France   |    
Blason et armoiries de Brive-la-Gaillarde

Brive-la-Gaillarde

Corrèze

Limousin

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Brive-la-Gaillarde

Monuments historiques et bâtiments protégés de Brive-la-Gaillarde

Immeuble

Histoire : Immeuble résidentiel et commerçant construit en 1891-1892 pour la dame Renaudie qui demande l'alignement en 1891. Il remplace une maison en pans de bois qui s'était en partie effondrée en 1883, dont une partie est visible sur une photo de la grande place, prise par Mieusement, photographe des Monuments historiques, sans doute vers 1890. A l'origine une pharmacie a occupé l'espace commerçant. Les appartements ont conservé leur décor d'époque.
Précisions : Façades et toitures (cad. 1973 BK 128) : inscription par arrêté du 4 mars 2002.
Adresse : 47 rue de la République

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1891
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Immeuble

Histoire : Immeuble construit en alignement sur les deux rues en 1887, pour une dame Lachanelle, par l'entrepreneur de maçonnerie Jean Besse. Il occupe une grande parcelle traversante issue de la réunion de trois anciennes petites parcelles situées en bord d'îlot, autrefois occupées par des maisons étroites adossées à une venelle.
Adresse : 40 rue de Lestang ; 6 rue Jean-Abel-Lefranc

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1887
Auteur(s) : Besse Jean (entrepreneur de maçonnerie)

Immeuble

Histoire : Immeuble reconstruit en 1830 à la suite de la démolition du porche de la rue Puyblanc (actuelle rue Lieutenant-Colonel-Farro), vestige de la première enceinte de la ville. Ce porche est supprimé en 1828, conformément au règlement du cahier des charges joint au plan d'alignement de 1821. Sa démolition entraîne l'affaissement sur une longueur de six mètres de la façade de la maison contiguë, qui appartient, à cette époque, au sieur Marguot. L'escalier en vis qui desservait sans doute à la fois le porche et la maison est démoli et la façade, qui empiétait sur la rue, est reconstruite en retrait.
Adresse : 10 rue Lieutenant-Colonel-Farro

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 19e siècle
Année de construction : 1830
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Immeuble

Histoire : Immeuble reconstruit en 1872 pour la dame veuve Dupuis, commerçante, à l'emplacement d'un édifice desservi par un escalier extérieur empiétant sur la voie publique et soumis à l'alignement en 1869. L'aménagement de l'escalier intérieur semble s'être fait sur une partie de l'ancienne cour arrière.
Adresse : 1 rue Saint-Libéral

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 3e quart 19e siècle
Année de construction : 1872
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Immeuble Denoix

Histoire : Immeuble résidentiel et commerçant construit en 1910-1912 par Pierre Fournet, architecte à Brive (ses plans datent de 1909). Le décor sculpté des façades, de style éclectique, empruntant aussi à l'Art Nouveau (tête de femme), a été réalisé par Louis Froidefond, sculpteur à Brive. Un premier projet d'immeuble en brique et pierre, de style Troubadour, dû à l'architecte Henri Le Rille et publié dans le Moniteur des architectes en 1900, avait été abandonné.
Adresse : 14 rue des Récollets ; 16 rue de l'Hôtel-de-Ville

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 20e siècle
Année de construction : 1910
Auteur(s) : Fournet Pierre (architecte)Froidefond Louis (sculpteur)Le Rille Henri (architecte)

Immeuble Lalande

Histoire : Immeuble de rapport édifié entre 1895 et 1896 sur les plans d'Ernest Bardon, architecte départemental, qui conçut également l'aménagement et le décor intérieur ; un dossier constitué de nombreux plans est conservé aux archives départementales, dans le fonds Bardon. L'immeuble s'est construit en partie sur l'emplacement de l'ancien hôtel de Corn détruit lors du percement de la rue Carnot (voir dossier rue). Deux travées supplémentaires ont été construites, côté rue Carnot, au début du 20e siècle. Le décor intérieur en staff a été réalisé par les entreprises Martini, à Brive et Masseron, à Paris.
Adresse : 20 rue Carnot ; place Charles-de-Gaulle

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1895
Auteur(s) : Bardon Ernest (architecte départemental)Martini (entrepreneur)Masseron (entrepreneur)

Magasin de commerce : A la Ville de Brive

Histoire : Devanture de magasin de confection conçue sur deux niveaux d'une maison d'angle par les architectes Macary, père et fils, en 1930. Le sculpteur est Louis Froidefond. Leur signature est gravée sur un pilastre du rez-de-chaussée. La maison située à l'angle de la place Charles-de-Gaulle et de la rue de l'Hôtel-de-Ville avait été construite en 1874-1876 sur l'alignement de la rue de l'Hôtel-de-Ville nouvellement percée. Le magasin alors n'occupait que le rez-de-chaussée de la maison. Des photos et cartes postales de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle montrent cet état ancien, où les baies d'origine étaient encore visibles. Le magasin portait déjà le même nom. Le commerce actuellement installé dans ce magasin est une parfumerie.
Adresse : 15 place Charles-de-Gaulle

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 20e siècle
Année de construction : 1930
Auteur(s) : Macary François, et : Macary Louis (architecte)Froidefond Louis (sculpteur)

Maison

Histoire : Maison à élévation sur rue plaquée au 19e siècle sur un fonds plus ancien. Modification du rez-de-chaussée au 20e siècle : l'ancienne remise (ou atelier ?) a été aménagée en pièce d'habitation.
Adresse : 4 rue Sicard

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison

Histoire : Cette maison fait partie de l'ancienne propriété Maledent d'Enval ou de la Cabanne, achetée par la famille Desbrülys qui fait construire son hôtel (vers 1762-1765 selon Louis de Nussac) dans la partie ouest de la parcelle, sur l'actuelle rue Blaise-Raynal (voir dossier hôtel Desbrülys, 7 rue Blaise-Raynal). Quelques années plus tard, peut-être dans les années 1780-1790, cette maison est construite dans la partie est de la même parcelle, en fond de cour, sur l'emplacement d'une précédente construction. Un grand portail, qui permettait sans doute à l'origine d'accéder à l'hôtel, est détruit après 1930. Un puits à margelle circulaire est situé dans la cour, sa ferronnerie a été réalisée dans les années 1930 ou 1940. Restauration (contestable) dans les années 1990 : jointoiement, menuiseries des baies refaites, cour goudronnée.
Adresse : 6 rue du Salan

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e moitié 18e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison

Histoire : Maison construite dans la deuxième moitié du 18e siècle à l'alignement de l'ancien mur de ville, vraisemblablement vers 1765-1770, date à laquelle les remparts sont détruits dans cette partie de la ville. Le pan coupé qui fait angle sur la rue et le boulevard se trouve à l'emplacement de l'ancienne porte du Salan. Accès et percement de portes-fenêtres ajoutés au 19e siècle. L'organisation d'ensemble et la particularité des distributions, d'aspect rural, laissent supposer qu'il a pu s'agir d'un logis de ferme transformé en maison à loyers.
Adresse : 2 rue du Salan ; 30 boulevard Jules-Ferry

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e moitié 18e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison

Histoire : Maison construite sans doute dans la deuxième moitié du 18e siècle. Sa façade sur le boulevard à été élevée sur l'alignement des remparts, à la suite de leur démolition qui a dû avoir lieu dans ce secteur vers 1765-1770. Elle appartient alors, selon la liste des propriétaires accompagnant le plan dit Massénat, à la famille Martignac. En 1823, elle est la propriété du sieur Duchamp, juge de paix. Aux 18e, 19e et 1ère moitié du 20e siècles, à l'exception de l'espace libre (jardin) côté boulevard, la parcelle est entièrement bâtie. Elle est occupée, du côté de la rue Basse par une autre maison qui a été remplacée par une cour. Les vestiges de trois cheminées existent encore sur les parements des murs. Une étroite venelle transversale séparait ces deux maisons. Restauration effectuée dans le cadre du programme de rénovation du quartier de la Halle, vers 1981-1982.
Adresse : 12 boulevard du Salan

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e moitié 18e siècle (?)
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison

Histoire : Maison d'origine médiévale, sans doute construite au 14e ou 15e siècle. Importants remaniements de la façade sur rue et de l'intérieur au 19e siècle.
Adresse : 37 rue de la République

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : Fin du Moyen Age ; 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison

Histoire : Maison sans doute construite au 16e siècle. Elle a été distribuée par un escalier en vis situé dans la parcelle mitoyenne côté est (parcelle BL 28 : voir dossier maison, 11 rue des Prêcheurs). Au 19e siècle le rez-de-chaussée est repris, la distribution est modifiée par l'ajout d'un escalier en charpente, l'accès à l'ancien escalier est condamné et deux lucarnes sont construites dans le versant du toit côté rue. Restauration et reprise de l'élévation arrière lors du programme de rénovation du quartier de la Halle en 1982.
Adresse : 9 rue des Prêcheurs

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 16e siècle (?)
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison

Histoire : En 1879, le sieur Coq, propriétaire, demande l'alignement pour la reconstruction du mur de façade de sa maison et pour une devanture de magasin ; les autres murs sont sans doute antérieurs au 19e siècle. Il s'agit de la seule construction subsistante aujourd'hui parmi celles qui étaient autrefois adossées à la collégiale ; elle se trouvait en mitoyenneté avec d'autres maisons accolées au flanc sud de l'édifice, détruites à l'époque de sa restauration, dans le but de l'assainir et de l'isoler des autres constructions. En 1945, l'architecte en chef des Monuments historiques considère qu'il est préférable de conserver cette maison comme un témoin donnant son échelle au monument.
Adresse : 3 place Latreille

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1879
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison

Histoire : Maison sans doute reconstruite au 17e siècle, de part et d'autre d'un mur préexistant, très épais (peut-être vestige d'un élément défensif dépendant de la première enceinte et dont on suit le tracé dans la parcelle mitoyenne). Une plaque de cheminée portant la date 1677 est conservée dans la maison, mais cet élément ne permet pas d'avancer de façon certaine une date de construction. Modifications réalisées sans doute au 19e siècle : reprise de l'élévation arrière sur la rue du Chapeau-Rouge, agrandissement des baies côté rue Jules-Vialle, déplacement de la porte d'entrée, transformation de l'escalier.
Adresse : 3 rue Jules-Vialle

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 17e siècle (?) ; 19e siècle (?)
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison

Histoire : Maison sans doute construite au 17e siècle. Datation proposée en rapport avec la cheminée du premier étage et l'appui mouluré de la fenêtre du même étage. L'escalier peut également être daté du 17e siècle (rapprochement avec ceux des maisons 37 rue Lieutenant-Colonel-Farro et 12 rue Blaise-Raynal). Modification de la toiture, reprise des baies du deuxième étage et enduit sur la totalité du mur de façade réalisés à une date inconnue. Construction en très mauvais état.
Adresse : 12 rue Jean-Abel-Lefranc

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 17e siècle (?)
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison

Histoire : Le décor à bossages de la porte d'entrée et l'escalier en vis permettent de dater cette maison du 17e siècle, mais les encadrements de baies ont tous été refaits, sans doute au 19e siècle.
Adresse : 29 rue de la Jaubertie

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 17e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison

Histoire : En 1890 le sieur Claux, huissier, demande l'alignement pour la construction de sa maison près de la Caisse d'Epargne récemment construite en bordure de la nouvelle rue percée. Les archives communales conservent un projet d'architecte des deux élévations rue de l'Hôtel-de-Ville et rue Régnard, ni signé, ni daté. Il pourrait s'agir de Henri Clapier, auteur en 1886 de la Caisse d'Epargne et en 1892 de l'Hôtel des Postes et Télégraphes, immeubles entre lesquels la maison Claux est située.
Adresse : 12 rue de l'Hôtel-de-Ville

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1890
Auteur(s) : Clapier Henri (?, architecte)

Maison

Histoire : Maison construite en 1857 pour Madame Marie Bouquier, née Martin de Laulerie. Une pièce en verrière a été ajoutée en surplomb de la façade arrière à une date inconnue.
Adresse : 16 boulevard Général-Koenig ; 15 rue de la Jaubertie

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 3e quart 19e siècle
Année de construction : 1857
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison

Histoire : En réponse à la demande d'alignement du propriétaire, faite en 1881, l'architecte municipal signale que la construction devra comporter un pan coupé et deux étages. Selon un ancien propriétaire, la maison serait restée une dizaine d'années en travaux et, dès l'origine, le rez-de-chaussée aurait été occupé par une pharmacie.
Adresse : 9 rue Gambetta

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1881
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu


© Base MERIMEE - Etat Français - Batîments classés monuments historiques