France   |    
Blason et armoiries de Nyoiseau

Nyoiseau

Maine-et-Loire

Pays de la Loire

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Nyoiseau

Monuments historiques et bâtiments protégés de Nyoiseau

Ancien couvent bénédictin Notre-Dame

Histoire : Fondation en 1109 par un disciple de Robert d'Arbrissel (vestiges du cloître du début du 12e siècle) . Réorganisation au 17e siècle (aumônerie construite en 1647 et grange en 1674) .
Précisions : Bâtis subsistants sur les parcelles AB 128 (murs de cloître et de salle capitulaire médiévaux) , 129 (grande salle en aile de cloître et greniers du 17e siècle) , 126 (logement de l'économe du 17e siècle) , 139 (logis et parloir de l'abbesse) , 364 (logis des aumôniers de 1647) , 136 (escalier et logis 16e siècle) , 123 (grenier neuf de 1673) , 121, 123, 142 à 146, 274 (murs de l'enclos) ; sols d'assiette archéologique sur les parcelles AB 126 à 128 (cloître) , 124, 125 (ancienne église paroissiale et abbatiale) , 123 (partie de l'ancienne nécropole) , 121, 140 (bâtiments ruinés entourant le cloître) : inscription par arrêté du 28 décembre 1994

Type : Monuments historiques
Epoque : 12e siècle ; 17e siècle
Eléments protégés : site archéologique ; cloître ; logis abbatial ; grenier ; enclos ; bâtiment conventuel

Abbaye de bénédictins Notre-Dame dite abbaye de Nyoiseau

Histoire : L'abbaye est fondée en 1109 par l'ermite Salomon, disciple de Robert d'Arbrissel. Grâce aux dons fonciers faits par Gautier de Nyoiseau, il s'établit sur les bords de l'Oudon. Bien qu'édifiée à partir du 12e siècle, les bâtiments préservés présentent pour l'essentiel des reconstructions ultérieures. L'assiette archéologique du site devrait conserver néanmoins des vestiges de l'époque médiévale (cloître, ancienne église abbatiale et paroissiale) ; quelques arcades et des murs du cloître et de la salle capitulaire semblent d'ailleurs datés de cette époque (12e siècle ; 13e siècle). Les constructions en place ont été réalisées à partir du milieu du 17e siècle : le logis des aumôniers est daté 1647, la grange (ou grenier neuf) est elle datée 1673 mais reprend en partie le gros-oeuvre médiéval ; le pavillon, abritant le logis de l'économe, les magasins, les anciennes cuisines et le logement et le parloir de l'abbesse datent de la même période. Ce dernier bâtiment à cependant subit quelques reprises extérieures et des aménagements intérieurs au cours du 18e siècle.Après l'épisode révolutionnaire, l'abbaye, brûlée à trois reprises, fut abandonnée et livrée aux gens du pays qui s'en servirent comme carrière ; les bâtiments épargnés par le feu subirent alors des dégradations très importantes tel le clocher de l'église abbatiale qui s'effondra en 1827. Au cours de la seconde moitié du 20e siècle le pavillon de l'économe fut restauré afin d'abriter la mairie
Précisions : section AB n°128 (murs de cloître et de salle capitulaire médiévaux), 129 (grande salle en aile de cloître et greniers du 17e), 126 (logement de l'économe du 17e), 139 (logis et parloir de l'abbesse), 364 (logis des aumôniers, 1647), 136 (escalier et logis 16e), 123 (le grenier neuf de 1673), 121 (murs de l'enclos), 144 (murs de l'enclos), 274 (murs de l'enclos), et le sol de l'assiette archéologique sur les parcelles n°126 (le cloître), 127, 128 (le cloître), 124, 125 (l'ancienne église paroissiale et abbatiale), 123 (partie de l'ancienne nécropole), 121 (bâtiments ruinés entourant le cloître), 140 (bâtiments ruinés entourant le cloître), par arrêté du 28 décembre 1994.
Adresse : place de la Mairie ; rue de l'Oudon

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : limite 12e siècle 13e siècle ; 2e quart 17e siècle ; 3e quart 17e siècle
Année de construction : 1647 ; 1673
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Chapelle

Histoire : La chapelle de l'école est construite entre 1964 et 1967 par l'architecte Henri Enguehard.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 3e quart 20e siècle
Année de construction : 1964 ; 1967
Auteur(s) : Enguehard Henri (architecte)

Chapelle Sainte-Barbe

Histoire : Chapelle construite au cours des années 1952-1953.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 3e quart 20e siècle
Année de construction : 1952 ; 1953
Auteur(s) : Laboureau (entrepreneur)Brochard (entrepreneur)

Chapelle du Sacré-Coeur

Histoire : Chapelle construite par le curé Maugars en 1767. La charpente à ferme débordante du pignon oriental semble un ajout du 19e siècle. La chapelle fut restaurée au 20e siècle.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 3e quart 18e siècle ; 19e siècle
Année de construction : 1767
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Château d'Orveaux, actuellement école secondaire Notre-Dame d'Orveaux

Histoire : Ancien fief avec seigneurie relevant de Bouillé-Ménard, Orveaux (ou Orveau) revient au 19e siècle à Monsieur Dugrès, propriétaire de fours à chaux. Vers 1830, selon Celestin Port, un premier château est construit en suivant les projets de l'architecte Villers. L'édifice, passé entre les mains de Monsieur Colin, est agrandi et des communs sont élevés dans les années 1850 par l'architecte Delêtre ; le petit sanctuaire, situé au sud de la propriété et dédié à Notre-Dame, est probablement du même architecte. Le parc paysager semble avoir été conçu durant la même période. Propriétaires du château dans les années 1880, le baron et la baronne de Vaux cèdent l'ensemble au diocèse afin d'y créer une école normale libre. La formation confiée d'abord aux frères Marianiste est ensuite dirigée par les Pères de Sainte-Croix du Mans. Un premier bâtiment scolaire semble être élevé dès la fin du 19e ou le début du 20e siècle. Afin d'accueillir de nouveaux élèves, des agrandissements seront entrepris au cours du 3e quart du 20e siècle : une aile pour le réfectoire et le dortoir (1952-1954) puis en 1962 des salles de classe élevées par Henri Enguehard ; de 1964 à 1967, le même architecte entreprend la construction d'une chapelle.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 19e siècle
Auteur(s) : Dellêtre (architecte)Villers François (architecte)Enguehard Henri (architecte)

Cité ouvrière de Brèges

Histoire : Le site des Aulnais étant plus largement exploité à partir de 1912, la cité pourrait avoir été construite dans les années 1913-1915 . Les projets de construction des logements ouvriers datent de 1912 et sont dus aux architectes nantais Emile Lebot et Ferdinand Ménard. Afin d'y aménager de nouvelles chambres, les combles des logements ont été remaniés probablement au cours des années 1920-1930. Le stade de football et sa tribune sont des réalisations ultérieures (années 50 ?) mais dont l'initiative revient à la Société des Mines.
Adresse : rue Brecheteau, André ; rue du Moulin ; allée de la Bondrairie

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) : Le Bot Emile (architecte)Ménard Ferdinand (architecte)

Cité ouvrière de Charmont

Histoire : A partir de 1908 (date de mise en exploitation de la mine de Charmont) et à l'est de l'actuelle cité, on été élevées douze logements ouvriers et deux maisons pour le personnel d'encadrement (rue Saint-Vincent et rue des roses). Au cours des années 1912-1915 la cité est agrandie : quatorze nouveaux logements et trois autres habitations pour l'encadrement sont élevées à l'ouest des premières constructions (rue saint-Benoit, rue des capucines). Ce deuxième groupe de logements ouvriers suit les modèles projetés par les architectes nantais Emile Le Bot et Ferdinand Ménard.
Adresse : allée des champs ; rue des capucines ; rue Saint-Benoit ; rue des Roses ; rue Saint-Vincent ; rue du domaine

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 20e siècle ; 2e quart 20e siècle
Auteur(s) : Le Bot Emile (architecte)Ménard Ferdinand (architecte)

Cité ouvrière du Bois II

Histoire : La cité ouvrière est construite au cours des années 1920 probablement à partir des projets de maisons ouvrières établis par Laboureau et Brochard, entrepreneurs à Angers. La chapelle Sainte-barbe et la salle des fêtes ont été construites en 1952 et 1953. En 1958 deux nouveaux logements ont été élevés pour le personnel agent de maîtrise, au sud-est de la cité. Entre 1958 et 1961des salles de bains furent aménagées dans les logements des employés. En 1955, la commune de Nyoiseau racheta les bâtiments abritant l'école.
Adresse : rue du carreau ; rue du chevalement ; rue du crassier ; rue Geneviève Verger ; rue Sainte-Barbe

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 20e siècle ; 3e quart 20e siècle
Année de construction : 1952 ; 1953
Auteur(s) : Laboureau (entrepreneur)Brochard (entrepreneur)

Fabrique de jardin

Histoire : Probablement contemporaine du parc et de la constructions des communs, ce petit embarcadère pourrait avoir été construit au cours des années 1840-1850.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme

Histoire : La remise agricole et les anciennes porcheries sont indiquées sur le cadastre de 1826 ; les autres constructions semble dater des années 1850-1870.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme

Histoire : Ferme et ancienne closerie qui dépendait de l'abbaye de Nyoiseau. Mentionnée sur le cadastre ancien de 1826, la construction pourrait dater du 16e siècle (?). Elle fut remaniée au cours du 19e siècle.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 16e siècle (?)
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme


Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 18e siècle ; 2e moitié 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme

Histoire : Ferme reconstruite au cours de la seconde moitié du 19e siècle.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e moitié 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme

Histoire : Ferme reconstruite au cours de la seconde moitié du 19e siècle.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e moitié 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme

Histoire : La plupart des bâtiments de la ferme pourraient dater du 18e siècle ; il sont d'ailleurs présents sur le cadastre napoléonien de 1826. De nouvelles porcheries ont été construites au cours du 19e siècle. Le logis et l'étable ont fait l'objet de restaurations et de transformations au cours de la seconde moitié du 20e siècle.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 18e siècle (?)
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme

Histoire : Ferme reconstruite au cours de la seconde moitié du 19e siècle.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e moitié 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison

Histoire : Maison construite au 17e siècle et reprise au 18e siècle. Le pavillon semble la partie la plus ancienne ; le corps de bâtiment principal apparaît plus récent, notamment au regard des arcs segmentaires couvrant les baies.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 17e siècle ; 18e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison

Histoire : Maison construite vers la fin du 19e siècle ou le début du 20e siècle.
Adresse : route de

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : limite 19e siècle 20e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison

Histoire : Maison qui pourrait dater du 16e siècle.
Adresse : 2 chemin de Bourbelaine

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 16e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu


© Base MERIMEE - Etat Français - Batîments classés monuments historiques