France   |    
Blason et armoiries de Limoges

Limoges

Haute-Vienne

Limousin

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Limoges

4.78
10476Limoges est une ville de 135100 habitants, située dans le département de la Haute-Vienne et la région du Limousin en France. Les habitants de Limoges s'appellent les Limougeauds et les Limougeaudes. Limoges possède 241 bâtiments inscrits au registre des monuments historiques.

Population135100 habitants
GentiléLimougeauds, Limougeaudes
Superficie7748 hectares
Densité1743 hab/km²
Altitude294 mètres
Code Postal87000
Code INSEE87085

055545xxxx055532xxxx
MairieMairie de Limoges
9 place Léon Betoulle
87000 LIMOGES
Téléphone0555456000
Fax0555321187
Site web

Fiche consultée 10476 fois

Cartes postales anciennes de Limoges

Environs de LimogesPlace et statue Sadi CarnotGrèves de Limoges, 15 avril 1905. Barricade élevée devant la Fabrique

Avis sur Limoges


Donnez votre avis sur Limoges

Monuments historiques et bâtiments protégés de Limoges

Moulin à farine dit Moulin de la Garde, puis usine de préparation de produit minéral (moulin à kaolin) Alluaud, puis société des Kaolins et Pâtes Céramiques du Limousin, actuellement maison, immeubles

Histoire : François Alluaud, exploitant les carrières de kaolin de Marcognac (87) depuis 1786, acquiert en juillet 1788 le moulin de la Garde, moulin à farine attesté dans la seconde moitié du 18e siècle. Il le transforme en moulin à kaolin. Le kaolin et la pâte à porcelaine sont alors vendus aux manufactures de porcelaine du département, de Paris, etc, et fournissent, à partir de 1797, la propre usine de François Alluaud. En 1837 le moulin est reconstruit, puis agrandi en 1854 et 1875 (ateliers de fabrication, pièces de séchage, etc). Il est exploité par la famille Alluaud jusqu'en 1872, date à laquelle Eugène Vandermarcq, arrière-petit-fils de François Alluaud, prend pour associé Jean Nadaud pour diriger l'affaire, sous la raison sociale Jean Nadaud et Cie. En 1900 Jean Nadaud se porte acquéreur du moulin de la Garde. En 1909, le fils d'Eugène Vandermarcq, Pierre, rachète l'entreprise qu'il exploite sous la raison sociale Kaolins et Pâtes Céramiques du Limousin. De nouvelles extensions sont réalisées à la veille de la Première Guerre mondiale. L'entreprise, qui possède alors plusieurs autres moulins en Haute-Vienne et dans le Cher, ferme l'usine de la Garde en 1975, car jugée trop vétuste. Actuellement, les bâtiments du moulin, en cours de transformation, abritent des habitations, des bureaux, un atelier d'émailleur, un ancien garage automobile...Le moulin de la Garde est équipé de 4 paires de meules animées par une roue à aubes en 1793 puis de 16 paires de meules et 12 pilons en 1808, 32 paires de meules en 1837, 41 paires de meules et 4 presses en 1870, 57 paires de meules et 4 presses en 1885, 49 paires de meules et 9 broyeurs à galets en 1935 et 1950.Le moulin à kaolin emploie une dizaine d'ouvriers en 1808, 18 en 1841, 28 en 1852 et 24 salariés en 1965.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 19e siècle ; 2e moitié 19e siècle ; 1er quart 20e siècle

Vidéos de Limoges

Chargement...