France   |    
Blason et armoiries d`Aix-en-Othe

Aix-en-Othe

Aube

Champagne-Ardenne

Donnez votre avis   Ajouter une photo Ajouter une adresse »


Aix-en-Othe

Monuments historiques et bâtiments protégés d'Aix-en-Othe

Chapelle Saint-Avit

Précisions : Chapelle Saint-Avit (cad. AC 4) : inscription par arrêté du 28 janvier 1975
Adresse : Dans le cimetière

Type : Monuments historiques
Epoque : 15e siècle ; 16e siècle

Eglise de la Nativité

Eglise de la Nativité
Eglise de la Nativité
Précisions : Eglise de la Nativité (cad. AB 179) : inscription par arrêté du 14 novembre 1980

Type : Monuments historiques
Epoque : 16e siècle ; 17e siècle ; 18e siècle

Marché couvert

Histoire : Destruction en 1860 de l'ancienne halle en pierre. Reconstruction sur la place des Buttes de la nouvelle installation.
Précisions : Marché (cad. AB 178) : inscription par arrêté du 28 juin 1995

Type : Monuments historiques
Epoque : 2e moitié 19e siècle
Année de construction : 1889
Auteur(s) : FORTIER Aristide (architecte)

Maison, puis usine de bonneterie Jules Frottier, actuellement magasin de commerce

Histoire : Jules Frottier fait établir une usine de bonneterie sur le site d'une maison datant du 19e siècle. Cette fabrique est construite peu avant la seconde guerre mondiale, produits des pull-overs, et ferme ses portes vers 1975 pour laisser place à un magasin de commerce.
Adresse : C.D. 374

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 19e siècle ; 2e quart 20e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Maison, puis usine de bonneterie Maurice Agofroy

Histoire : Dans les années 1930, Maurice Agofroy établit une usine de bonneterie dans deux anciennes maisons du village d'Aix-en-Othe, placées en face de son usine principale (étudiée) . Il édifie à cette occasion un bâtiment en béton. L'activité y cesse vers 1990 et le site est actuellement sans affectation particulière.
Adresse : 21 rue des Vannes

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 20e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Moulin à tan Quinquarlet, puis usine de bonneterie Léon Sinelle, puis maison

Histoire : Hilaire Quinquarlet fait construire un moulin à tan en remplacement d'un ancien moulin à foulon, peu après 1860. Au début du 20e siècle, une usine de pelleterie y est installée et son propriétaire, Losserand-Derlon, obtient un premier prix à l'Exposition nationale de Paris de 1922 pour ses peaux de lapin apprêtées. Puis Léon Sinelle y exploite une bonneterie à partir des années1930 environ et fait agrandir les locaux. Entre 1955 et 1970, une fabricaque d'articles en fil de fer plastifié lui succède, juste avant une entreprise de construction de caravanes qui échoue à cause de l'inadaptation des bâtiments. Depuis lors, cette usine sert de maison.
Adresse : 8 rue du moulin à tan

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 3e quart 19e siècle ; 2e quart 20e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Usine d'apprêt des étoffes Martinet-Chevance, actuellement magasin de commerce

Histoire : Martinet-Chevance fait édifier une usine d'apprêt des étoffes après la première guerre mondiale rue Saint-Avit. Celle-ci semble avoir fermé ses portes vers 1960 et est actuellement occupée par un magasin de commerce.
Adresse : 40 rue Saint-Avit

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Usine de bonneterie Furgon, puis Deghey Martinot, puis S.A.R.L. Sinelle Collot et Deghey

Histoire : Ernest Furgon fait construire une usine de bonneterie sur l'emplacement d'un petit atelier d'apprêt des étoffes établi à la fin du 19e siècle. Elle est exploitée par Deghey-Martinot aux environs de la première guerre mondiale, puis par la S.A.R.L. Sinelle, Collot et Deghey possédant une autre usine à Aix-en-Othe (étudiée) à partir de 1940 environ. Elle fonctionne jusque vers 1990 et est actuellement sans affectation.
Adresse : 9 rue Schentzlé

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Usine de bonneterie Gabut, actuellement école

Histoire : Gabut fait édifier une usine de bonneterie pendant le deuxième quart du 19e siècle. Elle ferme une première fois ses portes à la suite du décès de Jean Gabut en 1929, puis continue d'être exploitée par la veuve et les héritiers de Jean Gabut jusqu'à la cessation définitive d'activité vers 1950. Depuis lors, elle abrite une école.
Adresse : 10 rue du Maréchal Foch

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Usine de bonneterie Grosley, actuellement garage

Histoire : Grosley établit vers 1930 rue Saint-Avit un atelier de bonneterie, qui fonctionne pendant une trentaine d'années. Il sert actuellement de garage.
Adresse : 9bis rue Saint-Avit

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 2e quart 20e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Usine de bonneterie Henry-Courtois

Histoire : Léon Henry-Courtois établit un atelier de bonneterie et un logement après la première guerre mondiale rue Eugène Léger, puis fait agrandir l'usine vers 1930. Vers 1985, l'établissement produit sous la marque Court'Aix des collants, de la layette et des chaussette. Il est toujours en activité sous la même raison sociale. 45 salariés vers 1985.
Adresse : 1 rue Eugène Léger

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1ère moitié 20e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Usine de bonneterie Quinquarlet-Avit, Puis Agofroy-Imbert, puis Maurice Agofroy, actuellement magasin de commerce

Histoire : Quinquarlet-Avit établit une usine de bonneterie mue par une roue hydraulique, sur la rivière de la Nosle, à la fin du Second Empire, en remplacement d'un atelier de bonneterie artisanal. Cette usine est agrandie considérablement vers 1930 et englobe le site du 21 rue des Vannes (étudié) . La raison sociale en est alors Imbert-Agofroy, qui devient Maurice Agofroy après la seconde guerre mondiale. L'établissement se spécialise dans la production de chaussettes, avec 7 millions de paires fabriquées en 1977. La cessation d'activité intervient vers 1990 et laisse la place à un magasin d'usine. 400 salariés en 1979.
Adresse : 18, 24 rue des Vannes

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 3e quart 19e siècle ; 2e quart 20e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Usine de bonneterie Sinelle, puis S.A.R.L. Sinelle, Collot, Deghey

Histoire : Camille Sinelle fait édifier une usine de bonneterie vers 1890, puis la fait agrandir au début du 20e siècle. La raison sociale en devient S.A.R.L. Sinelle, Collot et Deghey vers 1930 jusqu'à la fin de l'activité qui intervient en 1958. Le site est actuellement occupé par une entreprise de bâtiment.
Adresse : 52 rue Saint-Avit

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 4e quart 19e siècle ; 1er quart 20e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu


© Base MERIMEE - Etat Français - Batîments classés monuments historiques