France   |    
Blason et armoiries de Giromagny

Giromagny

Territoire de Belfort

Franche-Comté

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Giromagny

4.910
715Giromagny est une commune de 3290 habitants, située dans le département de Territoire de Belfort et la région de la Franche-Comté en France. Les habitants de Giromagny s'appellent les Giromagniens et les Giromagniennes. Giromagny possède 9 bâtiments inscrits au registre des monuments historiques.

Population3290 habitants
GentiléGiromagniens, Giromagniennes
Superficie565 hectares
Densité582 hab/km²
Altitude476 mètres
Code Postal90200
Code INSEE90052

038427xxxx038429xxxx
MairieMairie de Giromagny
28 Grande Rue
90200 GIROMAGNY
Téléphone0384271418
Fax0384295505

Fiche consultée 715 fois

Avis sur Giromagny


Donnez votre avis sur Giromagny

Monuments historiques et bâtiments protégés de Giromagny

Filature de coton Boigeol-Japy, puis tissage de coton Boigeol Frères et Warnod dit du Brûlé, puis Etablissements Textiles de Giromagny

Histoire : En 1809, Charles Christophe Boigeol achète un terrain et les 2/3 du moulin du Bas, et fonde peu après une filature de coton fonctionnant d'abord à bras, puis mue par une roue hydraulique en 1813. Son fils, Ferdinand André Boigeol, s'associe en 1825 à G.T. Herr et fonde la société Boigeol-Herr. A la mort de ce dernier en 1832, la société prend pour nom Boigeol-Japy. L'usine est agrandie dans la décennie 1830, peut-être après l'acquisition en 1837 de deux moulins permettant de réunir leurs chutes à celle déjà existante : extension vers l'est de l'atelier de filature, édification d'un bâtiment à usage de magasin et de remise converti peu après en atelier de menuiserie et de serrurerie. Entre 1838 et 1860 sont construits un logement patronal, des bureaux, un magasin industriel, une salle des machines et un atelier de parage. A la mort de Mme Boigeol mère en 1876, la filature est intégrée dans la société Boigeol Frères et Warnod. Le 31 mai 1878, la filature est détruite par un incendie. Un tissage en rez-de-chaussée couvert de sheds est construit peu après à l'emplacement de l'atelier incendié. Le tissage est repris vers 1920 par Félix Portia, fondateur de la société des Etablissements Textiles de Giromagny. En 1929, une partie des bâtiments est démolie et une centrale hydroélectrique est construite par l'entreprise belfortaine Tournesac, d'après des plans de l'architecte local Pflieger. Suite à une faillite en 1931, les bâtiments sont vendus en lots séparés (paroisse de la commune et particuliers) . En 1939, les Etablissements Frick, spécialisés à l'origine dans les pièces détachées pour l'industrie textile, achètent l'ancienne menuiserie de la filature et y exercent leur activité de mécanique générale jusqu'en 1992. Ce bâtiment devrait être reconverti en logements. Le logement patronal, dit château du Paradis des Loups, est détruit par un incendie en 1945. En 1973-1974, les bâtiments situés sur la rive gauche de la Savoureuse sont achetés par la commune, rasés, et l'espace converti en terrain de camping. Les bâtiments industriels subsistants servent de remises et d'entrepôts.Présence d'une machine à vapeur de 12 ch en 1828, d'une autre de 40 ch en 1840, de deux machines à vapeur des Ets Stehelin à Bitschwiller (68) de 12 et 40 ch, ainsi que deux chaudières et trois cylindres sécheurs en 1846, de trois machines à parer en 1860. 14 métiers à filer de 200 broches fonctionnent en 1825, contre 10 500 broches en 1836 et 20 000 broches en 1865. Existence d'une usine à gaz en 1856. Deux turbines de 256 et 128 ch de marque Schneider-Jaquet et Cie (Strasbourg, 67) en fonctionnement en 1929.110 ouvriers en 1825, 300 en 1878, 15 en 1939 (société Frick) .

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : milieu 19e siècle

Vidéos de Giromagny

Chargement...