France   |    
Blason et armoiries de Dun-sur-Auron

Dun-sur-Auron

Cher

Centre

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Dun-sur-Auron

Monuments historiques et bâtiments protégés de Dun-sur-Auron

Eglise Paroissiale Sainte-Radégonde

Eglise Paroissiale Sainte-Radégonde
Eglise Paroissiale Sainte-Radégonde
Histoire : Eglise attestée dans une bulle de Calixte II en 1123 sous le patronage de Saint-Dutrille du château de Bourges ; ruinée en 1568 et 1569 par les huguenots, elle est désaffectée à la Révolution ; la paroisse de Cuzay Sainte-Radégonde est rattachée à celle de Dun en 1822 et l'église est transformée en grange puis en maison ; la nef et le portail occidental construits au 12e siècle sont seuls conservés ; les photographies intérieures n'ont pas été autorisées par les propriétaires

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Eglise Saint-Etienne (collégiale)

Eglise Saint-Etienne (collégiale)
Eglise Saint-Etienne (collégiale)
Histoire : Cette collégiale a été fondée en 1019 par le chapitre du Château de Bourges. L'édifice actuel ne date que du 1er quart du 12e siècle (chapelles rayonnantes, déambulatoire, choeur et trois dernières travées de la nef et des collatéraux). Les trois premières travées avec les portails ouest et sud datent du 13e siècle. Au 4e quart du 14e siècle ont été repris les collatéraux, la charpente et un clocher- porche a été édifié. A la limite du 15e siècle et du 16e siècle ont été entrepris le voûtement de la nef, la construction de six chapelles latérales et la reconstruction de la chapelle axiale. A la suite d'un incendie en 1601, la charpente et les parties hautes du clocher-porche ont été reconstruites, mais le clocher de la croisée a été abattu. A partir de 1844, plusieurs campagnes de restauration sont entreprises.
Précisions : Eglise (cad. AV 69) : classement par liste de 1840
Adresse : place de l'Eglise

Type : Monuments historiques
Epoque : 1er quart 12e siècle ; 13e siècle ; 4e quart 14e siècle ; limite 15e siècle 16e siècle ; 1er quart 1
Année de construction : 1601

Ferme

Histoire : Au 15e siècle, mention d'un moulin appartenant aux archevêques de Bourges, encore en activité à la fin du 18e siècle et détruit au début 19e siècle ; au milieu 19e siècle : aménagement du site en embarcadère pour le minerai de fer, canalisation du ruisseau de Taissiau, reconstruction et agrandissement de la ferme de Taissiau ; la bergerie située 300 mètres au nord-est abandonnée et actuellement en ruine

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : milieu 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme

Histoire : Logis construit au 18e siècle mais entièrement restauré ; 1ère grange à auvent construite limite 18e siècle 19e siècle, avec à l'origine entrée sur pignon ; l'auvent date de la 2e moitié du 19e siècle comme la 2e grange attenante au logis ; la bergerie attenante à la 1ère grange, et mentionnée sur le 1er cadastre, a été récemment détruite ; étable et écurie construites dans la 2e moitié 19e siècle et reprises en 1930

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 18e siècle ; limite 18e siècle 19e siècle ; 2e moitié 19e siècle
Année de construction : 1930
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Ferme

Histoire : Ferme attestée au 15e siècle, située sur l'ancien chemin royal de Dun à Moulins (ancienne voie romaine) ; logis avec bergerie attenante, construit probablement au 16e siècle (vestige de cheminée) et remanié au 19e siècle ; tous les autres bâtiments de ferme datent de la 2e moitié 19e siècle

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 16e siècle (?) ; 2e moitié 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Fermes

Histoire : Toutes les fermes à cour ouverte isolées, sauf les domaines de la Droiterie et du Gué, ont des implantations antérieures au 17e siècle ; elles ont souvent conservé un bâtiment du 18e siècle et les autres bâtiments ont été reconstruits au 19e siècle ; les fermes bloc à terre isolées datent du 19e siècle

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 18e siècle ; 19e siècle

Fortification d'Agglomération dite Châtel Neuf

Histoire : 3e fortification d'agglomération édifiée au 4e quart 14e siècle pour protéger les nouveaux quartiers de la ville appelés le Châtel Neuf ; ces fortifications prolongeaient à l'est celles du Châtel Vieil dont les fossés est aux pieds de la porte de l'Horloge furent alors comblés ; reprise des tours au 15e siècle ; au milieu du 18e siècle, les courtines furent arasées et les portes en partie détruites ; les fossés est ont été comblés en 1778 ; la porte haute a été supprimée en 1823 ; l'ensemble de ces fortifications est aujourd'hui détruit
Adresse : 3e fortification d'agglomération

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 14e siècle

Fortification d'Agglomération dite Châtel Vieil

Histoire : Fortification d'agglomération construite au cours du 13e siècle pour protéger le nouveau quartier appelé Châtel Vieil ; la porte de ville dite porte de l'Horloge a été remaniée en 1447, lorsque les fossés est ont été comblés ; importante réfection des courtines et des tours au cours du 15e siècle ; 5 tours abattues en 1700 ; destruction de la porte Basse en 1786 et de la tour de Pillemoy en 1852 ; aménagement des fossés en boulevards dans la 2e moitié du 19e siècle ; aujourd'hui, seuls subsistent la porte dite de l'Horloge et des vestiges des courtines
Précisions : porte de l'horloge classée, sous le nom de donjon ou tour de l'horloge
Adresse : 2e fortification d'agglomération

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 13e siècle (détruit)
Année de construction : 1447

Fortification d'Agglomération dite le Châtelet

Fortification d\
Fortification d'Agglomération dite le Châtelet
Histoire : En 1202 et 1203, Philippe Auguste fait entièrement modifier le système défensif de la forteresse des anciens seigneurs de Dun le roi : construction de courtines, de tours de flanquement, et d'un donjon ; importante réfection en 1356 et dans la 2e moitié 15e siècle ; tours transformées en prisons au 16e siècle ; courtines en partie arasées au début 18e siècle ; donjon en partie détruit au 17e siècle et arasé en 1847 ; une partie des courtines et 3 tours de flanquement subsistent
Adresse : 1ère fortification d'agglomération

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 13e siècle
Année de construction : 1202 ; 1203 ; 1356

Fortification d'agglomération et château dit La Salle le Roi, ou Palais royal

Fortification d\
Fortification d'agglomération et château dit La Salle le Roi, ou Palais royal
Histoire : La porte appelée improprement donjon, dite aussi porte de l'horloge, construite au 13e siècle, était l'entrée principale de la deuxième fortification de Dun, qui protégeait le Chatel vieil. Lors de la construction d'une nouvelle fortification, à l'est, au 4e quart du 14e siècle, cette porte perdit ses fonctions de porte de ville, mais garda celle de beffroi. Une réfection importante eut lieu au 4e quart du 15e siècle : la charpente fut entièrement refaite et l'escalier en vis fut ajouté. Une réfection de la toiture fut entreprise en 1856. Au 11e siècle, il était le château des vicomtes de Dun ; après le rachat de la vicomté de Dun par le roi de France Philippe 1er en 1100, Philippe-Auguste fit entièrement reconstruire le château et modifier entièrement son système défensif en 1202 et 1203, avec la construction de courtines, de tours de flanquement, et d'un donjon ; des réfections importantes eurent lieu au 14e siècle, puis le château fut entièrement reconstruit après le saccage de la ville en 1430 ; au 17e siècle, une partie du château fut aménagée en auditoire, prison et conciergerie ; au 19e siècle, le château servait encore de prison et de salle de justice ; actuellement, il est transformé en musée.
Précisions : Donjon ou tour de l'Horloge (cad. AY 85, 96, 154 à 159) : classement par arrêté du 27 décembre 1913
Adresse : place de la Halle ; place du Châtelet ; boulevard du Midi

Type : Monuments historiques
Epoque : 1er quart 13e siècle ; 14e siècle ; 15e siècle
Année de construction : 1202 ; 1856
Eléments protégés : donjon ; horloge publique ; tour

Halle

Histoire : 1ère halle installée au 13e siècle aux grands faubourgs ; après abandon et destruction de cette 1ère halle, 2e halle bâtie au 2e quart du 15e siècle à l'emplacement des fossés est du Châtel Vieil ; en 1879, construction d'une 3e halle presqu'au même emplacement que la seconde, détruite à cette occasion ; l'architecte en est A. Pascault, architecte départemental, le fondeur Moreau et Fils ; en 1974, destruction de la 3e halle, remplacée par un parking
Adresse : place de la Halle

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 15e siècle ; 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1879
Auteur(s) : Pascault Albert (architecte départemental)Moreau et fils (fondeurs)

Hospice

Histoire : Hospice construit en 1880 à l'emplacement de l'hôtellerie du Chapeau Rouge et à partir du 16e siècle de l'hôtel-Dieu ; il succède à l'hospice construit en 1868 sur le champ de foire et transformé actuellement en hôtel de ville ; il est occupé depuis peu par le presbytère
Adresse : 16 rue de l'Ermitage

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1880
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Hospice, Ecole (Ecole de Filles)

Histoire : Construit en 1865 par l'architecte diocésain Emile Tarlier, l'hospice est confié à l'administration des soeurs de la Charité ; désaffecté en 1878, l'hospice est transféré rue de l'ermitage et le bâtiment est occupé par l'école de filles ; 2 bâtiments en retour d'équerre ont été abattus il y a quelques années ; en 1986, l'ancien hospice est transformé en hôtel de ville
Adresse : place du Champ de Foire

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 3e quart 19e siècle
Année de construction : 1865
Auteur(s) : Tarlier Emile (architecte diocésain)

Hôtel de Chanoines

Histoire : Hôtel construit limite 15e siècle 16e siècle pour un chanoine du chapitre Saint-Etienne de Dun-le-Roi ; au 16e siècle l'hôtel appartient au seigneur de la Vèvre ; au 17e siècle : modification de la distribution, suppression de la tourelle d'escalier, construction d'un nouvel escalier, prolongement du logis sur l'impasse et ajout d'une lucarne sur la croupe ; la porte d'entrée de la tourelle a été vendue au musée de Philadelphie ; le bâtiment servant de remise et d'écuries n'existait pas sur l'ancien cadastre ; les fenêtres anciennes sont en remploi
Adresse : 10 place Bourbon

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : limite 15e siècle 16e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Hôtel de Notaire

Hôtel de Notaire
Hôtel de Notaire
Histoire : Hôtel construit dans la 1ère moitié du 17e siècle pour une famille de notaires ; au milieu du 19e siècle, il subit des modifications dans sa distribution : à l'origine, l'entrée était sur la grande rue, le logis étant précédé d'une cour ; la porte a été déplacée sur la rue porte neuve et un bâtiment a été construit à l'emplacement de la cour ; une porte cochère, rue Donnin, une grange et une écurie ont été récemment détruites
Adresse : 10 rue Porte Neuve

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1ère moitié 17e siècle

Hôtel dit le Château Vieux, dit Maison Charles VII

Hôtel dit le Château Vieux, dit Maison Charles VII
Hôtel dit le Château Vieux, dit Maison Charles VII
Histoire : Hôtel construit au 1er quart 16e siècle ; appelé château vieux au 18e siècle, il a pu, à l'origine, remplacer le château royal détruit ; il servira par la suite de logis au capitaine puis au gouverneur de la ville ; en 1771, l'hôtel est transformé en bureau de poste et à la révolution en prison ; le logis en fond de cour devait être plus important, avec étage probablement (porte l'inscription : SIC ERAT IN FATIS) ; il a été récemment entièrement restauré, le logis secondaire porte l'inscription : S.P. 1699 M. R, et la galerie la date 1786 ; la cheminée au-dessus du passage d'entrée a été restaurée
Adresse : 18 rue Saint Vincent

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 16e siècle
Année de construction : 1699 ; 1786

Hôtel ou maison dite de Charles VII (anciennement le Château Vieux)

Hôtel ou maison dite de Charles VII (anciennement le Château Vieux)
Hôtel ou maison dite de Charles VII (anciennement le Château Vieux)
Histoire : Cet hôtel a été construit au début du 16e siècle. Au 18e siècle, il était appelé Château Vieux. Il a pu, à l'origine, remplacer le château royal détruit ; il a servi par la suite de logis au capitaine puis au gouverneur de la ville ; en 1771, il a été transformé en bureau de poste et en prison à la Révolution. Le logis en fond de cour devait être plus important, avec étage probablement (porte l'inscription : sic erat in fatis). Il a été récemment entièrement restauré. Le logis secondaire porte l'inscription : S.P. 1699 M. R, et la galerie porte la date de 1786 ; la cheminée au dessus du passage d'entrée a été restaurée.
Précisions : Maison, à l'exception des parties classées : inscription par arrêté du 1er octobre 1926 ; Façade sur rue, y compris le grand pignon du bâtiment situé à gauche de l'entrée ; pavillon d'entrée (intérieur et extérieur) ; façades et toitures des autres bâtiments de cet hôtel : classement par arrêté du 17 août 1945
Adresse : 18 rue Saint-Vincent

Type : Monuments historiques
Epoque : 1er quart 16e siècle
Année de construction : 1699 ; 1786
Eléments protégés : pavillon ; pignon ; élévation ; BATIMENT ; toiture

Immeuble

Histoire : Immeuble construit dans la 2e moitié 19e siècle
Adresse : 16 rue Saint Vincent

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e moitié 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Lavoir

Lavoir
Lavoir
Histoire : Lavoir reconstruit en 1865
Adresse : impasse Boissereau

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 3e quart 19e siècle
Année de construction : 1865
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Mairie

Histoire : Bâtiment conservant une pierre gravée et datée 1616 ; mais gros-oeuvre repris au 4e quart 18e siècle ; maison rachetée en 1794 par la ville pour y installer la mairie ; après d'importantes restaurations en 1859, le bâtiment est rehaussé en 1906 et la toiture entièrement refaite ; en 1947, le 1er étage est aménagé en bibliothèque ; après le départ de la mairie en 1980, le bâtiment est aménagé en 1988 en bibliothèque et salle d'exposition ; pierre gravée portant l'inscription : ICY SE, DONNE. LE. GRIS, JEHAN. MARCILLAT, . MA. FAICT., . 1616
Adresse : 12 place Gustave Vinadelle

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 18e siècle
Année de construction : 1616 ; 1859 ; 1906
Auteur(s) : Marcillat Jehan (maçon)


© Base MERIMEE - Etat Français - Batîments classés monuments historiques