France   |    
Monument historique

Demeure de notable dite la Roseraie

Monument historique

L'Hay-les-Roses


Demeure de notable dite la Roseraie



Histoire : Une première demeure est déjà visible sur les plans terriers de la fin du 18e siècle, peut-être construite par l'architecte Jean-Pierre Brulle, qui la possède en 1772 ; en 1804 l'orfèvre Henri Auguste aurait confié à l'architecte Larseneur la reconstruction de la demeure ainsi que la construction des écuries ; le parc à l'anglaise est sans doute dessiné à cette époque ; en 1892 la propriété est acquise par Jules Gravereaux qui commande au paysagiste Edouard André les plans de la roseraie et parsème le parc de fabriques dont seuls subsistent aujourd'hui la chapelle et le musée, le chalet normand ayant disparu en 1971 et le théâtre de verdure peu après 1938, où un rapport préconise de le démolir du fait de son mauvais état ; en 1936 la propriété est vendue au département de la Seine, qui ouvre la roseraie au public mais laisse la demeure tomber à l'abandon ; celle-ci est sauvée de la ruiné en 1969 1970 et remeublée pour devenir résidence du sous préfet dont la circonscription vient d'être créé
Adresse : 2 rue Jean Jaurès

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e moitié 18e siècle ; 1er quart 19e siècle
Année de construction : 1804
Auteur(s) : Larseneur (architecte)André Edouard (architecte paysagiste)Brulle Jean-Pierre (architecte)
Crédits : Décamps, Christian - © Inventaire général, ADAGP

Monuments historiques de l'Hay-les-Roses