France   |    
Blason et armoiries de Laon

Laon

Aisne

Picardie

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Laon

Monuments historiques et bâtiments protégés de Laon

Hôtel Dieu de chanoines Saint-Barthélemy

Histoire : C'est en 1209 que les chanoines achètent, en face du palais de l'évêque la maison de Raoul d'Aulnois afin d'y transférer l'hôtel-Dieu trop à l'étroit au sud du parvis de la cathédrale ; la difficile acquisition des parcelles voisines ne permet d'élever le nouvel hôtel-Dieu qu'en 1273 ; pour éviter la ruine, d'importants travaux sont entrepris dans les années 1670-1677 (ancres datées) ; la porte sur la place Aubry et la niche la surmontant, exécutées en 1677 par le maître maçon Jean Hottin, ouvraient sur une nouvelle salle des malades pour les femmes, faite d'après les plans d'Innocent Bourgeois ; la chapelle est remaniée en 1683 par les maîtres maçons Toussaint Goulot et Adrien Falvy ; elle reçoit en 1729 un autel sculpté par Etienne Robillon, sculpteur à Mézières ; après le transfert de l'hôtel-Dieu dans l'ancienne abbaye Saint-Martin, les bâtiments sont partiellement occupés par une école communale (1813-1880) , partiellement affectés à l'armée ; après les dommagesde la guerre 1914-1918, les façades sont classées Monuments historiques en 1928, mais la grande salle des malades disparaît en 1929 au profit d'un marché couvert dû à l'architecte Abella ; son ossature de fer et de béton est rhabillée en 1970 (date portée) par l'architecte Vallon qui aménage les bâtiments en maison des arts et loisirs ; des bâtiments anciens, seules demeurent la porte sur la place Aubry (1677) et l'aile abritant le couvent des soeurs et des frères (1670, 1677) à l'ouest des constructions modernes.
Adresse : place Aubry ; 63 rue Sérurier

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 13e siècle ; 2e moitié 17e siècle ; 20e siècle
Année de construction : 1670 ; 1677 ; 1970
Auteur(s) : Bourgeois Innocent (maître maçon)Hottin Jean (maître maçon)Goulot Toussaint (maître maçon)Falvy Adrien (maître maçon)Robillon Etienne (marbrier)Abella Charles (architecte)Vallon (architecte)

Hôtel de ville

Histoire : En 1794 l'hôtel de ville est installé dans les bâtiments de l'ancien palais royal transformé en bailliage ; après la Révolution de 1830 la municipalité décide la construction d'un nouvel hôtel de ville et l'aménagement d'une place ; l'ancien palais royal et plusieurs maisons sont détruites en 1831-1832 ; un concours pour le nouvel hôtel de ville est ouvert en 1834 ; après divers conflits, le projet de l'architecte Jean Charles Bringol de Paris est choisi en 1836 et les travaux adjugés aux entrepreneurs Hamelin et Jouin de Paris et à Gosseaux charpentier ; l'édifice est achevé à la fin de l'année 1838 mais de nombreuses malfaçons sont relevées et la réception n'a lieu qu'en 1842 ; d'importantes restaurations s'avèrent rapidement indispensables tant au niveau des couvertures que de la façade ; elles sont réalisées en 1846-1847 sous la direction de l'architecte Henry Roze ; les deux statues allégoriques et le fronton, dus au sculpteur Carl Elshoëcht, ont été posés en 1853. La date 1854 portée sur le couronnement de la façade indique l'achèvement de l'ensemble des travaux.
Adresse : place du Général-Leclerc

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 19e siècle ; 3e quart 19e siècle
Année de construction : 1838 ; 1854
Auteur(s) : Bringol Jean-Charles (architecte)Hamelin Jean-Jacques (entrepreneur)Jouin Reine Adrien (entrepreneur)Gosseaux (charpentier)Roze Henry (architecte)Elshoecht Carl (sculpteur)

Hôtel de ville dit maison des Plaids du Roi

hôtel de ville dit maison des Plaids du Roi
hôtel de ville dit maison des Plaids du Roi
Histoire : C'est en ce lieu, appelé maison des Plaids du Roi que le prévôt de la cité rendait la justice au Moyen Age, sans doute le gros-oeuvre est-il médiéval mais les parties visibles les plus anciennes sont les fenêtres du mur sud du corps central du 1er quart 16e siècle ; sur devis du maître maçon Jean Marest, de gros travaux sont réalisés de 1702 à 1705 (datés par source) : l'escalier est reconstruit, à la place d'un escalier en vis en bois (vestiges dans la cave) , par le maître serrurier Jacques Leclerq ; le portail monumental de 1736 (daté par travaux historiques) est dû au maçon de Bruyères Louis Maillefert et au sculpteur soissonnais Forest ; depuis 1702 la Ville est propriétaire de l'immeuble et le reste jusqu'en 1794, époque où il devient bien national en échange de l'ancien palais royal ; il est vendu à des particuliers dans les premières années du 19e siècle.
Adresse : 31, 33 rue Sérurier

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 16e siècle ; 1ere moitié 18e siècle
Année de construction : 1705 ; 1736
Auteur(s) : Marest Jean (maître maçon)Leclerq Jacques (ferronnier)Maillefert Louis (maçon)Forest (sculpteur)

Hôtel de voyageurs dit hôtellerie du Dauphin

hôtel de voyageurs dit hôtellerie du Dauphin
hôtel de voyageurs dit hôtellerie du Dauphin
Histoire : L'hôtellerie est attestée en 1618, mais la tourelle d'escalier hors oeuvre et les baies sur cour de l'aile est sont de la 2e moitié du 15e siècle ; en revanche, la galerie en bois de l'aile sud n'est pas antérieure à la 2e moitié du 17e siècle ; les maisons fermant la cour à l'ouest et au nord ne semblent pas avoir appartenu autrefois à l'hôtellerie ; l'ensemble a été restauré dans le 4e quart du 20e siècle ; l'enseigne en fer forgé est conservée au musée de Laon.
Adresse : 7-13 rue du Change

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e moitié 15e siècle ; 2e moitié 17e siècle (?) ; 4e quart 20e siècle

Hôtel dit maison du Singe

hôtel dit maison du Singe
hôtel dit maison du Singe
Histoire : Hôtel construit au début du 2e quart du 17e siècle comme en témoigne la date 1635 portée sur une lucarne de la cour ; la façade sur jardin de l'aile sud semble remonter au 16e siècle ; la division en deux parties est de la 1ère moitié du 18e siècle, ainsi que le remaniement de l'aile donnant sur le rempart ; les élévations sur rue et sur cour ont été dénaturées par la présence d'une boutique, de sa vitrine et de son arrière-boutique.
Adresse : 21 rue Saint-Jean

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 16e siècle (?) ; 2e quart 17e siècle
Année de construction : 1635

Hôtel, bibliothèque

hôtel, bibliothèque
hôtel, bibliothèque
Histoire : Hôtel particulier du 4e quart du 16e siècle, l'aile en fond de cour portant la date 1579 ; en 1855 cet hôtel est donné à la ville de Laon, qui décide en 1858 de le transformer en musée, bibliothèque et caisse d'épargne d'importants travaux sont menés en 1860-1861 sous la direction de l'architecte Léon Gagnon : la façade sur rue est reconstruite, la distribution intérieure remaniée ; un escalier de la 2e moitié du 17e siècle provenant de Laon est complété pour être remonté dans l'angle nord-est de la cour. Un puits a conservé sa grille du 17e siècle.
Adresse : 9 rue du Bourg

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 16e siècle ; 3e quart 19e siècle
Année de construction : 1579
Auteur(s) : Gagnon Léon (architecte)

Hôtel, école de soeurs de la Providence dite la Providence

hôtel, école de soeurs de la Providence dite la Providence
hôtel, école de soeurs de la Providence dite la Providence
Histoire : Il semble ne rien rester du refuge d'Hospitaliers dépendant de la commanderie de Boncourt et installé au Moyen Age au sud de la parcelle ; de l'ancien hôtel entre cour et jardin occupant la partie nord, la façade sur cour de l'aile sud porte un cartouche daté 1574 et des consoles contemporaines ; le portail est daté à son revers de 1686, époque sans doute où l'on a peint le plafond à la française de l'étage ; les façades sur la cour des ailes sud et ouest ont été reprises dans le 1er quart du 18e siècle ; la chapelle a été édifiée peu après l'installation en 1844 des soeurs de la Providence et le rattachement en 1851 de la maison ayant appartenu aux Hospitaliers ; de cette dernière époque date peut être également l'aile nord construite dans le style des deux autres.
Adresse : 2, 4 rue Clerjot

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 17e siècle ; 1er quart 18e siècle ; milieu 19e siècle
Année de construction : 1574 ; 1686

Hôtels

Histoire : Hôtels repérés des 12e, 15e et 16e siècles ; 3 hôtels repérés des 12e, 15e et 16e siècles, dont 1 étudié ; 48 repérés du 17e siècle dont 11 étudiés ; 13 repérés du 18e siècle dont 4 étudiés ; 27 repérés du 19e siècle dont 2 étudiés ; dates portées : 1634, 1635, 1641, 1708, 1760, 1842.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 12e siècle ; 15e siècle ; 16e siècle ; 17e siècle ; 18e siècle ; 19e siècle

Jardin de Madame Mariau


Type : Inventaire général du patrimoine culturel (documentation préalable)
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Jardin de Monsieur et Madame Plantinet

Adresse : 3 ruelle Pourrier

Type : Inventaire général du patrimoine culturel (documentation préalable)
Epoque : 4e quart 20e siècle
Auteur(s) : Cauras (maître de l'oeuvre)

Jardins de la préfecture


Type : Inventaire général du patrimoine culturel (documentation préalable)
Auteur(s) : Blaikie Thomas (?, paysagiste)

Loge maçonnique

loge maçonnique
loge maçonnique
Histoire : La maison a été construite en 1841 (date portée sur la façade par des ancres) et prolongée au 20e siècle vers l'ouest ; un avant-corps édifié sur la rue abrite l'escalier ; la plaque au-dessus de la porte d'entré (GODF) indiquait une loge maçonnique du Grand Orient de France, qui a brûlé en 1991. Elle contenait des cabinets de réflexion dans les caves et dans les combles. Le temple précédé d'un parvis se trouvait à l'étage.
Adresse : 9 rue du Rempart-Saint-Just

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 19e siècle
Année de construction : 1841
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Lycée dit lycéé professionnel Julie Daubié et collège des Frères Le Nain

lycée dit lycéé professionnel Julie Daubié et collège des Frères Le Nain
lycée dit lycéé professionnel Julie Daubié et collège des Frères Le Nain
Histoire : La construction du lycée a été menée de 1884 à 1887 sous la direction de Georges Ermant, architecte départemental. Il a été construit pour 350 élèves. Il vient de faire l'objet de modification et de réadaptation sous la houlette de l'architecte Jean-Michel Bévière.
Adresse : 3 place Saint-Martin

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1887
Auteur(s) : Ermant Georges (architecte départemental)

Lycée, collège (de jeunes filles) dit lycée Paul Claudel

Histoire : Le lycée, en réalité collège, fut construit à l'emplacement de l'ancienne caserne de cavalerie du champ Saint-Martin de 1928 à 1932 sur les plans des architectes parisiens Bassompierre, De Rutté et Sirvin ; le lycée fut en grande partie détruit par les bombardements de 1944 et reconstruit au même endroit mais sur des plans différents.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 20e siècle
Année de construction : 1928
Auteur(s) : Bassompierre (architecte)Rutté de (architecte)Sirvin (architecte)

Léproserie Saint-Ladre, Saint-Lazare dite abbaye de Montreuil, abbaye de Cisterciennes

léproserie Saint-Ladre, Saint-Lazare dite abbaye de Montreuil, abbaye de Cisterciennes
léproserie Saint-Ladre, Saint-Lazare dite abbaye de Montreuil, abbaye de Cisterciennes
Histoire : En 1122 est fondée en ce lieu par l'évêque Barthélemy de Jur une léproserie, dont il reste la chapelle, datable stylistiquement du 4e quart du 12e siècle (sauf les bas-côtés, du 18e siècle) ; en 1655, le roi accorde par lettres patentes l'ancienne léproserie aux Cisterciennes de Montreuil (commune de Rocquigny, canton de La Capelle) , dépositaires de l'icône de la Sainte Face, chassées de Thiérache par la guerre qui a détruit leur couvent ; la construction des bâtiments conventuels débute en 1666 (datée par travaux historiques) mais l'avant-corps surmonté d'un fronton peut être daté de l'abbatiat de Marie-Thérèse de Beaufort (1721-1728) , dont l'épitaphe signale " son attention à réédifier sa maison " ; un plan de la fin du 18e siècle de l'architecte Révérend permet de lui attribuer le portail et le remodelage de la cour d'honneur ; les religieuses sont expulsées en 1792, mais les bâtiments ne sont pas vendus comme biens nationaux ; adaptés par les architectes Cottenest et Carrier, ils deviennent en 1810 le dépôt de mendicité du département ; en 1826 est construit le quartier des aliénés, détruit en 1863 par un incendie ; un nouveau quartier est construit en 1878 ; en 1882 l'établissement devient hospice départemental, il est fermé depuis 1946 suite aux bombardements de 1944 qui en ont détruit une partie et officiellement désaffecté depuis 1954, mais encore utilisé en logements pour sinistrés jusqu'en 1986. Lors de la réhabilitation en 1991-1992, un des bâtiments fermant la cour d'honneur a été détruit.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 12e siècle ; 3e quart 17e siècle ; 1er quart 18e siècle ; 4e quart 18e siècle ; 2e quart 19
Année de construction : 1666
Auteur(s) : Révérend (architecte)Cottenest (architecte)Carrier (architecte)

Maison

maison
maison
Histoire : Maison de la fin du premier quart du 20e siècle, dont le toit sans doute en ardoise a été remplacé par une toile goudronnée imitant l'ardoise.
Adresse : 111 avenue Pierre-Mendès-France

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison

maison
maison
Histoire : Maison des années 1920.
Adresse : 109 avenue Pierre-Mendès-France

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison

maison
maison
Adresse : 105bis avenue Pierre-Mendès-France

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison

maison
maison
Histoire : Maison des années 1920.
Adresse : 54 avenue Pierre-Mendès-France

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 20e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison

maison
maison
Histoire : Maison construite en 1909 par l'entrepreneur Eugène Leduc (source de tradition orale) .
Adresse : 20 rue du Pavillon

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 20e siècle
Année de construction : 1909
Auteur(s) : Leduc Eugène (entrepreneur)


© Base MERIMEE - Etat Français - Batîments classés monuments historiques