France   |    
Blason et armoiries de Ceyssat

Ceyssat

Puy-de-Dôme

Auvergne

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Ceyssat

Monuments historiques et bâtiments protégés de Ceyssat

Château d'Allagnat

Histoire : Edifice d'origine médiévale (donjon du 14e siècle) agrandi au 17e siècle dans un style classique rustique représentatif de l'architecture rurale de la région. Au 19e siècle, nouvel agrandissement dans un style plus éclectique. Décors intérieurs des 17e et 19e siècles. Présence, rare à cette altitude, de jardins composés en terrasse jouxtant une vaste hêtraie.
Précisions : Château, y compris ses décors intérieurs (salle à manger, grand salon, petit salon et salon gris du donjon du premier étage, vestibule à alcôve, chambre verte et chambre bleue au deuxième étage) et son parc avec ses jardins en terrasse avec bassin et escalier (cad. ZH 183 à 185) : inscription par arrêté du 10 août 2000

Type : Monuments historiques
Epoque : Moyen Age ; 17e siècle ; 19e siècle
Eléments protégés : parc ; jardin ; bassin ; escalier ; vestibule ; salon ; décor intérieur

Château d'Allagnat

Histoire : Château, dit château d'Allagnat, bâti autour d'une cour, sur les vestiges d'un ancien château fort appartenant aux seigneurs de Murat (leur blason est à l'entrée), et dont il reste essentiellement un ancien donjon circulaire, probablement du 13e ou du 14e siècle. Un texte de 1680 mentionne un ancien pont-levis disparu. Les bâtiments accolés à cette tour médiévale, à l'ouest de la cour, et qui abritent aujourd'hui le logis, datent principalement du 17e siècle. Une tourelle d'escalier en vis dessert la partie sud des bâtiments. Le corps de logis se situe alors au nord ; il a été incendié en 1945, après avoir été occupé. Les restes de ce logis sont aujourd'hui des dépendances (anciennes cuisines, four, cellier, grenier...). Les propriétaires sont au 17e siècle les de Chabannes, seigneurs de Nébouzat, puis les Roussel, seigneurs de la Batisse. Au 18e siècle, la propriété appartient aux Jouvenceau (faïencerie de Clermont-Ferrand), puis passe en 1797 aux Culhat de Chamond. Elle y reste jusqu'en 1911. Cette famille fait ajouter un avant-corps à la partie sud-est du château, au début du 19e siècle. Le jardin d'agrément, à l'est de la propriété, est également refait au début du 19e siècle. Au 20e siècle, ce sont les Rochette de Lempdes, à la suite de Madame des Mazis, qui possèdent Allagnat.
Précisions : château (cad. ZH 185), y compris ses décors intérieurs (salle à manger, grand salon, petit salon et salon gris du donjon du 1er étage, vestibule à alcôve, chambre verte et chambre bleue au 2e étage) et son parc avec ses jardins en terrasse avec bassin et escalier (cad. ZH 183 et 184) : inscription par arrêté du 10 août 2000.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 13e siècle, 14e siècle (?) ; 17e siècle ; 1er quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Croix monumentales

Histoire : Chronogrammes : 1844, 1866, 1929

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 19e siècle ; 20e siècle

Fontaine, abreuvoir

Histoire : Il s'agit d'une des fontaines les plus anciennes, édifiée en 1829 sur un espace public du hameau de Montmeyre. Elle fut construite sous le mandat du maire Alculhat du Chamond, dont le nom figure sur la borne fontaine.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 19e siècle
Année de construction : 1829
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison

Histoire : La maison est édifiée, en bordure de route, en 1788. La présence de linteaux délardés sur les baies du premier étage de la façade nord le confirme. La dépendance orientale, qui abrite une étable à chevaux et un fenil, semble construite durant la 1ère moitié du 19e siècle. La seconde grange étable, disposée en retour d'équerre contre le mur pignon ouest de la maison, est édifiée probablement vers la fin du 19e siècle. Ce bâtiment fut allongé vers le sud à une date indéterminée. Ces constructions indiquent la modification du statut de la maison qui devient un logis de ferme. Actuellement, les fonctions agricoles ont disparu.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 18e siècle
Année de construction : 1788
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maisons, fermes

Histoire : Maisons et fermes des 18e, 19e et 20e siècles. 19 bâtiments portent un chronogramme : 1788, 1812, 1822, 1829, 1831 (3 fois), 1833, 1856, 1862, 1884, 1889, 1891, 1904, 1905, 1918, 1922, 1950 (2 fois).

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 18e siècle ; 19e siècle ; 20e siècle

Présentation de la commune de Ceyssat


Type : Inventaire général du patrimoine culturel

église (ancienne église paroissiale, ancienne chapelle castrale)

Histoire : En 1727, l'évêque Massillon demande, lors de sa première visite paroissiale, la construction d'une nouvelle église, jugeant la chapelle castrale, sise dans l'enceinte du château voisin, trop petite pour la célébration du culte. Les travaux sont entrepris quelques années plus tard, la construction semble être achevée avant 1750. Le clocher, abattu pendant la Révolution, est reconstruit en 1820.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 18e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

église paroissiale Saint-Roch

Histoire : Il n'existe pas de mention de l'église de Ceyssat avant le début du 19e siècle. Le village dépendait alors de la paroisse Saint-Martin d'Allagnat. L'édifice semble avoir été construit durant le premier quart du 19e siècle, sans le clocher et la sacristie. En 1849, Siméon Chabriérou, architecte, établit un devis estimatif pour la réfection de l'église et la construction d'un clocher. Un marché de gré à gré est passé avec l'entrepreneur Barthélémy Vindry la même année, le procès de réception est signé en 1850. le projet ne devait comporter qu'un étage de clocher puisqu'en 1876, l'architecte A. Coudret rédige un rapport pour un projet d'achèvement du clocher comportant la surélévation des maçonneries et l'érection d'une flèche. En 1877, un nouveau devis est établi pour l'établissement de la flèche et la construction des clochetons des cadrans de l'horloge qui est commandée cette même année. Les travaux sont adjugés la même année à l'entrepreneur Jacques Rouch. En 1880, des travaux supplémentaires sont réalisés par Paul Rouch, également entrepreneur, le procès verbal de réception définitive des travaux est signé la même année. En 1889, un devis est établi pour le remplacement de la couverture en dalles de Volvic par des ardoises d'Angers. Les travaux, réalisés par l'entrepreneur Georges Dubrouillet, sont réalisés après 1891.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1ère moitié 19e siècle ;
Année de construction : 1850 ; 1880
Auteur(s) : Chabriérou Siméon (architecte)Coudert A. (architecte)Dubrouillet G. (entrepreneur)Rouch J. (entrepreneur)Rouch J. (entrepreneur)Vindry B (entrepreneur)


© Base MERIMEE - Etat Français - Batîments classés monuments historiques