France   |    
Blason et armoiries de Calais

Calais

Pas-de-Calais

Nord-Pas-de-Calais

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Calais

Monuments historiques et bâtiments protégés de Calais

Bourse du Travail et son marché couvert

Histoire : Construit de 1937 à 1939 au coeur du quartier ouvrier de Saint-Pierre par l'architecte Poyé, la Bourse du Travail est un ensemble architectural d'importance associé à un marché couvert ; outre des salles de réunions et des bureaux, cet ensemble comprend une grande salle des syndicats de 1200 places ornée de staffs et d'une fresque monumentale en cadre de scène, oeuvre des peintres Max et Paule Ingrand. La façade sur la place Crévecoeur est en béton recouvert de briques de parement brun foncé ; elle reçoit un grand bas-relief, oeuvre du lillois Coin représentant les allégories de la Paix et du Travail. Cette architecture monumentale est un exemple exceptionnel de la place tenue par les syndicats dans la vie urbaine et est une œuvre majeure de l'architecte Poyé.
Précisions : Bourse du Travail et son marché couvert (cad. AL 675) : inscription par arrêté du 28 juin 2000
Adresse : place Crèvecoeur

Type : Monuments historiques
Epoque : 2e quart 20e siècle
Année de construction : 1937
Auteur(s) : Poyé Roger (architecte) ; Ingrand Max (peintre) ; Ingrand Paule (peintre) ; Coin (sculpteur)

Citadelle

Citadelle
Citadelle
Histoire : La porte de Boulogne date de la fin du 16e siècle et de la seconde moitié du 19e siècle. La porte de la Ville ou de l'Hermitage date de la première moitié du 17e siècle et du 19e siècle.
Précisions : Porte de la Ville ou de l'Hermitage, dite aussi Porte royale ou Porte Neptune : inscription par arrêté du 15 février 1939 ; Porte de Boulogne, dite aussi Porte de secours : inscription par arrêté du 15 février 1939 ; Citadelle avec ses courtines et fossés, et la demi-lune défendant l'entrée vers la ville, au-delà du canal de la citadelle (cad. BD 7, 8, 13, 16, 17, 20) : inscription par arrêté du 27 avril 1990
Adresse : boulevard de l'Esplanade

Type : Monuments historiques
Epoque : 13e siècle ; 15e siècle ; 16e siècle ; 17e siècle ; 19e siècle
Eléments protégés : porte de ville ; ouvrage fortifie ; fossé ; courtine

Citerne de l'église Notre-Dame

Précisions : Citerne de l'église Notre-Dame : inscription par arrêté du 11 mai 1927

Type : Monuments historiques

Colonne commémorative du débarquement de Louis XVIII à Calais

Précisions : Colonne commémorative du débarquement de Louis XVIII à Calais : classement par arrêté du 11 avril 1933
Adresse : quai de la Colonne

Type : Monuments historiques
Epoque : 1er quart 19e siècle
Année de construction : 1814

Crypte souterraine sous l'emplacement du Beffroi

Crypte souterraine sous l\
Crypte souterraine sous l'emplacement du Beffroi
Précisions : Crypte souterraine sous l'emplacement du Beffroi : inscription par arrêté du 23 mai 1951

Type : Monuments historiques
Epoque : 14e siècle
Eléments protégés : beffroi ; crypte

Eglise Notre-Dame

Eglise Notre-Dame
Eglise Notre-Dame
Précisions : Eglise Notre-Dame : classement par arrêté du 10 septembre 1913

Type : Monuments historiques
Epoque : 14e siècle

Fort Risban

Fort Risban
Fort Risban
Précisions : Fort Risban (cad. BD 6 à 8) : inscription par arrêté du 27 avril 1990
Adresse : boulevard Poincaré

Type : Monuments historiques
Epoque : 15e siècle ; 1er quart 17e siècle ; 19e siècle
Eléments protégés : tour

Hôtel de Ville

Histoire : En 1885, la fusion de Calais avec Saint-Pierre-de-Calais entraîne la construction d'un nouvel hôtel de ville. Le projet est confié à l'architecte Debrouwer qui privilégie une structure en béton. Les travaux s'étendent de 1911 à 1923. Les décors sont réalisés en 1924 et 1925. L'édifice en briques rouges, est d'inspiration néo-renaissance flamande. Un beffroi de 72 mètres le domine. Les décors des pièces d'apparat, à l'étage, sont d'inspiration Art Déco. Les décors peints sont l'expression d'artistes régionaux dans un style historiciste. L'escalier d'honneur est éclairé par une verrière historiée représentant la prise de Calais par le duc de Guise.
Précisions : Pour les parties extérieures : l'ensemble des façades et toitures sur rue et le beffroi ; pour les parties intérieures : le hall d'honneur et sa verrière, l'escalier d'honneur (y compris la rampe et la verrière), le couloir de desserte du premier étage, les salles d'apparat du premier étage (y compris leur décor) : la salle des mariages, le salon d'honneur, le salon du conseil municipal et le cabinet d'apparat (cad. AB 33) : inscription par arrêté du 26 juin 2003
Adresse : place du Soldat-Inconnu ; rue Paul-Bert ; rue du Pont-à-Lottin ; rue Jean-Jaurès

Type : Monuments historiques
Epoque : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) : Debrouwer Louis (architecte)

Immeuble (ancien bureau annexe de l'Automobile Club du Nord de la France)

Histoire : Edifice construit par l'architecte calaisien Roger Poyé, en collaboration avec l'architecte roubaisien Gustave Poubel. Immeuble en béton caractéristique de l'esprit de son créateur, figurant les diverses tendances Art Déco, notamment l'abstraction décorative.
Précisions : La façade (cad. AB 415) : inscription par arrêté du 28 juillet 2000
Adresse : 74 boulevard Jacquard

Type : Monuments historiques
Epoque : 2e quart 20e siècle
Année de construction : 1936
Auteur(s) : Poyé Roger (architecte) ; Poubel Gustave (architecte)

Phare de Calais (Etablissement de signalisation maritime n 52/000)

Phare de Calais (Etablissement de signalisation maritime n 52/000)
Phare de Calais (Etablissement de signalisation maritime n 52/000)
Histoire : Un feu d'atterrissage est allumé le premier décembre 1818 au sommet de la vieille tour de l'Hôtel de ville dite tour du Guet. La lanterne avait 12 pans et l'appareil était composé de 6 réflecteurs paraboliques tournants en 3 minutes donnant un éclat toutes les 90 secondes. Le système fonctionna pendant 30 ans.- Phare actuel : une nouvelle tour est envisagée sur les directives du plan de Rossel de 1825. Elle devait être reconstruite pour supporter le nouvel appareil de Fresnel et élevée à une hauteur de 51 m pour servir de phare de grand atterrage.- 1848 : nouvelle tour octogonale en brique, construite à l'emplacement des anciens bastions de l'enceinte fortifiée, et à 400 m de l'ancien phare, sur logement, et peinte en blanc, 51 mètres de hauteur, construite sous la responsabilité des ingénieurs Werner, mort en 1848, puis Charié et Leblanc. Coût 187 000F. Adjudication du 22 août 1845 à : Pierre Standaert, entrepreneur- 1879 : Soumission du 19 avril 1879 pour la construction des nouveaux bâtiments des gardiens à côté de la place de Russie et remportée par l'entreprise Smith-Poulain.Eléctrification :Le phare de Calais fait partie du premier plan d'électrification qui comportait La Hève, 2 feux fixes, phare Sud allumé le 26 décembre 1863 (éteint en 1893). phare Nord allumé le premier septembre 1865. Gris-Nez, à éclat toutes les trente secondes, allumé le 15 février 1869 . La Palmyre, rouge et vert alternativement, allumé le 3 novembre 1881. Le Planier, 3 éclats blancs et rouges, allumé le premier décembre 1881. Les Baleines, 4 éclats blancs, allumé le premier octobre 1882. La Canche, 2 feux fixes, allumés le 15 octobre 1884. Dunkerque, 2 éclats blancs, allumé le premier octobre 1885.Le phare est endommagé pendant la seconde guerre mondiale. Feu provisoire de 1944 à 1948.- 1949 : mise en place d'une nouvelle lanterne. Réparation et consolidation des fissures.- 12 mai 1948 : rétablissement du feu.- 1992 : toutes les briques de parement sont remplacées et le fût est consolidé par des cerclages en béton.- 1987 : Madame Pills dernière gardienne en poste.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 19e siècle
Année de construction : 1848
Auteur(s) : Wermer (ingénieur)Charier (ingénieur)Leblanc (ingénieur)Standaert Pierre (entrepreneur)Fresnel Léonor ( ingénieur)

Tour du Guet

Tour du Guet
Tour du Guet
Précisions : Tour du Guet : classement par arrêté du 6 novembre 1931

Type : Monuments historiques
Epoque : 13e siècle
Eléments protégés : tour

Bourse du travail, marché couvert, actuellement salle de spectacle

Histoire : La bourse du travail a été construite sur la place Crévecoeur au sein du quartier Saint-Pierre, sur l'emplacement de l'ancien lavoir, en face du palais de justice et à côté de l'église, dans le cadre des grands travaux des années trente. Le bâtiment fut conçu pour être mis à disposition des syndicats de Calais. Ce bâtiment était également conçu pour servir de marché couvert. Les travaux commencèrent en juillet 1937 et furent terminés peu de temps avant la guerre et non inaugurés officiellement. Le bâtiment fut réquisitionné par les Allemands pendant la guerre. Le marché couvert a été restauré en 1994 et des travaux de restauration des façades extérieures ont été entrepris en 1998.
Précisions : inscription en totalité
Adresse : place Crévecoeur

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 20e siècle
Année de construction : 1937
Auteur(s) : Poyé Roger (architecte)Borrewater Georges (stucateur)Coin R. (sculpteur)

Jardin de l'hôtel de ville


Type : Inventaire général du patrimoine culturel (documentation préalable)
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Parc Richelieu

Adresse : place Foch

Type : Inventaire général du patrimoine culturel (documentation préalable)
Epoque : 3e quart 20e siècle
Année de construction : 1956
Auteur(s) : Meunier Marcel (architecte)

Parc Saint-Pierre


Type : Inventaire général du patrimoine culturel (documentation préalable)
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu


© Base MERIMEE - Etat Français - Batîments classés monuments historiques