e quart du 17e siècle et à la veille de la Révolution. En 1859, le domaine a été vendu à Louis _Maire Emile Aymé de la _Chevrelière. A la fin du 19e siècle, son fils a fait démolir l'ancien logis et une partie des dépendances et a fait construire en 1890 par l'architecte poitevin Ojam un nouveau château accompagné de nombreuses dépendances. Dans le dernier quart du 20e siècle, les bâtiments dépendant du domaine ont été vendus séparément. En 1992, un incendie a endommagé le corps central du château et détruit sa toiture

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 15e siècle ; 4e quart 15e siècle (?) ; 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1890
Auteur(s) : Ojam (architecte)

Château de Melzéard

Histoire : Le donjon et la tour transformée en chapelle datent du 15e siècle. Le soubassement de la tour plus petite, à l'est du donjon, a été aménagé en chapelle entre le 15e et le 16e siècle. D'autres tours confortaient l'enceinte contre laquelle venaient s'appuyer les bâtiments de communs et d'habitation, l'ensemble formant une cour rectangulaire dont l'ouverture s'effectuait à l'est. Le logis rectangulaire doté de tours carrées (antérieur au 16e, réaménagé au 17e et à la veille de la Révolution) avait sa façade antérieure ouverte à l'est. Une aile en retour d'équerre reliait le logis au donjon. Devant l'entrée principale se trouvait un pigeonnier construit avant la fin du 17e siècle. Entre 1780 et 1832, le corps de logis a été allongé au nord, à la place de la tour démolie et devenue pavillon. Les communs reliant le logis au donjon, ainsi que ceux à l'est de la cour ont été démolis. Les communs qui fermaient le côté nord de la cour ont été prolongés vers l'est et une nouvelle orangerie et une grange ont été construites dans le jardin. La dernière campagne de travaux a complètement remodelé le domaine, en 1885. Le logis et une partie des dépendances sont démolis. L'architecte Ojam reconstruit un nouveau logis, accompagné de dépendances et d'un parc. En février 1993, le château 19e est ravagé par un incendie et vendu par lots.
Précisions : En totalité, le front sud du château constitué des tours du donjon, de la chapelle et du pigeonnier, ainsi que des murs qui les relient (cad. AI 449, 452 à 454) : inscription par arrêté du 22 avril 2004

Type : Monuments historiques
Epoque : 15e siècle
Eléments protégés : donjon ; chapelle ; pigeonnier ; décor intérieur
Auteur(s) : Ojam (architecte)

Cimetière

Cimetière
Cimetière
Histoire : Le terrain du cimetière a été légué à la commune par le testament d'août 1897 et codicille de Mars 1900 de madame veuve Charles Arnault demeurant à Paizay-le-Tort, où elle décéda le 30 Mars 1901 ; dans le courant de 1907, l'espace a été clôture ; en 1921, le conseil municipal décida d'y transférer les restes des donataires, inhumés dans le vieux cimetière ; en 1922, le monument aux morts a été érigé au centre du cimetière

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 20e siècle
Année de construction : 1907

Cimetière dit Ancien Cimetière

Cimetière dit Ancien Cimetière
Cimetière dit Ancien Cimetière
Histoire : Depuis une époque inconnue jusqu'au début du 20e siècle le cimetière entourait l'église de cette commune ; actuellement, les tombes situées au nord de l'église autour de la croix de cimetière, datant pour la majorité de la seconde moitié du 19e siècle et du début du 20e siècle, sont encore en place

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 19e siècle

Croix de Cimetière

Histoire : La croix de cimetière a été érigée vers le milieu du 17e siècle car, en 1672, les registres paroissiaux mentionnent une inhumation devant la croix dite Hozannière de cette paroisse

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : milieu 17e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ecole Primaire (Ecole de Filles)

Ecole Primaire (Ecole de Filles)
Ecole Primaire (Ecole de Filles)
Histoire : En 1881, la commune a ouvert une école laïque de filles dans un bâtiment loué avant que soit construite cette école communale de filles, de 1890 à 1892, par l'entrepreneur mellois Baptiste Granier, sous la direction de l'architecte Baudouin de Poitiers. C'est la seule école publique qu'il ait construite dans le canton de Melle. Actuellement la classe abrite une école maternelle

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1892
Auteur(s) : Baudoin (architecte)

Ferme

Ferme
Ferme
Histoire : Après avoir fait construire des dépendances dans le prolongement d'un ancien logement de ferme, un nouveau logis à été bâti en 1882 à proximité ; ce dernier, ayant souffert d'un incendie, a été rénové en 1892

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1882 ; 1892
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme

Histoire : Après avoir acquis jardin (parcelle 464) , maison, bâtiment et cour (parcelle 465) , Jean pillard, marchand de porcs, a fait bâtir le logis de cette ferme en 1858 adossé à sa ferme (parcelle 469) figurant sur l'ancien plan cadastral ; les logements secondaires ont probablement été reconstruits à la fin du 19e ou au début du 20e siècle

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 3e quart 19e siècle
Année de construction : 1858
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme

Ferme
Ferme
Histoire : Cette ferme a été construite en 1873 à l'emplacement d'anciens bâtiments de ferme démolis, pour Emmanuel Frappier Poiraudière, le propriétaire du domaine du Puy-Bourrassier situé à proximité

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 3e quart 19e siècle
Année de construction : 1873
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme

Ferme
Ferme
Histoire : Cette ferme a conservé dans la pièce de droite une grande cheminée non engagée, dont la hotte repose sur des consoles en quart de rond, qui permet de penser que cette partie, la plus ancienne, pourrait dater du 16e ou du 17e siècle ; la pièce de gauche, également équipée d'une cheminée du même type, a été ajoutée peu de temps après ; la pièce de droite a été pourvue de dalles de pierres rectangulaires de dimensions variables qui pourraient dater de la 2e moitié du 18e ou du début du 19e siècle ; dans la 1ère moitié du 19e siècle, cette ferme appartenait aux propriétaires du manoir de la minauderie, puis elle a été vendue au père de la petite Marie Martin ; les baies de la façade ont été modernisées dans le courant du 20e siècle

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 16e siècle, 17e siècle (?)
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme

Ferme
Ferme
Histoire : La maison de maître a été construite à la fin du 18e siècle pour Gabriel Delaporte, probablement sur le modèle de la maison que le subdélégué de Melle s'était fait bâtir à Melle. Le logement secondaire a été reconstruit vers 1905, ainsi que les dépendances agricoles auxquelles a été ajouté un hangar

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 18e siècle ; 1er quart 20e siècle
Année de construction : 1905
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme

Ferme
Ferme
Histoire : Cette ferme présente des éléments de structure ancienne : façade sur le mur pignon, logement n'occupant qu'un quart environ du bâtiment, pierre d'évier surmontée d'une très grande pierre monolithe sur le mur latéral, cheminée sur un mur de séparation avec les dépendances agricoles, irrégularité des baies, éléments qui traduisent une époque de construction du 16e ou du 17e siècle. Les baies ont été refaites à la fin du 19e ou au début du 20e siècle

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 16e siècle, 17e siècle (?)
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Lavoirs

Lavoirs
Lavoirs
Histoire : Le lavoir de la Bouchonnerie, matérialisé sur l'ancien plan cadastral, pourrait avoir été construit à la fin du 18e siècle ou au début du 19e siècle, tout comme les lavoirs de La Barette et de Bel Air. Le lavoir de Taillepied, aménagé au bord de la rivière de la Berlande, a été restauré en 1989 et celui de La Barette a été consolidé et mis en valeur en 1994

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 18e siècle, 19e siècle (?) ; 4e quart 20e siècle

Maisons, Fermes

Maisons, Fermes
Maisons, Fermes
Histoire : Certains éléments tels que façade sur le mur pignon, grande pierre monolithe au-dessus de la pierre d'évier ou cheminée non engagée, peuvent indiquer que des constructions datent du 16e siècle ou du début du 17e siècle. La presque totalité des dates portées sont du 19e siècle dont plus de la moitié des années 1848 à 1858 : 1829, 1840, 1848, 1849, 1852, 1853, 1858, 1865, 1867, 1931

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 16e siècle ; 17e siècle ; 19e siècle ; 20e siècle

Manoir

Histoire : Sur le site d'un manoir attesté depuis la fin du 15e siècle, l'architecte niortais Pierre Théophile Segrétain a bâti vers 1850 un nouveau logis et des dépendances, pour pierre Emmanuel Frappier Poiraudière ; acquis en 1920 par M. François Brisson, celui-ci a fait édifier en 1925 une chapelle funéraire privée pour Marie Baudouin, son épouse décédée

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : milieu 19e siècle
Année de construction : 1850 ; 1925
Auteur(s) : Segrétain Pierre-Théophile (architecte départemental)

Manoir

Manoir
Manoir
Histoire : Ce manoir a probablement été construit au 16e siècle. En 1633, saisi sur Charles _Fourre, héritier de feu François _Fourre, abbé de l'abbaye de Saint-Hilaire-de-La-Celle de Poitiers, le domaine de Ponthiou a été adjugé à Louis de Vernou, seigneur de Bonneuil et de Melzéard. Il devient alors une ferme de rapport et le restera jusqu'à la fin du 19e siècle. Le pigeonnier a disparu à une date inconnue avant 1832. La tour, au bout d'un bâtiment appelé dans les sources le Grand Bâtiment, a été démolie en 1983

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 16e siècle (?)
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Manoir

Manoir
Manoir
Histoire : Plusieurs éléments (baies chanfreinées, cheminée monumentale, cheminée non engagée, vestiges de fenêtres en demi-croisée) attestent l'ancienneté de ce bâtiment qui pourrait être un vestige du Château Gaillard devenu probablement des avant le 17e siècle une métairie appelée la Métairie des Vignes, dépendant du manoir de Ponthiou. Plusieurs états des lieux faits entre 1684 et 1708 décrivent un logis composé de 3 pièces au rez-de-chaussée et comportant un étage carré. En 1832, ce logis était partagé entre 3 membres d'une même famille et imposé pour 8 ouvertures. A une époque inconnue depuis cette date, le logis a été amputé d'une pièce et de l'étage carré. Inhabité, il sert actuellement de débarras à la ferme voisine

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 15e siècle, 16e siècle (?)
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Monument aux Morts

Monument aux Morts
Monument aux Morts
Histoire : En Mars 1921, le conseil municipal a accepté un devis présenté par les frères Tribot, de Saint-Martin-les-Melle ; le monument a été inauguré en octobre 1922 ; en 1995, il a été déplacé et installé sur le terre plein devant l'église

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 20e siècle
Année de construction : 1922
Auteur(s) : Tribot frères (entrepreneur)

Moulin

Moulin
Moulin
Histoire : Vers le milieu du 17e siècle, ce moulin à blé dépendait de la seigneurie de Melzéard. Il était en très mauvais état, ce qui permet de penser qu'il datait au moins du 16e siècle. Avant 1832, il était devenu une propriété privée. Le logement du moulin à probablement été reconstruit vers 1895, peut-être à l'époque de l'installation de la roue métallique de type Poncelet (environ 4 mètres 60 de diamètre) qui, au milieu du 20e siècle, servait à entraîner une vanneuse.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 16e siècle ; 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1895
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Moulins

Moulins
Moulins
Histoire : A une époque inconnue, probablement dès le Moyen Age, des moulins ont été implantés sur les deux cours d'eau qui traversent le village. La moitié de ces moulins dépendait de la seigneurie de Melzéard, un de la seigneurie de Bonneuil et un autre avait été donné au couvent de Puyberland (commune de Saint-Génard) . Les minutes notariales ont conservé des descriptions de ces moulins à partir du 17e siècle. Au début du 19e siècle, on dénombrait 11 moulins dont un seul, celui de Taillepied, était couplé à un moulin à vent. Avant la fin du 19e siècle, les mécanismes à roues ont été abandonnés et les roues ont peu à peu disparu. La roue métallique du moulin de la Vergnaie subsiste. Le moulin à vent a été totalement détruit. Depuis le milieu du 20e siècle, les canaux usiniers du moulin Alexandre sont utilisés pour une ferme piscicole.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 16e siècle ; 17e siècle


© Base MERIMEE - Etat Français - Batîments classés monuments historiques