France   |    
Blason et armoiries de Ferrière-Larçon

Ferrière-Larçon

Indre-et-Loire

Centre

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Ferrière-Larçon

Monuments historiques et bâtiments protégés de Ferrière-Larçon

Camp préhistorique dit La Butte de Murat

Précisions : Camp préhistorique dit La Butte de Murat (cad. B 220, 222, 233 à 235, 556, 557, 617) : inscription par arrêté du 14 juin 1990

Type : Monuments historiques
Epoque : Préhistoire
Eléments protégés : enceinte ; mur

Eglise Saint-Mandé-Saint-Jean

Eglise Saint-Mandé-Saint-Jean
Eglise Saint-Mandé-Saint-Jean
Précisions : Eglise : classement par arrêté du 20 juillet 1908

Type : Monuments historiques
Epoque : 4e quart 11e siècle ; 12e siècle ; 1ère moitié 13e siècle ; 18e siècle

Polissoir

Polissoir
Polissoir
Précisions : Polissoir : classement par liste de 1889

Type : Monuments historiques
Epoque : Néolithique
Eléments protégés : musée

Ferme

Histoire : La Petite Varenne ne figure pas sur la carte de Cassini ; un seul bâtiment représenté au cadastre Napoléonien a survécu : c'est un logis datant donc de la 2e moitié du 18e siècle ou des premières années du 19e (avant 1813) qui présente une bassie extérieure ; en 1847 (source : matrice cadastrale) est bâti le corps de ferme en bâtiments juxtaposés ; en 1911 (date portée au logis), ce corps semble avoir été agrandi à l'Ouest

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e moitié 18e siècle ; 2e quart 19e siècle ; 1er quart 20e siècle
Année de construction : 1911
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme

Histoire : La Louzière est un ancien fief ; les dates portées 1618, 1803 et 1893 sont gravées au portail élevé vraisemblablement en 1893 ; la première, 1618, peut correspondre à la construction du logis, peut-être par Françoise de Crevant qui est alors propriétaire ; un petit portail arborant des armoiries martelées semble en être contemporain ; les dépendances et le logis de ferme ont pu être bâtis en 1803 ; le logis dit château est remanié certainement en 1893 avec la reconstruction de la façade Ouest en pierre de taille ; à la même date, les dépendances et le logis de ferme sont agrandis

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 17e siècle ; 1er quart 19e siècle ; 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1618;1803;1893
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison de notable dite hôtel du Plessis, Plessis Chevaleau ou Plessis Port-de-Loup, ferme

Histoire : Le Plessis est un ancien fief qui relevait du châtelier ; l'hôtel du Plessis appartient à Jean Gargeau, chanoine de saint Martin de Tours, en 1347 ; il s'appelle plus tard (date indéterminée) Plessis Chevaleau, et au 18e siècle Plessis Port-de-Loup ; le Plessis est une demeure de notable pouvant dater de la 2e moitié du 15e siècle ; les dépendances les plus anciennes semblent du 18e siècle ; en 1772 la ferme n'est plus qu'une métairie ; en 1795 (procès verbal révolutionnaire), les étages de la maison servent de grenier ; certaines dépendances sont détruites au 19e siècle ; entre 1795 et 1813 (cadastre Napoléonien), on construit une grange et des étables ; en 1864 et 1868 (matrice cadastrale), on élève une tourelle, un portail encadré de 2 pavillons et un fournil ; aux mêmes dates, on reconstruit la grange ; une dépendance ancienne a récemment été aménagée en logis

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e moitié 15e siècle ; 18e siècle ; 19e siècle ; 3e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Présentation de la commune de Ferrière-Larçon


Type : Inventaire général du patrimoine culturel

Village

Histoire : A l'éperon de Murât où existe un vallum doublé d'un fossé ont été collectés des outils fabriqués à la période Néolithique ; au lieu-dit"Le Temple", on a retrouvé un polissoir de la même période ; l'étymologie de Ferrière-Larçon suggère la présence de minerais de fer et de forgés Gauloises ; les fouilles réalisées à Beussac ont mis en évidence une villa Gallo-Romaine et une nécropole Mérovingienne ; au lieu-dit"Le Temple", actuellement dans le bourg, se trouvait peut-être une maison de l'ordre des Templiers ; tenue vers 1350 par Barthélémy 2 de Montbazon, la seigneurie de Ferrière-Larçon devient le lot des Barons du Grand-Pressigny à partir de 1480 ; elle relevait du château royal de Chinon ; la carte de Cassini signale un moulin sur Le Brignon ; au moulinet était implanté un autre moulin à eau ; en 1757, lors de la création de la paroisse de Paulmy ; plusieurs fermes sont détachées de Ferrière-Larçon pour passer à Paulmy ; en 1826, la commune de sainte-Julitte est partiellement rattachée à celle de Ferrière-Larçon ; l'exploitation de carrières de tuffeau a permis l'installation de logis troglodytiques, notamment au bourg où ils occupent un côté de la rue des tisserands ; ces tisserands vendaient leur toile de chanvre à la foire du 7 mai ; un gisement de falun était exploité au lieu-dit"La Placette" ; une ligne de chemin de fer joignant le Grand-Pressigny à Ligueil desservait Ferrière-Larçon jusqu'en 1945 ; la population de Ferrière-Larçon décroît entre 1686 ;1687 (258 Feux) et 1720 (190 Feux) ; elle augmente au cours du 19e siècle (1007 Hts en 1851, 1034 en 1866) puis baisse progressivement jusqu'en 1982 où elle n'atteint plus que 414 Hts

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : Préhistoire ; Protohistoire ; Antiquité ; Moyen Age ; Temps modernes ; Epoque contemporaine

église paroissiale Saint Mandet Saint-Jean

église paroissiale Saint Mandet Saint-Jean
église paroissiale Saint Mandet Saint-Jean
Histoire : Limite 11e siècle 12e siècle : construction de l'église avec un plan en croix latine ; 1ère moitié 12e siècle : reconstruction de la nef, dédiée à saint Jean ; 2e moitié 12e siècle : renforcement des arcades du carré de transept, revoûtement de celui-ci et reconstruction du clocher ; 1ère moitié 13e siècle : démolition des bras du transept à l'exception du portail du bras Sud et reconstruction du choeur, dédié à saint Mandet, avec 3 vaisseaux ; 1712 (date et inscription sur l'arcade du collatéral Sud : cette arcade et la charpente ci-dessus faits en 1712) : après l'effondrement des voûtes du collatéral Sud, reconstruction en moellon du mur gouttereau Sud avec 2 baies en plein-cintre, construction d'une arcade dans la 3e travée du collatéral Sud pour contrebuter les voûtes du vaisseau principal, reconstruction de la charpente du collatéral Sud avec abaissement du toit par rapport à la pente d'origine et pose de lambris de couvrement à l'intérieur ; 1762 : restauration du portail Ouest avec reconstruction de la 1ère coussure et de ses piédroits, remplacement de 4 chapiteaux sur 6 et remaniement de la baie Ouest ; 1850 : construction de la sacristie ; 1916 : reconstruction de la flèche du clocher
Précisions : Eglise : classement par arrêté du 20 juillet 1908.
Adresse : place de l'église

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : limite 11e siècle 12e siècle ; 1ère moitié 12e siècle ; 2e moitié 12e siècle ; 1ère moitié 13e siècl
Année de construction : 1712;1762;1850
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu


© Base MERIMEE - Etat Français - Batîments classés monuments historiques