France   |    
Blason et armoiries de Nice

Nice

Alpes-Maritimes

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Nice

Monuments historiques et bâtiments protégés de Nice

Ancien couvent Saint-François

Ancien couvent Saint-François
Ancien couvent Saint-François
Histoire : La façade de l'église gothique date du 15e siècle (1410 et 1483) , le choeur et le clocher sont du 18e siècle (respectivement 1750 et 1723) . En 1837, l'église est surélevée d'un étage pour accueillir l'horloge (architecte VERNIER) . Seuls vestiges d'une église médiévale à Nice.
Précisions : Tour du clocher ; choeur (intérieur) et façade latérale orientale de l'ancienne église désaffectée (cad. KP 30, 31) : inscription par arrêté du 23 juin 1993
Adresse : 4 rue de la Tour ; 6 place Saint-François

Type : Monuments historiques
Epoque : 15e siècle ; 18e siècle
Eléments protégés : clocher ; choeur ; église ; horloge publique ; tour ; élévation
Auteur(s) : VERNIER (architecte)

Ancien couvent de la Visitation Sainte-Claire

Histoire : Ancien couvent élevé au cours des 16e, 17e (date 1609 à l'angle droit de la façade) et début du 18e siècle. Les visitandines (qui succèdent aux clarisses, demeurées dans ce couvent jusqu'en 1793) font décorer l'intérieur de la chapelle par le fresquiste Giuseppe Toselli en 1828. La chapelle a été rachetée par la commune.
Précisions : Chapelle avec son décor ; choeur des religieuses avec sa grille ; ancien parloir ; ensemble des bâtiments conventuels, ainsi que le lavoir et le sol des jardins avec ses terrasses (cad. KP 123) : inscription par arrêté du 16 novembre 1989
Adresse : place Sainte-Claire ; rue Sainte-Claire ; rue des Serruriers

Type : Monuments historiques
Epoque : 16e siècle ; 17e siècle ; 18e siècle ; 1ère moitié 19e siècle
Année de construction : 1609 ; 1828
Eléments protégés : chapelle ; bâtiment conventuel ; lavoir ; jardin ; terrasse ; choeur ; grille ; décor intérieur
Auteur(s) : TOSELLI Giuseppe (peintre)

Ancien hôtel Alhambra

Histoire : Hôtel représentatif des palaces de la Belle Epoque sur la Côte d'Azur. Avec ses dépendances, il forme un ensemble homogène avec un décor d'inspiration orientaliste. Hôtel construit en 1900 par l'architecte niçois Jules Sioly pour Madame Sabatier, commanditaire, signataire d'un bail commercial avec l'hôtelier suisse Candrian. Villa Alhambra, devenue Eliand, ajoutée dans l'angle nord-ouest du terrain avant 1906. Jardin devant, isolant l'établissement du boulevard. Hôtel devenu immeuble de logements après la seconde guerre mondiale. Constitué de trois corps de bâtiments alignés d'est en ouest sur un plan en V très ouvert, l'hôtel se caractérise par le style néo-mauresque de ses façades : minarets, arcs outrepassés, décor,...
Précisions : Façades et toiture du bâtiment de l'ancien hôtel, actuellement Alhambra Résidence ; à l'intérieur de celui-ci, vestibule d'entrée, grand hall avec sa cheminée, cage de l'escalier principal avec son ascenseur ; façades et toiture de la villa Eliand ; parc en totalité, avec ses clôtures, ses portails d'entrée, ses aménagements et son mobilier (cad. LR 60 ) : inscription par arrêté du 20 juin 2000
Adresse : 46-48 boulevard de Cimiez

Type : Monuments historiques
Epoque : 1ère moitié 20e siècle
Année de construction : 1900
Eléments protégés : vestibule ; cheminée ; cage d'escalier ; ascenseur ; parc ; clôture ; portail ; élévation
Auteur(s) : SIOLY Jules (architecte)

Ancienne abbaye de Saint-Pons, actuellement hôpital Pasteur

Ancienne abbaye de Saint-Pons, actuellement hôpital Pasteur
Ancienne abbaye de Saint-Pons, actuellement hôpital Pasteur
Histoire : Fondée au 8e siècle, l'abbaye connait une grande période de prospérité pendant tout le Moyen Age. Le déclin de l'abbaye commence au 16e siècle et à la fin du 18e siècle, en 1792, ses biens sont transférés au domaine royal. L'édifice est acheté en 1908 par la ville de Nice qui y installe un hôpital. L'église a été reconstruite à partir de 1724 dans le style baroque (plan en ellipse, vitres claires, ...).
Précisions : Eglise : classement par arrêté du 3 mai 1913 - Façades et toitures de l'abbaye et du cloître : inscription par arrêté du 29 décembre 1949
Adresse : route de Levens

Type : Monuments historiques
Epoque : 1ère moitié 18e siècle
Année de construction : 1724
Eléments protégés : église ; cloître ; élévation

Ancienne gare du Sud

Histoire : Gare construite en 1892 par l'architecte Prosper Bobin. Elle juxtapose deux parties distinctes par leur fonction, leurs matériaux, leur architecture et leur symbolique. A l'avant, le bâtiment des voyageurs, en pierre, briques et tuiles, reflète la redécouverte de la polychromie de l'architecture antique prônée par Hittorff. A l'arrière, la grande halle métallique abrite les quais, pour l'essentiel remployée du pavillon de la Russie et de l'Autriche-Hongrie à l'exposition universelle de Parie en 1889.
Précisions : Le bâtiment des voyageurs constituant la façade de l'ancienne gare (cad. LT 433) : inscription par arrêté du 23 septembre 2002 - La halle des trains (cad. LT 433) : inscription par arrêté du 23 juin 2005
Adresse : place du Général-de-Gaulle

Type : Monuments historiques
Epoque : 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1892
Eléments protégés : élévation
Auteur(s) : Bobin Prosper (architecte) ; Pilet Léon (sculpteur)

Ancienne villa les Palmiers, actuellement Archives municipales, et son parc, actuellement parc des Grands Cèdres

Précisions : Ancienne villa avec ses décors intérieurs ; ensemble du parc et des jardins, y compris les falaises artificielles, grottes et rocailles, les bassins, les fabriques et dépendances, la statuaire et éléments de décor, mais à l'exclusion des immeubles d'habitation des années 1950 (cad. NE 202, 236, 237) : inscription par arrêté du 23 juin 1993
Adresse : 7 avenue de Fabron

Type : Monuments historiques
Eléments protégés : jardin ; bassin ; communs ; statue ; décor intérieur ; grotte de jardin ; fabrique de jardin

Arènes de Cimiez

Arènes de Cimiez
Arènes de Cimiez
Précisions : Arènes de Cimiez : classement par arrêté du 13 mai 1965

Type : Monuments historiques
Epoque : 1er siècle

Bourse du Travail

Précisions : Bourse du Travail : inscription par arrêté du 10 décembre 1949
Adresse : place Saint-François

Type : Monuments historiques
Epoque : 17e siècle

Cascade de Gairaut, ouvrage terminal du canal de la Vésubie

Histoire : Canal essentiellement réalisé entre 1880 et 1883 par la Compagnie Générale des Eaux sur un projet de l'ingénieur E. Delacroix en 1879. Canal de montagne long de 29 km servant à l'alimentation en eau potable depuis le début du 20e siècle. L'ouvrage terminal de Gairaut associe bassins, cascades, grottes de rocaille et chalet.
Précisions : Les parties suivantes de la cascade : totalité des parties en eau à ciel ouvert de l'arrivée du canal, avec les bassins et les chutes ; cheminements, escaliers et accessoires en rocaille de ciment armé aux abords immédiats ; grottes du soubassement, façades et toiture de la maison de garde (cad. EM 18) : inscription par arrêté du 28 novembre 2001
Adresse : avenue de Gairaut

Type : Monuments historiques
Epoque : 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1880
Eléments protégés : cascade ; bassin ; grotte ; escalier
Auteur(s) : DELACROIX E. (ingénieur)

Caserne Lympia (ancienne)

Précisions : Façades et toitures : inscription par arrêté du 16 septembre 1943

Type : Monuments historiques
Eléments protégés : élévation ; toiture

Caserne Rusca (ancienne)

Précisions : Façades et toitures de l'ancienne caserne et de sa tour (cad. KS 44, 45) : inscription par arrêté du 27 avril 1976
Adresse : 2 rue de la Terrasse ; place du Palais

Type : Monuments historiques
Epoque : 18e siècle
Année de construction : 1725
Eléments protégés : tour ; élévation ; toiture

Cathédrale Sainte-Reparate

Cathédrale Sainte-Reparate
Cathédrale Sainte-Reparate
Précisions : Cathédrale Sainte-Reparate (cad. NON CADASTRE ; DOMAINE PUBLIC) : classement par arrêté du 9 août 1906
Adresse : place Rossetti

Type : Monuments historiques
Epoque : 17e siècle ; 18e siècle

Cathédrale orthodoxe Saint-Nicolas et chapelle du tsarévitch Nicolas Alexandrovitch

Cathédrale orthodoxe Saint-Nicolas et chapelle du tsarévitch Nicolas Alexandrovitch
Cathédrale orthodoxe Saint-Nicolas et chapelle du tsarévitch Nicolas Alexandrovitch
Histoire : Chapelle commémorative du tsarévitch Nicolas Alexandrovitch, mort de la tuberculose en 1865, construite en style byzantin de 1867 à 1868. La cathédrale, destinée à répondre aux besoins de la colonie russe, est construite à partir de 1903 par Préobrajenski, professeur d'architecture à l'Académie impériale des Beaux-Arts de Saint-Petersbourg, qui s'inspire des églises à cinq coupoles de la fin du 16e siècle de la région de Moscou. La réalisation est rendue possible par la générosité du tsar Nicolas II, qui en autorise la construction dans le parc de la villa Bermond, sa propriété personnelle. Les coupoles de la cathédrale, consacrée le 18 décembre 1912, sont en béton armé. L'iconostase et plusieurs icônes sont l'oeuvre du peintre Léonide Pianovsky. Des travaux de restauration ont été menés sur les couvertures et les façades de la cathédrale entre 1989 et 1992.
Précisions : La cathédrale (cad. MH 264) : classement par arrêté du 11 août 1987 - Les façades et toitures de la chapelle commémorative du tsarévitch (cad. MH 264) : classement par arrêté du 11 août 1987
Adresse : avenue Nicolas-II

Type : Monuments historiques
Epoque : 2e moitié 19e siècle ; 1er quart 20e siècle
Année de construction : 1867 ; 1903
Eléments protégés : chapelle ; décor intérieur
Auteur(s) : PREOBRAJENSKI M. T. (architecte) ; NICOLAS II (mécène) ; PIANOVSKY Léonide (peintre)

Chapelle Saint-Jaume ou Saint-Jacques-le-Majeur ou Saint-Giaume ou Sainte-Rita

Chapelle Saint-Jaume ou Saint-Jacques-le-Majeur ou Saint-Giaume ou Sainte-Rita
Chapelle Saint-Jaume ou Saint-Jacques-le-Majeur ou Saint-Giaume ou Sainte-Rita
Précisions : Chapelle Saint-Jaume ou Saint-Jacques-le-Majeur ou Saint-Giaume ou Sainte-Rita : classement par arrêté du 3 février 1942
Adresse : rue de la Poissonnerie ; rue de la Préfecture ; anciennement rue Sainte-Reparate

Type : Monuments historiques
Epoque : 16e siècle ; 18e siècle

Chapelle Saint-Philippe-de-Neri

Précisions : Chapelle Saint-Philippe-de-Neri (cad. G 259) : inscription par arrêté du 27 novembre 1964
Adresse : avenue d'Estienne-d'Orves

Type : Monuments historiques
Epoque : 17e siècle ; 18e siècle ; 19e siècle

Chapelle Sainte-Croix dite chapelle des Pénitents Blancs

Chapelle Sainte-Croix dite chapelle des Pénitents Blancs
Chapelle Sainte-Croix dite chapelle des Pénitents Blancs
Précisions : Chapelle Sainte-Croix dite chapelle des Pénitents Blancs (cad. KP 137) : classement par arrêté du 22 septembre 1987
Adresse : 2 rue Saint-Joseph

Type : Monuments historiques
Epoque : 3e quart 18e siècle
Année de construction : 1765
Eléments protégés : décor intérieur

Chapelle de la Miséricorde

Chapelle de la Miséricorde
Chapelle de la Miséricorde
Précisions : Chapelle de la Miséricorde : classement par décret du 30 mai 1921
Adresse : cours Saleya ; place de la Préfecture

Type : Monuments historiques
Epoque : 17e siècle ; 19e siècle
Eléments protégés : décor intérieur

Chapelle de la confrérie du Saint-Sépulcre ou des Pénitents bleus

Histoire : La chapelle du Saint-Sépulcre appartient aux Pénitents bleus, l'une des quatre confréries niçoises toujours en activité. Sa construction est indissociable de la création de la place Vittoria (actuellement Garibaldi) à la fin du 18e siècle. Chapelle bâtie sur les plans de Antonio Spinelli par l'entrepreneur André Laurenti de 1782 à 1784. La principale particularité de la chapelle est son intégration au projet urbain ; elle ne se distingue des maisons voisines que par la monumentalité de sa façade (soubassement à bossages, ordre colossal, fronton). Intérieur peint (peut-être par le niçois Emmanuel Costa) au 19e siècle.
Précisions : Chapelle, y compris son accès au rez-de-chaussée (cad. KP 76) : classement par arrêté du 19 mai 2000
Adresse : 7 place Garibaldi

Type : Monuments historiques
Epoque : 4e quart 18e siècle
Année de construction : 1782
Auteur(s) : SPINELLI Antonio (architecte)LAURENTI André (entrepreneur)

Château de l'Anglais

Histoire : Le château de l'Anglais représente un caractère emblématique de la villégiature niçoise. Construit à partir de 1856, date de l'achat du terrain, par Robert Smith, officier du génie anglais en Inde ; propriété à partir de 1875 de la famille Gurowski de Wezele ; puis de diverses sociétés immobilières ; enfin copropriété depuis 1949. Le domaine descendait jusqu'à la mer et comprenait de nombreuses fabriques. Il a été morcelé et altéré. Sont conservés le château, d'architecture éclectique influencée par les constructions néo-mogholes, et la rotonde de l'ancienne salle de musique, au décor néo-classique.
Précisions : Façades et toiture du bâtiment principal (château de l'Anglais proprement dit) ; façades et toiture du bâtiment des garages, en bordure de l'avenue Jean-Lorrain ; ensemble de la parcelle KH 162 constituant la cour et les jardins du château ; bâtiment de la rotonde en totalité, avec son décor, y compris l'escalier souterrain montant vers le château ; à l'intérieur du château : plafond peint et décor des murs de l'appartement du rez-de-chaussée de la tour centrale (ancien vestibule - lot 68), ensemble des quatre pièces principales en enfilade de l'appartement du premier étage de l'aile sud avec leur décor (lot 53), ensemble des autres plafonds à décor peint, à savoir : deux plafonds dans l'appartement du rez-de-chaussée de l'aile sud (lot 51), un plafond divisé par des cloisons dans l'appartement du premier étage de la tour centrale (lot 56), deux plafonds dont un divisé par une cloison dans l'appartement du premier étage de l'aile nord (lot 60), un plafond dans l'appartement du deuxième étage de l'aile sud (lot 54), trois plafonds dans l'appartement du deuxième étage de la tour centrale (lot 57), un plafond dans l'appartement du deuxième étage de l'aile nord (lot 61) (cad. KH 160, 162) : inscription par arrêté du 20 juin 2000
Adresse : 176 boulevard Carnot ; 29 avenue Jean-Lorrain

Type : Monuments historiques
Epoque : 3e quart 19e siècle
Année de construction : 1856
Eléments protégés : garage ; cour ; jardin ; décor intérieur ; élévation ; plafond ; coupole

Châteaux de Valrose

Précisions : Grand château, petit château et parc avec ses fabriques et sa statuaire (cad. LM 3) : classement par arrêté du 22 juillet 1991
Adresse : 28 avenue de Valrose

Type : Monuments historiques
Epoque : 3e quart 19e siècle
Année de construction : 1867 ; 1870
Eléments protégés : parc ; fabrique de jardin ; théâtre ; statue ; décor intérieur
Auteur(s) : GRIMM (maître de l'oeuvre)MAKAROFF (maître de l'oeuvre)


© Base MERIMEE - Etat Français - Batîments classés monuments historiques