France   |    
Blason et armoiries d`Alès

Alès

Gard

Languedoc-Roussillon

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Alès

4.45
5495Alès est une ville de 40000 habitants, située dans le département du Gard et la région du Languedoc-Roussillon en France. Les habitants d'Alès s'appellent les Alésiens et les Alésiennes. Alès possède 39 bâtiments inscrits au registre des monuments historiques.

Population40000 habitants
GentiléAlésiens, Alésiennes
Superficie2316 hectares
Densité1727 hab/km²
Altitude136 mètres
Code Postal30100
Code INSEE30007

046656xxxx046652xxxx
MaireMax Roustan
MairieMairie d'Alès
Place de l'Hôtel de Ville
30100 ALES CEDEX
Téléphone0466561100
Fax0466525928
Site web

Fiche consultée 5495 fois

Avis sur Alès


Donnez votre avis sur Alès

Monuments historiques et bâtiments protégés d'Alès

Usine de fabrication des métaux (fonderie et forge de fer et d'acier) dite Forges de Tamaris, ou usine de la Compagnie des Mines, Fonderies et Forges d'Alès

Histoire : Usine faisant partie de l'ensemble d'industrie extractive des mines de Rochebelle. Première aciérie et martinet existent dès 1807. 1829 : création de la Cie des forges et fonderies d'Alais qui fusionne avec la Cie Houillère de Rochebelle et de Trélys pour former la Cie des Mines, Fonderies et Forges d'Alès. 1832 : mise à feu du 1er haut fourneau. 1834 : crise. 1836 : location à la société Drouillard, Benoist et Cie qui relance l'usine et la spécialise dans la production de rails. 1848 : 6e haut fourneau, l'usine est complète avec ses fours à coke, à grillage du minerai etc. 1856 : fusion des Cies propriétaire et fermière. 1877 : démarrage de 3 fours Martin. 1886 : le baron Reille actionnaire majoritaire. 1914 : travail pour la défense. 1929 : arrêt des hauts fourneaux. 1935 : arrêt du dernier four Martin. 1950 : arrêt des laminoirs. A partir de 1930 : développement de la fonderie d'acier moulé, la mécanique et la chaudronnerie (partie sud) . 1958 : difficultés et reprise par la société des ateliers et fonderies de Tamaris (S.A.F.T.) puis par les aciéries du Haut-Languedoc pour la fonderie (usine nord, toujours en activité) et la société Fort Tamaris (construction mécanique, usine sud désaffectée) .1834 : 800 ouvriers, 1835 : 200, 1881 : 1600, 1924 : maximum de 2400, 1938 à 1951 : 1000 à 1400, 1982 : 700, 1986 : 230, début 1993 : début 220.Existence d'un fonds d'archives privées

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 19e siècle ; 2e moitié 19e siècle ; 1ère moitié 20e siècle ; 3e quart 20e siècle

Vidéos d'Alès

Chargement...